Terre de Liens

Lors de l’assemblée Générale de notre AMAP, samedi 28 janvier 2017, deux bénévoles sont venus à la demande du collectif présenter Terre de liens (enfin, l’une venait pour parler, et l’autre, plus jeune, pour l’écouter…), dont l’AMAP possède aujourd’hui pour plus de 5000 euros de capital (en souscrivant chaque année quelques parts).

Je ne vais pas retranscrire sa demi-heure d’intervention, mais essayer de synthétiser d’après ce que je connaissais déjà par ailleurs.

La Cressonnière Saint-Eloi. Photo Sylvain Legrand (Agence des Espaces Verts), extraite du Rapport d’activités 2015 de Terre de Liens Ile-de-France.

Qu’est-ce que Terre de liens ?

Terre de liens est constituée d’une association loi 1901 (fondée en 2003), d’une société d’investissement solidaire, la Foncière terre de liens (2007), et d’un Fonds Terre de liens lancé en 2012 et devenu une Fondation reconnue d’utilité publique (21/03/2013). Voilà pour le volet « structure » triple. Lire la suite

Les CIGALES (2)

La semaine dernière, je vous avais montré quelques exemples d’entreprises financés qui peuvent « parler » aux amapiens https://amap-rpl.org/2017/03/01/les-cigales/

BON, D’ACCORD ; MAIS ENFIN, C’EST QUOI UNE CIGALES ?

Comment ça fonctionne?

Une CIGALES est un groupe de 5 à 20 personnes « comme vous et moi » (enfin, surtout moi pour le moment) qui s’engagent pour une durée de 5 ans à consacrer un peu d’argent et un peu de temps à l’activité du Club qu’ils fondent ou qu’ils rejoignent : soutenir des entreprises en création ou en développement, en pratiquant du « micro capital-risque solidaire ».

Lire la suite

Les CIGALES

logo-cigales-2016

UNE CIGALES, C’EST QUOI ?

Il s’agit de l’acronyme de Club d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’‘Epargne Solidaire.

MAIS EN QUOI EST-CE QUE CELA CONCERNE NOTRE AMAP ?

Lors des distributions des 6 janvier 2016 (rue des Haies) et 9 novembre 2016 pour la rue de Charonne (celle-ci en plein pendant la semaine des Finances solidaires, un des événements du Mois de l’Economie sociale et solidaire), j’ai présenté aux Amapiens plusieurs structures des finances solidaires, dont les bénéficiaires peuvent être (sous différentes formes) des agriculteurs, ou des fournisseurs de produits bio. Lire la suite

Les finances solidaires : Les Cagnottes Solidaires

Chers Amapiens,

Lors de l’Assemblée Générale de l’AMAP Réunion / Père Lachaise du samedi 28 janvier 2017, plusieurs organismes des finances solidaires, en lien avec les problématiques des AMAP, ont été évoqués. Pour prolonger et approfondir ces informations, voici, en une série de sept articles, une présentation de chacun de ces organismes :

Les cagnottes solidaires (mises en place par le mouvement des AMAP)

Lire la suite

Spectacle jeune public sur le climat

Une fois n’est pas coutume, je vous fait ici un peu de publicité pour un spectacle dans lequel je joue ! Adapté du conte de Pouchkine Le pêcheur et le poisson d’Or , ce spectacle pour enfants de 5 à 105 ans aborde de façon humoristique et poétique la problématique de la surconsommation liée aux dérèglement climatique…

Que feront vos enfants pendant les vacances ?

Lire la suite

Pétition pour le boycott du Nutella

images-1Il y a quelques jours, sur une chaîne cryptée, à une heure de grande écoute, la Ministre de l’Environnement a lancé un boycott du Nutella en expliquant que la production d’huile de palme qui entrait dans sa composition entrainait une énorme déforestation en Amérique du Sud, et donc participait au réchauffement climatique : « « Il faut replanter massivement des arbres parce qu’il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique ».

La Ministre appelle au boycott en direct

Signer la pétition sur Sauvonslaforet.org

Lire la suite

L’ASSEMBLEE GENERALE n’a pas statué : le débat se poursuit sur le blog !

L’Assemblée Générale a souhaité que le débat entamé au sujet du troc se poursuive ici. On espère aboutir après un débat entamé il y a bientôt un an. La question a été soulevée au printemps dernier, lors de la période qui va de mi-mars à mi-mai, quand nos paniers deviennent moins variés et moins fournis. Nos producteurs, les LEGER, proposaient alors de procéder à du troc avec un autre agriculteur, qu’ils connaissent, et dont ils apprécient le travail et les produits. Il s’agit d’asperges, de cresson et de fraises. Ces produits, que les LEGER ne produisent pas eux-mêmes, arrivent à maturité dans la période en question. L’idée était qu’ils procèdent à un troc de légumes et garnissent ainsi nos paniers.

Lire la suite