Rencontre autour d’un livre le 13 octobre

Chers Amapiens,
il y a une rencontre à la librairie Equipages (61 rue de Bagnolet),
jeudi 13 octobre à 20h30, avec Marie Astier, auteur d’un livre bref et passionnant :
« Quel pain voulons-nous ? »

Je vous encourage tous à venir rencontrer cette journaliste, et à la lire aussi !
Son bouquin permet de comprendre le métier de boulanger, sa dépendance aux minotiers (meuniers), la réalité de la fabrication pain (facilitée par l’ajout de produits chimiques allergisants).
Sa lecture décuple le plaisir de manger le pain de Maxime, pain fait à la main, avec des farines anciennes et saines  !

Si vous avez 30 minutes, écoutez l’émission de France Culture, entretien avec un paysan qui élève des blés anciens (ceux que nous mangeons grâce à Maxime !) :
http://www.franceculture.fr/emissions/ne-parle-pas-la-bouche-pleine/le-collectionneur-de-ble

J’ai déjà informé Maxime de cette rencontre jeudi 12 octobre à la librairie, il sera présent. Et vous ? Moi, oui !

quel-pain-voulons-nous Quel pain voulons-nous de Marie Astier

Notre pain est quotidien, mais on sait peu de chose sur la façon dont il arrive sur nos tables. Marie Astier a donc mené l’enquête en remontant la filière de production d’un produit en danger de standardisation.

Côté boulangerie, les artisans restent majoritaires avec 58 % du marché, mais ils sont concurrencés par les supermarchés et les chaînes qui s’installent dans le périurbain. Les boulangers sont de moins en moins maîtres de leur pain et de plus en plus dépendants des meuniers, qui définissent contenu et qualité des farines. Ceux-ci ont tout intérêt à faire vivre les petits boulangers, qui paient la farine plus cher. Mais une partie de ces derniers tendent à devenir des « franchisés déguisés » de meuniers qui leur fournissent des produits de base standardisés, des mélanges prêts à l’emploi, etc. Et des « améliorants » ont été introduits moins pour améliorer la qualité du pain que la vie des boulangers, qui peuvent travailler plus vite. Il s’agit d’enzymes, d’OGM qui se répandent à grande vitesse et développent chez les boulangers des allergies… à la farine ! Et entre les blés modernes qui contiennent plus de gluten (qui permet de retenir les gaz qui font monter le pain) et les boulangers qui ont tendance à en ajouter, on pourrait peut-être avoir là l’une des explications de la croissance des hypersensibilités au gluten.

Enfin, l’industrie des meuniers se concentre de plus en plus. Elle cherche à contrôler l’ensemble de la filière jusqu’au pain, le produit où la marge est la plus forte. Leur intérêt est d’écraser le blé dans des grandes usines, fournissant la farine à de gros clients vendant le pain dans des gros réseaux. S’il n’y a pas de pain idéal, la diversité est importante. Il faut la préserver.

Quel pain voulons-nous ?, par Marie Astier
Le Seuil, 2016, 127 p., 12 euros.

 

Bonne découverte,
Sophie / Collectif Amap Réunion-Père Lachaise

Une réflexion sur “Rencontre autour d’un livre le 13 octobre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s