TélérAmap, semaine du 14 au 20 novembre 2020

Dans Télérama cette semaine, comme la semaine dernière, il n’y en a que pour de Gaulle. Déférence gardée, il en faut aussi pour l’écologie.

Un tabou qui saute

  • samedi 14 novembre sur Arte à 22h25, Toilettes sans tabou. En un an, l’humanité produit des millions de tonnes d’excréments et d’urine. Sujet tabou de nos sociétés, les déjections sont pourtant au cœur d’une révolution technologique et culturelle. Toilettes sèches, sanitaires transformant l’urine en engrais chimique, WC high-tech analysant le microbiote : cette enquête esquisse les contours des toilettes du futur en compagnie d’ingénieurs et de scientifiques. Outre les défis liés au traitement des déchets, au gaspillage d’eau et au manque d’assainissement, ce documentaire évoque aussi les différences de culture autour des sanitaires dans le monde.

Un tabou qui pourrait sauter

  • mardi 17 novembre sur France 5 à 20h50, Bretagne, une terre sacrifiée. Pauvre et enclavée en 1945, la Bretagne est aujourd’hui la première région agroalimentaire d’Europe. Plus de 1,5 million d’hectares de terres y sont soumis à l’agriculture intensive. Ce secteur est, de loin, le plus gros pourvoyeur d’emplois de la région. Mais il y a un revers à la médaille: pollution, maladies professionnelles, rejets toxiques, épidémies mortelles chez les animaux. Les dégâts humains et environnementaux de cette industrie sous stéroïdes sont considérables. Et les scandales sanitaires se multiplient. Pour beaucoup, c’est tout un modèle agricole qu’il faudrait remettre en question.

Podcast

  • Vivons heureux en attendant la fin du monde. Comment s’habiller, échanger, voyager, s’aimer dans les années 20 ? Pour se bricoler une morale minimale en des temps de crises sociale, écologique et sanitaire, l’émission explore chaque mois nos incohérences et les solutions possibles. Mêlant questionnement personnel, tribulations domestiques, reportages et entretiens avec des chercheurs et des activistes, ce nouveau podcast veut alerter, éveiller et rassurer sur un autre monde possible. Episode 1″Malaise dans la penderie » arteradio.com (36mn).



Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

Anne

Téléramap, semaine du 7 au 13 novembre 2020

Avec Télérama, en écologie cette semaine, il est question d’animaux.

La vie est belle

  • samedi 7 novembre, sur Arte à 20h50. Sauveurs d’espèces : un espoir pour notre planète. À l’heure des incendies géants en Australie et en Californie, et de la crise du Covid-19, l’équilibre rompu entre l’humain et la nature est-il encore restaurable ? Pollution, braconnage, destruction des forêts… : l’homme est responsable du déclin et de la disparition des espèces, phénomènes qui se sont dramatiquement accélérés ces dernières années. Mais c’est aussi lui qui peut réparer le vivant, comme le montrent des expériences sur les cellules souches d’espèces quasiment disparues. Avec en fil rouge une interview de Jane Goodall, la géniale primatologue de 86 ans, et de sublimes images d’animaux en sursis, ce documentaire, loin d’être un constat amer des dégâts causés par l’homme, prend au contraire la forme d’un magnifique chant d’amour et d’espoir pour la construction d’un futur en harmonie avec la nature.

  • samedi 7 novembre sur Arte à 22h25. Coup de chaud pour les rennes de Sibérie. Dans la péninsule de Yamal, au nord-ouest de la Sibérie, les Nénètses vivent au rythme de saisons désormais déréglées. Confrontés à des hivers de plus en plus doux et à un manteau de glace instable, ces éleveurs de rennes nomades sont contraints de retarder leur transhumance, pris en étau entre une nourriture qui se tarit et le risque de noyade dans le fleuve Ob. Ailleurs dans l’Arctique, les signes du réchauffement climatique se multiplient. Le recul de la banquise pousse les ours polaires affamés à s’aventurer dans les villes ou à s’attaquer aux colonies de mouettes blanches qui nichent sur les îles de la mer de Kara.


  • vendredi 13 novembre sur Ushuaïa TV à 20h50. Quand baleines et tortues nous montrent le chemin. Pourquoi les baleines à bosse et les tortues marines fréquentent-elles à nouveau les eaux réunionnaises qu’elles avaient désertées ? Pour comprendre le phénomène, ce documentaire suit le quotidien d’un jeune baleineau, de sa naissance à La Réunion à son départ pour l’Antarctique, et d’une tortue verte qui a grandi sur le récif corallien et s’apprête à repartir vers son île natale pour se reproduire. Dans leur sillage, il donne la parole à des photographes, naturalistes et scientifiques qui œuvrent à leur protection.

 

Bonne semaine de TV, et d’ailleurs,

Anne

TélérAmap, semaine du 17 au 23 octobre 2020

Dans Télérama cette semaine, comme la semaine dernière, il y en a beaucoup pour de Gaulle. Déférence gardée, il en reste pour l’écologie…

Encore un tabou qui saute

  • vendredi 23 octobre sur Ushuaïa TV documentaire à 20h45 – Toilettes sans tabou. En un an, l’humanité produit des millions de tonnes d’excréments et d’urine. Sujet tabou de nos sociétés, les déjections sont pourtant au cœur d’une révolution technologique et culturelle. Toilettes sèches, sanitaires transformant l’urine en engrais chimique, WC high-tech analysant le microbiote : cette enquête esquisse les contours des toilettes du futur en compagnie d’ingénieurs et de scientifiques. Outre les défis liés au traitement des déchets, au gaspillage d’eau et au manque d’assainissement, ce documentaire évoque aussi les différences de culture autour des sanitaires dans le monde.

Un tabou qui pourrait sauter

  • mardi 17 novembre, sur France 5 à 20h50 – Bretagne, une terre sacrifiée. Pauvre et enclavée en 1945, la Bretagne est aujourd’hui la première région agroalimentaire d’Europe. Plus de 1,5 million d’hectares de terres y sont soumis à l’agriculture intensive. Ce secteur est, de loin, le plus gros pourvoyeur d’emplois de la région. Mais il y a un revers à la médaille: pollution, maladies professionnelles, rejets toxiques, épidémies mortelles chez les animaux. Les dégâts humains et environnementaux de cette industrie sous stéroïdes sont considérables. Et les scandales sanitaires se multiplient. Pour beaucoup, c’est tout un modèle agricole qu’il faudrait remettre en question.



Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

Anne

TélérAmap, semaine du 26 septembre au 2 octobre 2020

Avec Télérama, en écologie cette semaine, il y a le pire et… du meilleur !

A la cantine, Maman

    • samedi 26 septembre, sur LCP-Public Sénat à 21h. Y avait quoi à la cantine ? Rien de tel que de manger pendant un mois à la cantine pour savoir ce que trouvent les écoliers dans leur assiette. La réalisatrice de cette enquête documentaire, elle-même mère de deux enfants, a tenté l’expérience. Elle a invité des enfants, des parents et des experts, à déguster avec elle des plateaux-repas fabriqués dans la gigantesque cuisine centrale de Marseille. Autour de ces repas partagés, le film pose la question de la mission de la cantine : nourrir les enfants, mais aussi les éduquer au bien manger et aux enjeux alimentaires de demain. Il s’interroge sur les alternatives à une cuisine industrielle : comment se faire entendre des élus et favoriser une agriculture locale ? Un film documentaire, à la recherche de solutions.
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 12 au 18 septembre 2020

Avec Télérama, en écologie cette semaine, on se bat…

Bagarre citoyenne

    • lundi 14 septembre, sur France 3 à 23h55. Watt the fish. Une terrible bataille se déroule en Mer du Nord. Face à des ressources marines dévastées, les pêcheurs artisans de toute l’Europe rejoignent la lutte des militants écologistes contre la pêche électrique. Ensemble, ils vont combattre de puissants lobbys industriels pour faire interdire cette méthode de pêche aussi efficace que destructrice. « L’idée était de raconter l’histoire de la complexité administrative, cet art du politique qui consiste à user d’un jargon inaccessible au citoyen lambda pour, à l’arrivée, embourber tout le monde… S’adosser à la lutte des pêcheurs artisans en mer du Nord constituait une bonne façon de raconter comment fonctionne une mobilisation citoyenne. »
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 11 au 17 juillet 2020

Avec Télérama, l’écologie est bien jetée cette semaine…

N’en jetez plus

    • mardi 14 juillet, sur Arte à 20h50. Plastic partout ! Histoires de déchets. Sur sa planche de surf fabriquée avec de vieilles bouteilles en plastique, un militant pour un système de consigne qui permettrait collecte et recyclage des bouteilles usagées a suivi sur 1 200 kilomètres le cours du Rhin. Un autre arpente la campagne pour géolocaliser avec son téléphone les innombrables déchets qui s’y trouvent. En Haïti, une start-up sociale et solidaire créée par des Canadiens rachète les déchets plastiques rapportés par les habitants. Les scientifiques sont eux aussi à pied d’œuvre. Dans leurs laboratoires, ils traquent les effluves dégagés par les jouets mais étudient aussi la redoutable prolifération dans les océans des microparticules laissées par les plastiques dégradés, leurs conséquences sur la faune marine et dans nos assiettes. L’enquête dresse un état des lieux  alarmant sur les dangers que leur abandon sauvage fait peser sur l’environnement et les risques sanitaires encourus par les populations les plus pauvres lors de leur recyclage souvent sommaire. Lire la suite

TélérAmap, semaine du 27 juin au 3 juillet 2020

Avec Télérama, en écologie cette semaine, on ne se la raconte encore moins…

Des bêtes et des hommes

    • mardi 30 juin, sur France 2 à 22h50. Les Damnés, des ouvriers, en abattoir. Oubliés, méprisés, stigmatisés, haïs voire perçus comme des monstres, l’opinion publique ne préjuge-t-elle pas de ce que vivent réellement et au quotidien les hommes et femmes qui travaillent dans les abattoirs ? Être ouvrier des abattoirs est rarement un choix,  rien n’y prépare. Peut-on imaginer ce que représente une journée sur une chaine ? Ouvriers toujours en poste et ex-salariés témoignent de leurs parcours, de ce que signifie « tenir » ou « s’habituer », et racontent combien ce lieu est « un monde à part », qui cabosse le corps et l’âme.
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 20 au 26 juin 2020

Avec Télérama, en écologie cette semaine, on ne se la raconte pas trop !

L’Enfer

    • samedi 20 juin, sur Ushuaïa TV à 20h40. Ghana : dans l’enfer des déchets. Agbogloshie au Ghana. Certains considèrent cette banlieue d’Accra comme la banlieue la plus polluée au monde. C’est ici que de nombreux biens électroniques, en provenance d’Europe et des États-Unis, finissent leur vie, qu’ils y soient parvenus légalement ou illégalement. Une multitude d’hommes travaillent ici au milieu des fumées toxiques, au milieu de substances telles l’arsenic et le plomb. Agbogloshie est à la fois un enfer et un moyen de survivre. Aujourd’hui, plus de 6000 personnes y travaillent et y vivent. D’Europe jusqu’en Afrique, cette enquête édifiante s’intéresse aux parcours illégaux qu’empruntent ces déchets et aux personnes qui combattent ce système.
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 6 au 12 juin 2020

Avec Télérama, la semaine est presque entièrement consacrée à la cuisine : gastronomique, ordinaire, religieuse ou même assassine !

Gastronome

    • samedi 6 juin, sur Arte à 20h50. Auguste Escoffier ou la naissance de la gastronomie moderne. Chef cuisinier, entrepreneur et créateur visionnaire, Auguste Escoffier a révolutionné la cuisine moderne et souhaitait la hisser au rang des beaux-arts. Jumelant reconstitutions et images d’archives, ce « docu-fiction » nous plonge dans l’histoire et la carrière de cette figure de proue de la gastronomie française. Appuyé par des entretiens avec des personnalités influentes de l’univers culinaire contemporain, ce riche portrait retrace l’évolution de la cuisine d’hier à aujourd’hui.
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 30 mai au 2 juin 2020

Avec Télérama, on continue comme avant. Le bon sens en écologie frappe toujours :

C’est demain l’avenir

    • mardi 2 juin, sur Ushuaïa TV à 20h40. La révolution verte : vers le zéro carbone. À quoi ressemblera le futur monde durable ? C’est la  question, maintenant que la transition mondiale vers une énergie durable s’accélère. En effet, la croissance de l’énergie durable implique bien plus de changements que la seule couleur de l’énergie fournie à nos maisons. Comment notre mobilité sera-t-elle changée ? L’énergie sera-t-elle gratuite un jour ? Tout comme Internet s’est avéré avoir une influence imprévue sur toutes sortes d’industries, de la musique aux entreprises de taxis, la transition vers l’énergie durable dépassera également le secteur de l’énergie. Et avec un impact beaucoup plus important que ce que l’on suppose aujourd’hui. Ce documentaire propose un voyage dans des endroits où l’avenir durable est déjà (presque) visible. En Chine, par exemple, où d’anciennes mines de charbon ont trouvé une nouvelle vie sous forme de parcs solaires et au Danemark, où les centrales électriques du futur servent également de pistes de ski.

Lire la suite