TélérAmap, semaine du 13 au 19 février 2021

Dans Télérama, en écologie cette semaine, on a de quoi se poser des questions…

A la source ?

  • samedi 13 février sur Ushuaïa TV à 20h45, Le goût de l’eau. Parisienne nouvellement installée à Jutigny, un petit village rural de Seine et Marne, la réalisatrice se rend compte que l’eau issue de son robinet est non seulement impropre à la consommation, polluée par les nitrates et les pesticides, mais qu’elle est aussi plus chère qu’à Paris. Le point de départ d’une vaste enquête sur les rouages de la distribution de l’eau potable en Ile de France. Et si, sans blague, on avait là un point d’entrée pour se rendre compte de l’état catastrophique de notre planète et de notre société ?

Portrait

  • mardi 16 février sur France 2 à 23h30, Jane. Jane Goodall, primatologue britannique, est la première à avoir pu vivre auprès des chimpanzés et démontrer qu’ils étaient, eux aussi, capable d’utiliser des outils, remettant en question la place de l’homme parmi les animaux. Basé sur des images d’archives enregistrées par celui qui est devenu son mari, ce film raconte comment Jane, partie à 26 ans en Tanzanie, sans bagage scientifique, s’est lancée dans l’observation des chimpanzés, comment son travail a contribué à transformer la manière d’appréhender les primates et commencé d’éveiller l’intérêt du grand public pour le monde animal.

Campagnes paisibles ?

  • jeudi 18 février sur France 3 à 21h05, Envoyé spécial. Délinquance : agriculteurs à bout de nerf. William est un éleveur inquiet. Depuis plusieurs semaines, il se rend chaque nuit dans ses prés pour surveiller ses moutons et ses brebis. Et chaque matin, il les recompte pour vérifier qu’aucune bête n’a été volée. Car dans l’arrière-pays nantais, de nombreux éleveurs comme lui sont victimes de vols de moutons : un préjudice financier, et surtout moral, le fruit de leur travail qui s’envole et une angoisse permanente. Vols de moutons, de poules, de fruits et légumes, mais aussi de carburant ou de GPS ultramoderne sur les tracteurs : la délinquance à la campagne touche des agriculteurs qui jusqu’alors ne prenaient pas vraiment de précautions. Et selon les enquêtes de gendarmerie, ces vols audacieux sont souvent perpétrés par des bandes de plus en plus organisées.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s