« Le monde sans fin » est arrivé dans le Circul’livres

Le monde sans fin

La rencontre entre un auteur majeur de la bande dessinée et d’un éminent spécialiste des questions énergétiques et de l’impact sur le climat a abouti à ce projet, comme une évidence, une nécessité de témoigner sur des sujets qui nous concernent tous. Intelligent, limpide, souvent avec humour, cet ouvrage explique sous forme de chapitres les changements profonds que notre planète vit actuellement et quelles conséquences, déjà observées, ces changements parfois radicaux signifient. La question de l’énergie et du changement climatique sont au cœur de la réflexion avec ses enjeux économiques (la course à la croissance), écologiques et sociétaux. Ce témoignage éclairé s’avère précieux, passionnant et invite à la réflexion sur des sujets parfois clivants, notamment celui de la transition énergétique. Bande dessinée, Jean-Marc Jancovici et Christophe Blain pour les illustrations. 196 p., 2021.

Climat, crises , le plan de transformation de l’économie française est arrivé dans le Circul’livres

The Shift Project
Le programme du Shift Project
vise l’établissement d’une société décarbonée et propose des leviers de transformation pour chaque secteur de l’économie : industrie, agriculture, santé, logement, administration publique, etc. Les conséquences sur l’emploi, le mode de vie et l’organisation de la société sont également examinées. Avec des exemples, de l’infographie, des récits fictifs. Brochure, Collectif, 268 p, 2022.     

 

Bonne lecture !

« Nature humaine » est arrivé dans le Circul’livres

Nature humaine

Le roman se situe dans la France rurale entre la sécheresse de 1976 et la tempête de 1999. Agriculteur et fils d’agriculteur dans le Lot, Alexandre a repris, tout jeune, la ferme de ses parents tandis que ses trois sœurs sont partis faire leur vie en ville. Il a rencontré à Toulouse, Constance, une Allemande de l’Est, militante antinucléaire, qui va l’entraîner du côté des activistes violents. L’histoire construite en flash-back est celle de la vie d’une ferme qui traverse les révolutions du monde agricole de la fin du XXe s. : l’arrivée des supermarchés et des hypermarchés qui contraignent tout autour d’eux, la construction de l’autoroute, l’accélération de l’agriculture intensive et des industries agroalimentaires, l’émergence du discours écologique par des gens qui ne connaissent plus la nature. En toile de fond, l’élection de Mitterrand, la catastrophe de Tchernobyl, la chute du mur de Berlin… Le tableau de la France des campagnes est brossé à travers le destin d’une famille qui trouve son sens dans la condition du fils qui reprend l’exploitation. Jusqu’au sacrifice ? Roman, Serge Joncour, 476 p., 2020.

   

Bonne lecture !

« Colibri, et après ? » est arrivé dans le Circul’livres

Colibri, et après ?

« Nous mettons la barre haute. Notre conscience écologique s’est aiguisée. Nous voyons plus loin que le déchet généré, que la poubelle à vider ou non. Nous tentons de réfléchir à une empreinte carbone générée par notre confort de vie sur l’écosystème. Nous partons à la rencontre de notre impact immatériel et nos efforts sont d’autant plus difficiles à mesurer, à partager. Nous aimons chercher, creuser mais ce n’est pas sans conséquence.
Certaines conversations cheminent dans nos esprits et nous mènent parfois à quelques tachycardies, angoisses et insomnies. C’est une nouvelle prise de conscience moins bling bling, plus poussée, qui éblouit et fait moins rêver. Mais par expérience, nous savons que derrière chaque découverte, nous grandirons.» Sur les conseils avisés et partageux de Doria : essai, Marie Petit, 216 p., 2021.

Bonne lecture !

« Comment les riches détruisent la planète » est arrivé dans le Circul’livres

Comment les riches détruisent la planète

L’écologie ne peut plus se penser sans le social : s’appuyant sur la théorie de la rivalité ostentatoire, l’ouvrage articule la surconsommation des hyper-riches dans une société très inégalitaire et la crise écologique dans laquelle est entrée l’humanité. Mais alors qu’un changement de cap s’impose d’urgence, l’oligarchie des hyper-riches refuse toute alternative et met en place un régime policier pour maintenir ses privilèges. Ce sont aujourd’hui les riches qui détruisent la planète, démontre ce livre fondateur, nourri de reportages vivants et au ton incisif. Parce que l’augmentation de la consommation matérielle globale n’est plus associée avec une augmentation du bien-être collectif – mais entraîne au contraire une dégradation de ce bien-être, la seule voie pour résoudre la crise écologique et l’injustice sociale : consommer moins, répartir mieux. Essai, Hervé Kempf, 132 p., 2007.

Bonne lecture !

« Pleine terre » est arrivé dans le Circul’livres

Pleine terre

Inspiré d’un fait réel survenu en 2017, le roman met en lumière la situation tragique de certains agriculteurs aujourd’hui. L’histoire : Jacques Bonhomme, paysan, intelligent, travailleur, essaie avec quelques autres agriculteurs de son entourage et la Confédération paysanne de gérer son exploitation et son troupeau de vaches à une échelle humaine, négligeant les injonctions administratives auxquelles sont soumis les exploitants. Harcelé par l’administration qui lui demande sans cesse de justifier la moindre de ses actions, acculé face aux dépenses que cette situation a engendré, Jacques Bonhomme, une force de la nature, commence à perdre les pédales. Le jour où les gendarmes débarquent à la ferme, le traitant comme un criminel et n’acceptant même pas le café qu’il leur offre, Jacques Bonhomme craque. Il renonce. Il s’enfuit. Commence une cavale doublée d’une traque de neuf jours. A travers le destin d’un homme dans sa communauté de travail, en courts chapitres recueillant les points de vue des différents personnages, c’est l’effondrement d’un mode agricole qui se présente, accompagné d’une furieuse perte de sens et d’une révolte contre la violence d’état. Roman, Corinne Royer, 328 p., 2021.

Hiver 2021 – 2022 La revue dessinée est arrivée dans le Circul’livres

La revue dessinée n°34
La plupart des sujets fait une large part à l’environnement.
L’actualité y est traitée par le texte autant que par l’image, avec du recul, donc ; le temps qu’il faut pour sortir du brûlant et donner de l’information.  Parmi d’autres articles : Marseille, péril en la demeure. L’habitat indigne gangrène toujours la cité phocéenne. Marine marchande, des hommes à la mer. Alors que le monde se confine, les marins triment. Revue, Collectif, 228 p, Hiver 2021-2022       

Bonne lecture !

« Le grand dérangement » est arrivé dans le Circul’livres

Le grand dérangement

La crise climatique est aussi une crise de la culture et de l’imagination. Traumatisé par les immenses catastrophes récentes, le romancier se demande pourquoi le roman contemporain est débordé et insuffisant à en rendre compte. Sur le grand thème de la réalité qui dépasse la fiction, il se voit en chef de file de la « fiction sérieuse », propose de réfléchir à d’autres cadres de récit: science-fiction, fantastique, poétique même sont inappropriés et limités. Il réaffirme que c’est aux écrivains et aux artistes de travailler sur l’imagination des possibles… Cyclones, tornades, vagues, ouragans, incendies ne sont pas que du ressort des politiques, des financiers ou des bureaucrates ! Il s’interroge sur notre modernité et refuse de voir dans le seul capitalisme triomphant occidental l’insupportable débauche énergétique. Essai, Amitav Gosh, 188 p., 2021.

Bonne lecture !

« Le souci de la terre » est arrivé dans le Circul’livres

Le souci de la terre

Les Géorgiques (« les travaux de la terre »), la deuxième œuvre majeure de Virgile, se présente en quatre livres. Les deux premiers sont consacrés à l’agriculture (céréales, vigne), les deux suivants à l’élevage (animaux, abeilles). Mais loin d’être un simple traité d’agriculture, il aborde des thèmes beaucoup plus profonds : guerre, paix, mort, résurrection et s’offre comme un chant à la fois de la beauté et de la fragilité du monde. Pour Virgile, détailler les soins à donner à la terre, délaissée et malmenée pendant les guerres civiles, en célébrer la beauté profonde, retisser les liens qui unissent les hommes aux végétaux et aux animaux, malgré l’instabilité du monde et le passage inexorable du temps, est l’espoir de retrouver la prospérité et la paix. Le poème se termine par la disparition des abeilles qui est le châtiment d’Orphée pour avoir perdu Eurydice. Cette nouvelle, si inquiétante et si contemporaine de la disparition du vivant sur la terre, ne saurait advenir. Ce poème antique se lit dans cette nouvelle et dernière traduction en vers libre comme un poème contemporain ouvert sur le grand souci de notre époque, le dérèglement climatique et la crise écologique. La préface est émouvante. Poème, Virgile, environ 2000 vers, entre 40 et 30 av. J.-C. Traduction du latin par Frédéric Boyer parue en 2019.

Bonne lecture !

« Les clés de notre avenir » est arrivé dans le Circul’livres

Les clés de notre avenir

Dans l’actualité concernant l’environnement, tout change très vite, tout brûle. L’auteur est écologue et convainc dans ce court texte de la nécessité de s’impliquer personnellement, comme consommateur, travailleur et citoyen pour ainsi peser sur les décisions politiques ; notamment celles relatives au dérèglement climatique, à l’érosion de la biodiversité, à la gestion des ressources.
93 propositions sont ici mises en avant pour surmonter les périls environnementaux. Un tout à trac inspiré ! Guide, Michel Lerond, 108 p., 2020.

Bonne lecture !

« Un jardin sans peine » est arrivé dans le Circul’livres

Un jardin sans peine

Vous rêvez d’éloigner le stress, de cultiver votre petit coin de verdure, mais vous êtes débordé de travail ? Ici, l’auteur, ingénieur agronome, livre trucs et astuces pour réussir son jardin au plus vite, tout simplement en allant à l’essentiel. Il propose des outils adaptés, des conseils pour bien préparer son terrain, pour réaliser ses plantations, pour multiplier ses plantes au meilleur moment, pour arroser juste ce qu’il faut… Tous les coins du jardin sont passés en revue : le jardin d’ornement, la pelouse, le potager ainsi que le verger. Guide, Michel Caron, 126 p., 2010.

Bon jardinage !

« Résilience écologique » est arrivé dans le Circul’livres

Résilience écologique : Loos-en-Gohelle, ville durable

Qu’a donc de particulier cette commune qui, marquée par la disparition de ses mines de charbon, connaît un très fort développement ? Son maire, Jean-François Caron, élu en 2001, s’est engagé à en faire une « ville de demain »; il enclenche la révolution industrielle et écologique avec cinq idées fortes : une approche intégrée, la participation des citoyens de la ville à chaque chantier public, la naissance d’un écrin vert, des bâtiments respectant le label HQE (haute qualité environnementale) et, enfin, une place de leader des avancées technologiques grâce au pôle de recherche 11-19, ancienne friche reconvertie.
Ce livre révèle les modes opératoires les plus innovants et les plus efficaces jamais mis en œuvre pour redonner vie à une ville, comme par exemple la mise en place de panneaux photovoltaïques sur les toits de l’église. Un modèle qui en intrigue certains, qui en fait rêver d’autres, et qui est regardé et suivi par bon nombre de villes, de régions, voire de pays. Un modèle vu comme précurseur de la 3e Révolution Industrielle, soutenu par des acteurs économiques majeurs. Essai, Philippe Gagnebet, 126 p., 2013.

Bonne lecture !