Finansol

Pour conclure cette série sur les Finances solidaires, nous parlerons aujourd’hui de Finansol. Cette fois-ci, la thématique sera plus générale et souvent sans rapport avec le bio ou l’agriculture.

Connaissez-vous (déjà) Finansol ?

Un peu d’histoire : en 1995, un certain nombre d’acteurs financeurs solidaires (organismes collectant de l’épargne pour l’affecter au financement des causes qu’ils soutiennent) ont fondé le collectif Finansol, mis en place pour représenter et promouvoir (auprès des pouvoirs publics comme auprès du « grand public ») les Finances solidaires. En 1997, le label Finansol a été créé pour, lui, distinguer les produits d’épargne solidaire des autres produits d’épargne auprès du grand public. Depuis, Finansol a aussi mis en place un baromètre de la finance solidaire (2003) puis un Grand Prix de la finance solidaire (2010). Lire la suite

Le financement participatif

Les sites de financement participatif (« crowfunding ») spécialisés dans le bio ou l’agriculture


Du crowfunding ? Oui, mais du bio !

Un cigalier par ailleurs amapien m’a suggéré de rajouter un article sur les plateformes de crowfunding qui peuvent permettre de financer des projets dans le bio (merci à lui !)

Pour ma part, je préfère parler de « financement participatif » (restons francophones !)

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le financement participatif, arrivé en France il y a moins d’une dizaine d’années, consiste en la possibilité offerte par des plateformes internet dédiées d’une intermédiation permettant à des financeurs d’affecter des fonds à un projet. On distingue différentes catégories de financement, notamment, pour ce qui nous intéresse ici : le don simple ou le don avec contrepartie, le prêt aux entreprises (quel que soit le statut de celles-ci), le financement participatif en capital (pour les sociétés), le financement en royalties (?), la production communautaire… les projets peuvent être situés en France ou à l’étranger selon les plateformes. Lire la suite

La Nef

Avertissement ( je reprends mot pour mot une communication de La Nef) : les termes banque éthique ou banque dans cet article sont à comprendre comme un concept définissant une manière de faire de la banque, et non comme une définition actuelle de l’établissement. La Nef est un établissement de crédit spécialisé habilité à recevoir des fonds du public.

Pour ma part, j’ai connu la Nef par les Cigales, à une époque où cette « coopérative financière anonyme à capital variable » n’était pas encore une banque de plein exercice comme elle tend à le devenir aujourd’hui, mais seulement une « société financière » qui collectait auprès du public des fonds afin de faire des prêts affectés à la création et au développement d’entreprise. Plusieurs entreprises financées par les Cigales ou Garrigue ont également bénéficié d’un prêt de la Nef, comme la coopérative Andines, pionnière du commerce équitable, créée en 1987 (http://www.andines.com). Lire la suite

Garrigue

Garrigue a été créé en 1985 par un groupe de personnes de la  « mouvance » qui avait créé les Cigales (1) et par ces dernières. Il s’agissait de créer une structure de financement plus pérenne qu’un Club d’investisseurs à la durée limitée dans le temps et aux moyens financiers limités à la capacité d’épargne de ses membres. Garrigue est dès ses débuts intervenu en complément des Cigales en cofinançant des entreprises cigalées.

En juin 2016, le capital social de Garrigue était de 4 451 720 €, soit 68 488 parts sociales, portées par quelques 889 sociétaires (personnes physiques ou morales, détenteurs d’une à quelques milliers d’actions). La coopérative à capital variable (capital minimum d’un million d’euros) compte une centaine d’entreprises dans son portefeuille d’investissements. Lire la suite

Terre de Liens

Lors de l’assemblée Générale de notre AMAP, samedi 28 janvier 2017, deux bénévoles sont venus à la demande du collectif présenter Terre de liens (enfin, l’une venait pour parler, et l’autre, plus jeune, pour l’écouter…), dont l’AMAP possède aujourd’hui pour plus de 5000 euros de capital (en souscrivant chaque année quelques parts).

Je ne vais pas retranscrire sa demi-heure d’intervention, mais essayer de synthétiser d’après ce que je connaissais déjà par ailleurs.

La Cressonnière Saint-Eloi. Photo Sylvain Legrand (Agence des Espaces Verts), extraite du Rapport d’activités 2015 de Terre de Liens Ile-de-France.

Qu’est-ce que Terre de liens ?

Terre de liens est constituée d’une association loi 1901 (fondée en 2003), d’une société d’investissement solidaire, la Foncière terre de liens (2007), et d’un Fonds Terre de liens lancé en 2012 et devenu une Fondation reconnue d’utilité publique (21/03/2013). Voilà pour le volet « structure » triple. Lire la suite

Les Cigales (2)

La semaine dernière, je vous avais montré quelques exemples d’entreprises financés qui peuvent « parler » aux amapiens https://amap-rpl.org/2017/03/01/les-cigales/

BON, D’ACCORD ; MAIS ENFIN, C’EST QUOI UNE CIGALES ?

Comment ça fonctionne?

Une CIGALES est un groupe de 5 à 20 personnes « comme vous et moi » (enfin, surtout moi pour le moment) qui s’engagent pour une durée de 5 ans à consacrer un peu d’argent et un peu de temps à l’activité du Club qu’ils fondent ou qu’ils rejoignent : soutenir des entreprises en création ou en développement, en pratiquant du « micro capital-risque solidaire ».

Lire la suite

Les Cigales

logo-cigales-2016

UNE CIGALES, C’EST QUOI ?

Il s’agit de l’acronyme de Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’‘Epargne Solidaire.

MAIS EN QUOI EST-CE QUE CELA CONCERNE NOTRE AMAP ?

Lors des distributions des 6 janvier 2016 (rue des Haies) et 9 novembre 2016 pour la rue de Charonne (celle-ci en plein pendant la semaine des Finances solidaires, un des événements du Mois de l’Economie sociale et solidaire), j’ai présenté aux Amapiens plusieurs structures des finances solidaires, dont les bénéficiaires peuvent être (sous différentes formes) des agriculteurs, ou des fournisseurs de produits bio. Lire la suite