2 kilos de haricots ce n’est jamais trop !

Avec la profusion de fruits et légumes disponibles à la fin de l’été, c’est l’occasion rêvée pour préparer vos conserves. Outre les confitures et autres coulis de tomates faciles à réaliser, j’aimerais vous confier une méthode ancestrale pour conserver vos aliments crus : la lactofermentation. Cette technique a la vertu de préserver les qualités organoleptiques de vos légumes, voir même de renforcer leur teneur en vitamine.

1ère étape : préparer votre saumure

Réserver 1L d’eau de ville dans une carafe et laisser reposer quelques heures (ainsi le chlore et les autres résidus de traitements auront le temps de s’évaporer).
Une fois cette opération réalisée, incorporer 30g de sel non-iodé / non-fluoré (sel marin non raffiné, sel rose de l’Himalaya…) et laisser dissoudre. Etudiez bien l’emballage de votre sel, il est important que ces conditions soient respectées pour que le process de fermentation fonctionne.

Vous pouvez ajouter des épices à votre convenance et selon votre goût (pour ma part, j’opte généralement pour des graines de fenouil, du piment oiseau et/ou de la girofle, mais n’hésitez pas à laisser libre cours à votre inspiration du moment).

2ème étape : préparer votre conserve

Cette année, j’ai fait le choix de blanchir mes haricots 2 minutes dans l’eau bouillante – toutefois, lorsque ces derniers sont extra-fins, ce n’est pas nécessaire – puis de les plonger immédiatement dans l’eau froide pour stopper la cuisson.
Remplissez votre bocal de haricots en laissant le moins de place disponible puis couvrez entièrement de saumure (aucune partie du légume ne doit être émergée) puis refermez votre bocal.

3ème étape : la fermentation

Une fois cette étape réalisée, il vous faudra patienter 5 à 7 jours à température ambiante pour activer le process de fermentation. Dès lors vos légumes pourront être consommés, mais pour un résultat optimal, je vous conseille de patienter encore 2 semaines (à température ambiante ou dans une cave si vous avez la chance d’en avoir une).

4ème étape : la dégustation

Bien réalisées, vos conserves pourront être stockées pendant plusieurs années ! Une fois ouvert, à conserver au frigo.
Pour préserver la qualité de votre saumure, il est important de ne pas y mettre les doigts ni d’utiliser un ustensile ayant été porté à la bouche ou au contact d’autres aliments. Votre saumure pourra ainsi être réutilisée presque indéfiniment.

Vous pourrez ainsi déguster vos haricots directement en salade ou réchauffés quelques minutes à la poêle avec une noisette de beurre ou un filet d’huile d’olive (pas besoin de saler).

Vous pouvez réaliser cette opération avec vos betteraves, vos carottes, des gousses d’ail… Pour les gros légumes, il est utile de les tailler en petits morceaux ou en rondelles pour faciliter la fermentation.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaire, j’essaierais d’y répondre rapidement 🙂

Très belle semaine à vous tous,
Charles

Recette pâtes au chou

Amateur de chou en manque d’inspiration, voici une parade implacable :

Pour 4 personnes : 

Dans une sauteuse faire revenir 2 à 3 cl d’huile à feu vif avec :
– 1 oignon émincé
– 2 gousses d’ail taillées en petits petits morceaux
– 1 gousse de cardamome (j’ai une préférence pour la cardamome verte)
– 1 clou de girofle
– 2 piments oiseau
– quelques morceaux de cannelle selon goût 
– saler / poivrer (de Sichuan ou Timut pour les gourmands)

Lorsque les oignons commencent à roussir ajouter le chou taillé en petites lamelles (choux chinois, frisé, brocoli… à votre guise ou celle du maraîcher)
Il se peut que le volume vous impressionne, mais pas de pression, ça va réduire ! 

Opter pour un feu doux. Mélanger régulièrement pendant 15/20 minutes. Ajouter 10cl de sauce soja (salée !) et laisser réduire tranquillement.

Dans le même temps, faire cuire des pâtes chinoises.

Quand elles sont prêtes, égoutter et mélanger avec les légumes ; servir arrosé d’un bon trait de citron et de persil ou de coriandre hachée.

Un régal que j’ai plaisir à partager avec vous et qui fonctionne avec toutes sortes de légumes : courgettes, carottes, poireaux, bettes et en mélange

A bien vite !

Charles

Panier du mercredi 15 avril 2020

Pour vous aider à préparer vos menus de la semaine nous postons en principe un article présentant la composition du panier tous les mardis, si on a réussi à joindre nos maraîchers, plus souvent dehors qu’entre 4 murs…

Il gèle en ce moment le matin chez nos maraichers. Cela ralentit la pousse des plants et de certains légumes…

Le panier est un peu plus petit cette semaine car il y des asperges !

Vous trouverez la recette d’un risotto aux asperges blanches ici :  https://www.cuisineaz.com/recettes/risotto-d-asperges-blanches-105016.aspx ( moi je mets 500g d’asperges environ pour 200g-250g de riz)

Le panier

  • Asperge
  • Poireaux
  • Pomme de terre
  • Salade
  • Oignons

Et dans le grand panier, il y aura en plus des bettes, des carottes et une part de potiron !

« Pain zéro déchet » est arrivé dans le circul’livres

Pain zéro déchet

On a pris l’habitude d’aimer le pain frais. Et on gaspille des milliers de tonnes de pain chaque année. Autrefois, on s’embarrassait peu de l’utiliser dans les recettes. On le mangeait rassis ou même dur, toasté à la rigueur. Or, avec de l’imagination et du goût revendiqué contre le gâchis alimentaire, le pain peut rentrer dans plein de recettes, sucrées et salées. Des frites de pain à l’apéritif, à la crème dessert au chocolat noir en passant par les soupes et les salades. Recettes Delphine Pocard. 124 p. 2018

 

Bonne lecture,

« La cuisine de vos paniers » est arrivé dans le circul’livres

La cuisine de vos paniers

Un livre de recettes spécialement pour nous qui venons chercher notre panier chaque semaine. 365 recettes qui mettent en avant les légumes pour les accommoder en recettes végétarienne ou de terroir, concoctées par des chefs ! Classées par saison et par types de plats, les recettes rassemblées ici donnent toutes sortes d’idées pour concocter apéritifs, soupes, salades, tartes et cakes salés, condiments et conserves, plats principaux et desserts en fonction de ce que l’on peut trouver dans son panier de la semaine.

 

Bonne lecture,

 

Six livres de la collection « Tout est bon dans… » sont arrivés dans le circul’livres

La collection « Tout est bon dans… »

Ce sont des cahiers de cuisine végétarienne, dédiés chacun à un légume, comme autant d’hymnes à leurs saveurs. Comment utiliser chaque produit dans sa totalité pour ne rien gaspiller ; varier les modes de préparation pour en tirer le meilleur parti ; explorer toutes les façons possibles de les cuire, de les associer, de les assaisonner ; jouer avec leur goût et leur texture. Vous y trouverez par exemple : Carrot burger, Tartare de tomates et betteraves, Gaufres de pommes de terre, Chips de courge, Mi-cuit de poireaux ou Courgette rémoulade… 6 cahiers,  Joyce Briand, Sophie Brissaud, Virginie Perrotte, 60 p., 2015

 

Bonne lecture,

« Ma cuisine de New York » est arrivé dans le circul’livres

 

Ma cuisine de New York

« Au rez-de-chaussée, on trouve des appartement qui donnent souvent sur de jolies courettes ou des petits jardins de ville. L’arrière de notre appartement donne sur un de ces jardins où les écureuils gris et blanc de New York viennent nous saluer chaque matin. Notre logeuse nous a rempli le frigo des denrées nécessaires à  la confection de nos prochains breakfasts qui tiennent la route et, comble du bonheur, les produits sont bio. Park-Slope est le quartier alterno-bio de New York, nous le savions en louant ce lieu mais là nous entrons dans le concret. » Petit guide de recettes américaines et grande pensée à Brigitte. Annaig Baillard, 36 p. 2013.

 

Bonne lecture,

« J’arrête de surconsommer! » est arrivé dans le circul’livres

J’arrête de surconsommer

Un petit guide plutôt bien fait pour aider à consommer en conscience ! Un test pour faire le point sur vos habitudes de consommation ; des missions à relever pour progresser de façon décomplexée ; des recettes cosmétiques, culinaires et de produits ménagers ; de bons plans pour faire de sérieuses économies. Guide, Marie Lefèvre et Herveline Verbeken, 206 p., 2017.

 

Bonne lecture,