Des mouches dans le chou !

Les aleurodes
Brigitte, en lavant le chou Milan du panier de mercredi dernier a constaté qu’il était attaqué par des mouches blanches — les aleurodes. Ces insectes minuscules se développent en fin d’été ou en automne quand il est doux et plus spécialement dans les serres…  Ces insectes, piqueurs-suceurs, affaiblissent la plante en prélevant leur sève. Ils n’aiment ni le froid ni l’humidité. Et nos maraîchers font très attention à n’abuser ni des traitements ni de l’arrosage. En cuisine,  on vient à bout du problème en lavant la plante à l’eau vinaigrée.

 

 

Le Radis de Gournay

Cousin du radis noir, le radis violet de Gournay ou – violet de Gournay – est une spécialité de nos producteurs dont l’exploitation est toute proche de Gournay – en – Bray. Les LEGER produisent eux-même cette graine rare depuis une cinquantaine d’années. A maturité, les radis produisent des petites gousses qui contiennent des graines en forme de larmes.

Le radis est cultivé depuis l’antiquité, on l’a retrouvé dans des hiéroglyphes égyptiens du temple de Karnak, mais aussi représenté entre les mains du dieu Ganesh. Il est surtout connu pour faciliter la digestion et ouvrir l’appétit, mais il lutte aussi contre le vieillissement et les flatulences, et favorise l’immunité naturelle. On l’associe avec l’artichaut pour se désintoxiquer après des excès alimentaires. Introduit en France et en Europe au 16ème siècle, le Raphanus Sativus, riche en soufre, a une chair blanche et douce. Le radis de Gournay est souvent plus piquant que le radis noir.

Mangé cru, avec du pain et du sel la plupart du temps en occident, on préfère souvent le cuire en orient, sa chair ressemblant alors à celle du navet. On peut aussi le mariner avec du miel et du vinaigre, ou le rapper cru pour le servir avec du poisson (sushi – sashimi).