TélérAmap, semaine du 23 au 29 mai 2020

Avec Télérama, il y a le nouveau paysage géopolitique que la résistance à la pandémie va nous obliger à redessiner. Et puis, il y a les paysages, tout court :

Histoire de loup

      • samedi 23 mai, sur France 4 à 21h05. L’Odyssée du loup. Dans les années 1990, les loups ont fait leur retour dans les Alpes. Ils sont venus d’Italie. Aujourd’hui, il y en aurait 350 en France. Cette réapparition prouve que la vie sauvage peut revenir par elle-même. Le jeune Slava, a été banni par la meute, et des forêts de Roumanie aux monts Cantabriques du nord de l’Espagne, il a parcouru plus de 3 000 kilomètres avant de s’installer. Le documentaire suit prosaïquement cette quête de territoire et de survie. On reste un peu sur la faim d’une autre dimension.

Histoire de paysan

    • mardi 26 mai sur Canal + à 21h05. Au nom de la terre. Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l’exploitation s’est agrandie, la famille aussi. C’est le temps des jours heureux, du moins au début… Les dettes s’accumulent et Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et ses enfants, il perd pied… Construit comme une saga familiale, et d’après la propre histoire du réalisateur, le film porte le regard sur les difficultés du monde agricole.

Histoire de lutte

    • mardi 26 mai sur France 2 à 23h50. Infrarouge. Zad, une vie à défendre. Ceux qu’on appelle « Zadistes » occupent farouchement les terres qu’ils entendent protéger. Au-delà des images d’affrontements des JT, ce documentaire invite à la rencontre des « Zadistes » : qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Notre-Dame-des-Landes, Bure (en Meuse) et Kolbsheim (en Alsace) : à travers ces trois Zad filmées au fil d’une année apparaissent les problématiques inhérentes à tout groupe. Comment prendre une décision commune, comment partager les tâches, les ressources… Pour les Zadistes, soucieux de s’affranchir des rapports de domination qui leur ont fait faire un pas de côté vis à vis de la société, il convient d’inventer d’autres liens entre individus. D’autres liens à la Nature, également : décroissants, écologistes et anti-productivistes. Les Zadistes préfigurent-ils la société post-industrielle et une forme efficace de la contestation ?

Bonne semaine de déconfinement, de TV et d’ailleurs,

Anne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s