TélérAmap, semaine du 6 au 12 juin 2020

Avec Télérama, la semaine est presque entièrement consacrée à la cuisine : gastronomique, ordinaire, religieuse ou même assassine !

Gastronome

    • samedi 6 juin, sur Arte à 20h50. Auguste Escoffier ou la naissance de la gastronomie moderne. Chef cuisinier, entrepreneur et créateur visionnaire, Auguste Escoffier a révolutionné la cuisine moderne et souhaitait la hisser au rang des beaux-arts. Jumelant reconstitutions et images d’archives, ce « docu-fiction » nous plonge dans l’histoire et la carrière de cette figure de proue de la gastronomie française. Appuyé par des entretiens avec des personnalités influentes de l’univers culinaire contemporain, ce riche portrait retrace l’évolution de la cuisine d’hier à aujourd’hui.

Festin

    • dimanche 7 juin sur Arte à 9h40. Le festin de Babette. Pour échapper à la sordide répression de la Commune en 1871, Babette débarque un soir d’orage sur la côte sauvage du Jutland au Danemark. Elle devient la domestique des deux très puritaines filles du pasteur et s’intègre facilement dans l’austère petite communauté. Mais après quatorze années d’exil, elle reçoit des fonds inespérés qui vont lui permettre de rentrer dans sa patrie. Elle propose avant son départ de préparer avec cet argent un diner français pour fêter dignement le centième anniversaire de la naissance du défunt pasteur…

Petits meurtres en cuisine

    • lundi 8 juin sur Arte à 20h50. La grande cuisine. Un par un, les plus grands chefs cuisiniers sont assassinés. Le meurtrier possède une méthode bien particulière : il tue chaque cuisinier de la manière dont celui-ci prépare son meilleur plat. Toqué !

 

 

 


Côté pêche

    • mardi 9 juin sur Arte à 20h50. Saumon, un bon filon. Des côtes norvégiennes aux cuisines françaises, des fjords chiliens aux rivières allemandes – terrain d’expérimentation d’une réintroduction du saumon sauvage –, cette enquête décortique les ressorts de ce juteux business en analysant ses conséquences environnementales et sociétales. Nourri d’infographies didactiques, d’immersions rares dans des fermes d’élevage et de nombreux témoignages (pisciculteurs, activistes, mais aussi le chef étoilé Michel Troisgros), ce documentaire explore également les efforts menés pour rendre la salmoniculture durable et plus respectueuse du bien-être animal.

 

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

 

Anne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s