Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Entreprises, relevez le défi de la biodiversité !

En voilà un sujet très concernant… Si la nature n’est ni à vendre ni à acheter, la dégradation des écosystèmes, elle, a un coût qui ne sera pas supporté par l’ensemble de la population mais par ceux à qui en incombent la responsabilité. Ce guide montre combien est nécessaire le fait d’avoir à bousculer les habitudes et relever les défis culturels, technologiques, organisationnel et institutionnel dans les entreprises. En rapport avec le vivant, elles ont à comprendre un lien d’interdépendance avec la biodiversité, s’ouvrir à de nouvelles performances et se préparer à travailler dans un nouveau cadre de droit qui pénalise les comportements trop dévastateurs… Essai, collectif 140 p. 2011.

 

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Finance, Climat, réveillez-vous !

Pour être raisonnable, il faut être audacieux. Ce petit livre exhorte les citoyens à passer à l’acte. En exigeant , par exemple, que les 2 500 milliards d’euros créés depuis avril 2015 par la Banque Centrale Européenne soient davantage (11% seulement actuellement) mis au service de la transition énergétique et non essentiellement destinés à renflouer les banques. Ce qui permettrait de créer neuf cent mille emplois en France, plus de six millions pour toute l’Europe. « Il nous faut apprendre à vivre comme des frères ou à mourir comme des imbéciles » prêchait Martin Luther King en 1968. Des textes exigeants signés, de Anne Hessel et Pierre Larrouturou, par Nicolas Hulot, Erik Orsenna, Thomas Pesquet, Manuela Carmena, Ken Loach… sont ainsi réunis pour accompagner la remise d’un Pacte finance-climat au Conseil européen de décembre 2018. Manifeste, Anne Hessel, Jean Jouzel, Pierre Larrouturou, 156 p. Automne 2018.

 

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Walden ou la vie dans les bois
Un roman, mythe fondateur de l’écologie moderne ! A 28 ans, Henry David Thoreau, poète et philosophe, s’installe dans une cabane qu’il a construite au bord de l’étang de Walden, à un mile de Concord, Massachussetts. Il y séjourne seul deux ans, deux mois et deux jours, ni trop loin, ni trop près de la société des hommes. Il vit du  travail de ses mains, reçoit quelques visites d’amis ou d’admirateurs. Il lit, observe la nature et cultive ses propres légumes. En 1844, il écrit son expérience de retour à la nature et de conscience environnementale. Fantasque, poétique et vivant, ce roman, en raison de sa dimension critique, est aussi un pamphlet que le bouillonnement de mai 68 a fait réapparaître pour sa pensée écologiste et libertaire. Surtout, Walden est l’affirmation philosophique de la nécessité de fondre toute action et toute éthique sur le rythme des éléments. Roman, Henry David Thoreau, 380 p. 1854 (1922 pour la traduction française).

 

 

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-auguste

S’engager dans une Amap
Un  guide qui permet de comprendre ce qu’une Amap change au quotidien dans notre façon d’acheter et de manger des légumes. Surtout, en bouleversant et en rééquilibrant la relation avec le producteur, être en Amap, c’est aussi rentrer dans un  imaginaire de l’agriculture, d’en découvrir les richesses et les besoins.  Les nouveaux arrivants trouveront de quoi se familiariser avec ce nouveau mode de consommation. Et de saisir le sens et la portée de cet engagement. Belles pages biographiques et carnet d’adresses en fin d’ouvrage. Guide, Françoise Vernet et Marie-Noëlle Himbert, 62 p, 2017.

 

 

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Into the wild
Le livre raconte, dans un travail de reconstitution fouillé et respectueux mené par Jon Krakauer, l’histoire de Christopher McCandless parti à 24 ans vivre la vie sauvage en Alaska. Il débute par la découverte du corps du jeune homme dans un bus abandonné, mort de malnutrition ou d’empoisonnement pour avoir avalé des graines toxiques. Imprégné des lectures de Tolstoï, Thoreau, Twain et London, l’aventurier a quitté la vie d’étudiant en Virginie et un milieu familial aisé. Il a d’abord sillonné le sud des Etats-Unis avant de suivre sa petite musique intérieure et de s’installer dans l’Alaska sauvage, seul, à pied dans la neige, en communion avec la nature avec 10 livres de riz, une carabine 22 long rifle, un appareil photo, des livres et une carte. En tout, il y survivra 112 jours, se nourrissant de racines et de gibier. Sean Penn a adapté l’œuvre au cinéma. Récit, Jon Krakauer, 250 p, 1996.

 

 

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Egologie
Ecologie, individualisme et course au bonheur. Vous avez bien lu égologie, avec un « g » ! Une réflexion et une mise en garde sur nos changements d’habitude en manière d’écologie. La posture écologiste tend à flatter l’individu dans sa vie quotidienne au détriment de la portée sociale et collective. Développement personnel, habitats groupés, jardins partagés… : face au désastre capitaliste, l’écologie se présente comme une réponse globale et positive. Cette vision de l’écologie succomberait à la logique libérale dominante, signant le triomphe de l’individualisme ? Essai, Aude Vidal, 120 p, 2017.

 

 

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Didier, la 5e roue du tracteur
Didier, agriculteur, souffre de solitude et du manque d’Amour. A 45 ans, Didier ne l’a ni connu, ni donné !
Cette chronique intimiste et sociale a pour toile de fond la misère affective du monde rural. Une misère sur laquelle souffle le grand vent de la liberté sexuelle et le déploiement d’Internet. L’album est plein d’humour, de tendresse et de réalismes. Les dialogues sont calibrés et font mouche. Les couleurs sont vives et acidulées. Le sujet pétille. Bande dessinée, Ravard et Rabaté, 80 p, 2018.

 

 

Bonne lecture,