TélérAmap semaine du 11 au 17 septembre 2021

Cette semaine, dans Télérama, en écologie, on voyage quelquefois tout près :

D’ailleurs

  • samedi 11 septembre sur Ushuaïa TV à 20h45, Erchema, par-delà les montagnes. Chez les Nas de Chine, le mariage n’existe pas, les femmes se partagent le pouvoir et les fantômes des ancêtres cohabitent avec les vivants. Dans son village isolé de la montagne, Erchema vit coupé du monde ; à 12 ans, ce petit coin de paradis constitue tout son univers. À quelques dizaines de kilomètres de là, au bord du lac Lugu, sa grande sœur vit dans le monde moderne : voilà quelques années, Lamu est allée à l’encontre de la tradition et de la volonté familiale… Elle s’est mariée, a monté un restaurant et vient d’avoir un enfant qu’elle élève avec son mari. À la fin de l’année scolaire, selon la volonté des membres de son clan, Erchema devra interrompre ses études pour travailler à plein temps dans les champs et participer à nourrir leur famille. Lamu n’est pas d’accord et elle est prête, une fois encore, à tout faire pour s’opposer à la décision familiale. Le destin de la jeune fille va se jouer dans les prochain mois. Un documentaire qui examine finement la parentalité Na — « une société sans père ni mari », les bouleversement sociaux induits par le tourisme et l’introduction du numérique, le passage d’une société traditionnelle à l’économie de marché.

D’ici

  • lundi 13 septembre sur France 5 à 20h55, France Terre sauvage, l’eau vive. L’eau vive conditionne la vie, façonne les paysages, irrigue les sols et les plantations, nourrit les forêts et abreuve les hommes comme les animaux. Des lacs, torrents, rivières et cours d’eau par milliers parsèment et parcourent la France sur plus de 500 000 km. Ce document propose une immersion au fil de l’eau, sur quatre saisons, à la découverte d’univers insoupçonnés et captivants. Des plus hauts sommets jusqu’aux lagunes maritimes, le film suit le long voyage de l’eau et des hommes qui la bordent. Des hommes qui racontent la reconquête d’un écosystème.

D’ici aussii

  • jeudi 16 septembre sur LCP à 20h30, Entendez-vous dans nos campagnes. La France rurale qui est montrée dans ce documentaire est celle de la France périphérique, en perte de repères, qui peine elle-même à se reconnaitre dans le mot « campagne ». L’auteur a installé ses caméras dans la mission locale de Molsheim., près de Strasbourg, en amont d’une zone ouvrière très touchée par le chômage et la désertification des villages. Pendant plusieurs mois, il a suivi des jeunes qui participent à la « garantie jeune », un dispositif qui propose une allocation en échange d’un parcours d’insertion. Une dizaine de jeunes participent à cet accompagnement vers l’emploi. Le documentaire est sensible : ces jeunes pris en charge sont en mal de tout, sans accès aux études, à la culture, à l’emploi. Le travail fourni est impressionnant d’empathie et d’humanité. L’isolement dans les campagnes est un véritable fléau. Le cadre structurant de cette allocation est un début de réponse.

Bonne semaine de TV, d’ici et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 4 au 10 septembre 2021

Cette semaine, dans Télérama, en écologie, cherchant bien, on trouve :

Bons plans

  • dimanche 5 septembre sur Paris première à 12h, Très, très bon. Les très, très bons circuits courts de Bordeaux. Les aventuriers de ce rendez-vous culinaire s’en vont à Bordeaux. La ville déborde d’une folle énergie agricole et nourricière. Des huîtres du Médoc au boeuf de Bazas, des asperges du Blayais au poisson fumé du Bassin, des femmes et des hommes sont bien décidés à produire et cuisiner autrement.

Bon voyage

  • lundi 6 septembre sur France 5 à 20h55, Madagascar, les bons génies de la forêt. Sans la forêt, il n’y aurait pas de vie sur terre. La réalisatrice, documentariste engagée, met le cap sur Madagascar. Sur cette île, grande comme la France, elle va rencontrer des héros de la forêt. Cyril est botaniste, amoureux des baobabs. Avec lui, elle embarque pour une région accessible seulement par la mer. C’est dans la forêt que vit l’autre symbole de Madagascar : le lémurien. Le protéger est l’obsession de Jona, primatologue. Ensemble, ils partent dans la jungle où une mine clandestine menace les petits primates. Pour lutter contre le déboisement, Olivier, le parfumeur, a eu l’idée de planter des essences rares pour qu’un arbre debout rapporte plus qu’un arbre mort.

Bon voyage (bis)

  • jeudi 9 septembre sur France 3 à 23h30, Scandola: combat pour un sanctuaire. La réserve naturelle de Scandola est un joyau classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le site attire chaque jour des milliers de touristes qui arrivent par bateaux. Les visiteurs viennent admirer des roches volcaniques sculptées par les millénaires et des fonds marins d’une extrême richesse. Mais ce patrimoine est aujourd’hui menacé, victime de sa beauté. D’après des scientifiques et des associations de défense de l’environnement, le tourisme de masse a des conséquences graves sur la biodiversité de ce territoire corse.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 28 août au 30 septembre 2021

Avec Télérama, cette semaine c’est la rentrée pour les écolos (et l’écologie) :

Tendance

  • mardi 31 août sur France 5 à 20h50, La course au vrac. Le vrac, c’est un produit vendu sans emballage avec un prix au kilo. Ce mode de distribution serait bon pour l’environnement car il ne crée pas de déchet. Pourtant, ses bénéfices en la matière restent encore à démontrer. Depuis 2015, les épiceries de vrac ont poussé un peu partout en France, le marché du vrac explose et pèse déjà 1 milliard 300 millions d’euros. Ce succès a donné des idées aux géants de la grande distribution qui multiplient les offres. Mais l’absence d’emballage peut semer le doute : est-ce économique, écologique, hygiénique ?

Promesse de glace

  • mercredi 1er septembre sur UshuaÏa TV à 20h45, L’Arctique, vers une nouvelle guerre froide. Le climat se réchauffe autour du pôle Nord 3 fois plus vite que sur le reste de la planète. Jusqu’à présent, l’Arctique n’intéressait personne, mais, depuis peu, elle est devenue une région stratégique. Région que se disputent les Russes et les Américains, les Européens, mais aussi les Chinois et les Indiens tout récemment. Car l’Arctique est devenu un passage, un raccourci convoité. On met deux fois moins de temps en été pour aller d’Europe en Asie par la route du cercle polaire dégagée que par le Canal de Suez, la voie habituelle.  Juridiquement, le partage de ce territoire est laissé dans le flou : le Canada et la Russie affirment que ces routes passent dans leurs eaux territoriales mais pour les États-Unis et l’Europe, ces eaux sont internationales.  Pourrait-on assister à une nouvelle guerre froide ? Les Russes ont fait quelques manœuvres militaires au printemps. Les Américains, eux, ont envoyé des bombardiers en Norvège. Chacun montre ses forces. C’est aussi l’une des rares zones au monde où la biodiversité est préservée. Pour l’instant, il y a encore peu de bateaux, peu de forages, mais les protecteurs de l’environnement s’inquiètent : si la banquise continue de fondre au rythme actuel et le trafic maritime d’augmenter, que vont devenir plancton, poissons, ours et baleines ?

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 17 au 23 juillet 2021

Avec Télérama, cette semaine l’écologie, c’est le cadet de nos soucis. Sauf :

C’est du futur et c’est déjà l’avenir

  • samedi 17 juillet sur Ushuaïa TV à 20h45, La révolution verte : vers le zéro carbone. À quoi ressemblera le futur monde durable ? Telle est la grande question, maintenant que la transition mondiale vers une énergie durable s’accélère. La croissance de l’énergie durable implique bien plus de changements que la seule couleur de l’énergie fournie à nos maisons. Comment notre mobilité sera-t-elle impactée ? L’énergie sera-t-elle gratuite un jour ? Tout comme Internet s’est avéré avoir une influence imprévue sur toutes sortes d’industries, de la musique aux entreprises de taxis, la transition vers l’énergie durable dépassera également le secteur de l’énergie. Et avec un impact beaucoup plus important que ce que l’on suppose aujourd’hui. Ce documentaire propose un voyage dans des endroits où l’avenir durable est déjà (presque) visible. En Chine, par exemple, où d’anciennes mines de charbon ont trouvé une nouvelle vie sous forme de parcs solaires et au Danemark, où les centrales électriques du futur servent également de pistes de ski.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 10 au 16 juillet 2021

Avec Télérama, l’écologie attend un peu avant de prendre des vacances :

Inspirez, soufflez

  • dimanche 11 juillet sur TV5 Monde à 20h30, Le monde respire. Ce film donne longuement la parole à une quinzaine de personnalités engagées sur le terrain de l’environnement parmi lesquelles on retrouve Nicolas Hulot, Aymeric Caron, Bouli Lanners et Bertrand Piccard ;Thomas Dutronc a le rôle du Récitant.. Militants écologistes, scientifiques, artistes, académiciens, jeunes actifs pour le climat, responsables d’ONG, tous estiment que cette crise du Covid dit quelque chose du fonctionnement de nos sociétés et de notre rapport aux grandes questions environnementales.  Le constat est clair : si on ne profite pas de l’arrêt imposé par la crise sanitaire pour inventer un autre monde, nous aurons vraisemblablement gâché nos dernières chances.  Au-delà de ces entretiens avec des personnalités de premier plan, Le Monde Respire est aussi allé à la rencontre de dizaines d’anonymes et d’entreprises dont l’engagement pour un monde plus résilient et plus juste ne date pas de la crise du Covid.
  • Lire la suite

    TélérAmap, semaine du 26 au 2 juillet 2021

    Avec Télérama, en écologie, on a un lourd programme :

    Victimes

    • samedi 26 juin sur LCP-Public-Sénat à 20h30, Violences conjugales en ruralité, la double peine. Les femmes qui habitent en milieu rural sont davantage victimes des violences conjugales que celles qui vivent en ville. Le constat est douloureux ; 50 % des féminicides en France ont lieu en milieu rural alors que 31 % de la population y habitent. Ces victimes rencontrent des difficultés spécifiques : le manque de mobilité, la confiscation de la voiture par le conjoint violent par ex., l’absence ou le grand manque de lieu de soutien et d’accueil, l’absence d’anonymat, des alliances entre voisins ou au sein de la famille qui décrédibilisent la parole de la femme et rendent difficiles le recueil de témoignages. Le Grenelle pour la mise en place de mesures de lutte contre les féminicides a maintenant deux ans. Ça a changé quelque chose ?
    Lire la suite

    TélérAmap, semaine du 19 au 25 juin 2021

    Avec Télérama, ne ratez pas :

    Quel pain pour demain ?

    • mardi 22 juin sur Arte à 20h50, De la farine au four, quel pain ? Fruit d’un précieux savoir-faire transmis d’une génération à l’autre, le pain n’a pas échappé à la mainmise de l’agro-industrie. Mécanisation, standardisation, congélation, additifs, recours à la chimie moléculaire… : au fil des décennies, les techniques industrielles ont gagné du terrain, non seulement dans les rayons des supermarchés mais aussi, plus surprenant, dans nos boulangeries de quartier. Difficile pour le consommateur de savoir vraiment ce qu’il achète. Pour y voir plus clair dans un secteur en pleine mutation, ce documentaire part à la rencontre de petits artisans qui continuent de travailler à l’ancienne, ainsi que de la directrice de la maison Poilâne, qui s’efforce d’associer tradition et production à grande échelle. Il s’intéresse également à de grands acteurs de l’industrie du pain misant sur l’innovation, comme le groupe Puratos, qui développe des farines et des levains – mais aussi des additifs cachés – pour le marché mondial. Il interroge enfin des chercheurs, qui évoquent les conséquences pour la santé et l’environnement de l’industrialisation croissante de ce produit de consommation courante. 

    Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

    TélérAmap, semaine du 12 au 18 juin 2021

    Avec Télérama, ne lâchez pas trop vite la télévision avec le déconfinement. Il y a encore des choses à voir :

    Il est question de ventre

    • samedi 12 juin sur Arte à 22h40, Microbiote, les fabuleux pouvoirs du ventre. Ces bactéries, phages et champignons essentiels à notre équilibre nous sont transmis à la naissance et constituent notre microbiote, ou flore intestinale. Longtemps méconnu, ce microbiote dévoile peu à peu ses secrets et mobilise des milliers de chercheurs dans le monde. Il laisse espérer une révolution scientifique. Non seulement les microbes qui le composent s’avèrent indispensables à notre bien-être, mais ils ouvrent un nouveau champ thérapeutique : le transfert d’excréments humains se révèle ainsi efficace dans le traitement de certaines pathologies intestinales.
      A 23h40, Le ventre, notre deuxième cerveau. Il y a quelques années, les scientifiques ont découvert en nous l’existence d’un deuxième cerveau. Notre ventre contient deux cents millions de neurones qui veillent à notre digestion et échangent des informations avec notre « tête ». Les chercheurs commencent à peine à décrypter cette conversation secrète. Ils se sont aperçus par exemple que notre cerveau entérique, celui du ventre, produisait 95 % de la sérotonine, un neurotransmetteur qui participe à la gestion de nos émotions. On savait que ce que l’on ressentait pouvait agir sur notre système digestif. On découvre que l’inverse est vrai aussi : notre deuxième cerveau joue avec nos émotions. Plus étonnant encore, notre deuxième cerveau abrite une colonie spectaculaire de cent mille milliards de bactéries dont l’activité influence notre personnalité et nos choix, nous rend timides ou, au contraire, téméraires. Des États-Unis à la Chine en passant par la France, ce documentaire, nourri d’interviews et d’infographies éclairantes, passe en revue les recherches les plus récentes menées sur notre deuxième et intrigant cerveau.
    Lire la suite

    TélérAmap, semaine du 29 mai au 4 juin 2021

    Dans Télérama, l’écologie, cette semaine se passe en cinéma !

    Le goût du cinéma

    • dimanche 30 mai sur Ciné+Emotion à 19h50, Cinémiam. La cuisine et le cinéma font plutôt bon ménage. Dans ce documentaire, de grands chefs étoilés dialoguent avec des réalisateurs autour de films qui les ont marqués : L’aile ou la cuisse, Le grand restaurant, Le festin de Babette, La grande bouffe… De quoi mettre à jour son corpus de films « gourmands ».

    Lire la suite

    TélérAmap, semaine du 1er au 7 mai 2021

    Dans Télérama, en écologie, il y a un peu de tout…

    Une promesse

    • samedi 1er mai sur Arte à 22h20, La science au secours des oiseaux. Opération outarde. Au XXe siècle, plus d’une centaine d’espèces de volatiles ont disparu. Oiseau volant le plus lourd d’Europe – jusqu’à 17 kilos pour le mâle −, la grande outarde, réputée pour sa parade nuptiale spectaculaire, était en voie d’extinction à cause de la chasse et de l’agriculture intensive qui détruisait son habitat ; l’espèce ne comptait plus qu’une cinquantaine de spécimens il y a trente ans en Allemagne. Les scientifiques et les défenseurs de l’environnement se sont alors lancés dans une opération de sauvetage sans précédent. Dans le Brandebourg et en Saxe-Anhalt, ils ont créé des zones de protection dédiées en négociant avec les agriculteurs. Les nichées d’outardes sauvages menacées sont notamment collectées pour permettre aux œufs d’éclore dans des incubateurs, à l’abri des prédateurs. Élevés avec précaution, les petits sont ensuite relâchés dans la nature. Alors que les imposants volatiles ont disparu de leurs territoires de prédilection en Europe orientale et en Asie, ce documentaire suit au plus près les protagonistes de l’expérience allemande, laquelle suscite intérêt et espoirs au niveau mondial. Quelque 350 grandes outardes vivent désormais outre-Rhin. Mais ce succès, fruit de prodigieux efforts, reste fragile, les lignes à haute tension et les éoliennes constituant une nouvelle menace pour les outardes. Comme le montre cet étonnant « laboratoire » de renaturation, leur avenir dépendra de la place que l’homme est prêt à accorder à la nature.

    Cinéma indien

    • dimanche 2 mai sur Ciné+ Emotion à 20h50, The Lunch box. Ila, une jeune femme délaissée par son mari, se met en quatre pour tenter de le reconquérir en lui préparant un savoureux déjeuner. Elle confie ensuite sa lunchbox au gigantesque service de livraison qui dessert toutes les entreprises de Mumbai. Le soir, Ila attend de son mari des compliments qui ne viennent pas. En réalité, la Lunchbox a été remise accidentellement à Saajan, un homme solitaire, proche de la retraite. Comprenant qu’une erreur de livraison s’est produite, Ila glisse alors dans la lunchbox un petit mot, dans l’espoir de percer le mystère. L’ histoire simple s’articule autour de la cuisine et d’une relation épistolaire dans la folie de la grande ville. On y découvre l’univers méconnu des dabbawallahs ou livreurs de dabbas (lunchboxes) que les épouses au foyer préparent traditionnellement pour le déjeuner de leur mari au travail.

    Santé

    • mardi 4 mai sur France 5 à 20h50, Enquête de santé. Céréales : qui nous roule dans la farine ? Céréales du petit-déjeuner, pâtes et riz à cuisson rapide, pain blanc : ces aliments céréaliers se digèrent très vite et affichent des index glycémiques très élevés. Consommés en excès, ils favorisent la prise de poids et les maladies métaboliques comme le diabète. Faut-il se tourner vers des céréales complètes pour préserver sa santé ? Raffinées ou complètes, avec ou sans gluten ?

    Bonne semaine de TV et d’ailleurs,