« PermaComix » est arrivé dans le Circul’livres

PermaComix, Vivre en permaculture, mode d’emploi

Déprimé par sa condition de salarié dans une grande entreprise, Gaëtan, trente ans, a envie de tout plaquer. La découverte inespérée de la permaculture, qui depuis longtemps intrigue et attire sa compagne Izia, lui fournit l’occasion de lâcher prise. À bord d’une camionnette brinquebalante qui devient leur nouvelle maison, et en compagnie de leur chat, ils prennent la route, avec en poche une liste de contacts susceptibles de les aider dans cette aventure qui est aussi une quête de sens. Bande dessinée, Guizou, Cécile Barnéoud, 152 p., 2020.

Bonne lecture,

« Transition écologique, mode d’emploi » est arrivé dans le Circul’livres

Transition écologique, mode d’emploi

Le livre aborde pas à pas chacun des chantiers de la transition : logement, transport, production énergétique, alimentation, emploi… Il suscite la curiosité du lecteur quand telle ou telle affirmation peut surprendre ; il en appelle aussi à son enthousiasme : il ne s’arrête pas à la description des « technologies vertes » mais montre en quoi la transition écologique passe par de nouvelles façons de consommer, de produire, de vivre ensemble, de participer à tous les niveaux, dans un monde qui se réinvente en permanence. Un ouvrage pédagogique qui réussit enfin à faire le tour de la question. Essai, Philippe Frémeaux, Wojtek Kalinowski, Aurore Lalucq, 260 p., 2014.

Bonne lecture,

« La recomposition des mondes » est arrivé dans le Circul’livres

La recomposition des mondes

Que se trame-t-il exactement sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes ? S’agit-il d’une zone de non-droit peuplée de hippies violents, trop drogués pour comprendre qu’il faut partir puisque le projet d’aéroport est abandonné ? Ou de l’avant-poste, en Occident, d’un nouveau rapport au monde, affranchi de la distinction entre Nature et Culture ? L’enquête emprunte des chemins imprévisibles sur ce bocage qui, d’emblée, nous absorbe, nous transforme et recompose les liens que nous entretenons avec les plantes, les animaux et le territoire. Bande dessinée (documentaire), Alessandro Pignocchi, 104 p., 2019.

Bonne lecture,

« Paysans de Languedoc » est arrivé dans le Circul’livres

Paysans de Languedoc

Les Paysans de Languedoc décrivent l’évolution d’une société rurale depuis la Renaissance jusqu’au XVIIe siècle : le processus de naissance des richesses n’est pas alors engagé, l’essor démographique n’est pas accompagné de la croissance des ressources. Par bien des aspects, le Languedoc ancien préfigure les nations sous-développées d’aujourd’hui. Mais les mentalités changent. Le Cévenol de 1500, paillard et gaillard, épris de danse jusqu’à la folie, papiste, superstitieux et sorcier, sombre dans la nuit de l’oubli et dans les profondeurs du subconscient. Un peuple nouveau naît, formé par les huguenots : religion épurée des rites magiques, libido censurée, épargne bourgeoise et liberté chrétienne. Ce peuple est triste et libre : il survivra, tel qu’en lui-même, bien au-delà des Camisards, jusqu’aux gestes paysannes d’André Chamson, jusqu’aux romans de Zola. Thèse (adaptée pour l’édition), Emmanuel Le Roy Ladurie, 380 p., 1969.

La revue dessinée d’automne 2021

La revue de l’actualité dans des articles au long cours, sous une forme dessinée, engagée dans les sujets environnementaux. Dans ce numéro, entre autres : un article-enquête sur l’usine Lubrizol ; un témoignage sur l’électricité dans l’élevage.

Bonne lecture,

« Une sacrée Mamie » est arrivé dans le Circul’livres

Une sacrée mamie

Akihiro est un jeune garçon turbulent qui vit à Hiroshima, 10 ans après la guerre, avec sa mère et son frère. Il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère qui habite dans la petite ville de Saiga. Tout d’abord triste de quitter sa famille et un peu effrayé de vivre seul avec une vieille femme à la campagne, Akihiro doit néanmoins apprendre à s’adapter et à aimer sa nouvelle existence. Un titre qui ne paye pas de mine, pourtant, le récit est autobiographique, le duo de la grand-mère et de l’enfant est irrésistible, le dessin est expressif et stylisé, bref, c’est un bijou ! Manga, Yoshichi Shimada et Saburo Ishikawa, 200 p., 2017.

Bonne lecture,

« Par-delà nature et culture » est arrivé dans le Circul’livres

Par-delà nature et culture

« La nature, ça n’existe pas. » Peut-on penser le monde sans distinguer la culture de la nature ? L’auteur propose ici une approche nouvelle des manières de répartir continuités et discontinuités entre l’homme et son environnement : le totémisme, qui souligne la continuité matérielle et morale entre humains et non-humains , l’analogisme, qui postule entre les éléments du monde un réseau de discontinuités structuré par des relations de correspondances ; l’animisme, qui prête aux non-humains l’intériorité des humains, mais les en différencie par le corps ; le naturalisme qui nous rattache au contraire aux non-humains par les continuités matérielles et nous en sépare par l’aptitude culturelle. La lecture de l’ouvrage est de qualité théorique et assez particulièrement difficile. Mais de nombreux passages sont plus sensibles ou sont des retours d’expérience — la rencontre avec les Achuars (le dernier groupe des Jivaros, peu touché par les contacts extérieurs), ou la place du paysage dans la peinture, par exemple — et livrent des démonstrations puissantes, parlantes et vivantes. Mine de rien, avec cet ouvrage qui fait somme, la manière de penser en sciences se trouve fortement recomposée. Essai, Philippe Descola, 680 p., 2005.

Bonne lecture,

« Recyclage le grand enfumage » est arrivé dans le Circul’livres

Recyclage, le grand enfumage

Comment l’économie circulaire est devenue l’alibi du jetable. En juillet 2018, une célèbre chaîne de café annonçait qu’elle remplaçait ses milliards de pailles par un couvercle de gobelet en plastique « recyclable » muni d’un bec. Sauf que la marque oubliait de préciser qu’il n’existe pas de filière, ni de débouchés pour le polypropylène (PP) souple dont ce couvercle est constitué. Moins drôle, sous couvert de recyclage, le traitement de certains déchets plastiques, électroniques, ou textiles reste encore massivement délocalisé avec son lot de pollutions et de nuisances. En somme, le recyclage qui semble s’attaquer à deux problématiques environnementales majeures : la surconsommation des ressources et la surproduction de déchets, n’apporte en réalité qu’une réponse très partielle puisque les procédés utilisés ont des limites techniques importantes, sont fortement consommateurs de ressources et d’énergie, et ont des débouchés insuffisants. L’auteur préconise, donc, de ne pas se laisser abuser par le terme passe-partout de « recyclage », de réduire en priorité les consommations et les déchets à la source et de privilégier la réutilisation, le réemploi et la réparation. Essai, Flore Berlingen. 128 p., 2020.

Bonne lecture,

« Planète nature » est arrivé dans le Circul’livres

Planète nature

L’album réunit, en dix bandes dessinées, dix travaux de jeunes chercheurs. Une aventure inédite de vulgarisation scientifique pour (re)découvrir la recherche et se familiariser avec des sujets aussi divers que la persistance de la chlordécone dans l’environnement, l’animal-machine dans le discours littéraire ou encore l’exploration du magnésium comme carburant. Bande dessinée, Peb & Fox. 60 p., 2020.

Bonne lecture,