Terre de Liens

Lors de l’assemblée Générale de notre AMAP, samedi 28 janvier 2017, deux bénévoles sont venus à la demande du collectif présenter Terre de liens (enfin, l’une venait pour parler, et l’autre, plus jeune, pour l’écouter…), dont l’AMAP possède aujourd’hui pour plus de 5000 euros de capital (en souscrivant chaque année quelques parts).

Je ne vais pas retranscrire sa demi-heure d’intervention, mais essayer de synthétiser d’après ce que je connaissais déjà par ailleurs.

La Cressonnière Saint-Eloi. Photo Sylvain Legrand (Agence des Espaces Verts), extraite du Rapport d’activités 2015 de Terre de Liens Ile-de-France.

Qu’est-ce que Terre de liens ?

Terre de liens est constituée d’une association loi 1901 (fondée en 2003), d’une société d’investissement solidaire, la Foncière terre de liens (2007), et d’un Fonds Terre de liens lancé en 2012 et devenu une Fondation reconnue d’utilité publique (21/03/2013). Voilà pour le volet « structure » triple.

En ce qui concerne ses activités : Terre de liens est né si j’ai bien compris du constat qu’il est difficile pour de (jeunes) paysans souhaitant s’installer (surtout en bio, et/ou souvent porteurs de projets alternatifs, maraîchage, circuits courts) de trouver des terres disponibles (s’ils n’en ont pas par leur famille). Les terres agricoles, en France, disparaissent à un rythme que l’on a peine à s’imaginer : autoroutes et autres infrastructures, parkings et bitume, lotissements et constructions… Cf. le livre La tentation du bitume (Eric Hamelin et Olivier Razemon, Rue de l’échiquier, 2012, à disposition via la BibliAmap Philippe-Auguste). En outre, les entreprises agricoles voisines d’une ferme qui disparaît (200 par semaine en France, selon Terre de liens) cherchent souvent à en reprendre les terres, pour s’agrandir (travaillant en général en monoculture). Et enfin, la rareté même de la terre agricole provoque la spéculation foncière (tout est lié, en effet).

Clément Fontvielle, maraîcher à Toussacq (77), première ferme acquise en Ile-de-France en 2011, crédit photo : Marc Ségur

L’activité de la Foncière de Terre de Liens consiste donc à acquérir et à gérer sur le long terme un patrimoine immobilier agricole et rural. Ce patrimoine est loué par bail environnemental à des porteurs de projets respectant la Charte Terre de Liens dans le but de développer des initiatives agricoles et rurales écologiquement responsables et socialement solidaires. La fondation peut recevoir des dons et legs (en numéraires [déduction fiscale à la clé!] ou… en fermes ou terres). L’association développe un réseau national capable de d’informer et de mobiliser les citoyens et les politiques.

Pour tout cela (acquérir des fermes, les mettre en état d’être louées, les entretenir et faire les travaux nécessaires), il faut des fonds. La foncière comptait au 31/12/2016 près de 13 000 actionnaires pour un capital total de près de 55 millions d’euros. Personnes physiques ou morales peuvent souscrire une ou plusieurs parts (valeur à ce jour: 103,50 euros). Ceux qui souhaitent s’engager autrement que par un apport financier peuvent rejoindre le réseau des bénévoles (militants?). Terre de liens a aujourd’hui développé des « antennes » régionales. Dans notre région, l’association Terre de Liens Île-de-France a été officiellement créée le 3 novembre 2011. Elle comporte actuellement trois salariés et 60 bénévoles actifs sur 300 adhérents (cf. http://www.terredeliens-iledefrance.org).

Un « chantier participatif » en décembre 2016 réunissait bénévoles de terre de liens, Amapiens et autres sympathisants, dans les sables de la Ferme de Lumigny (77).

Que peuvent faire des citoyens comme vous et moi dans le cadre des finances solidaires ?

Souscrire des parts de la Foncière (il s’agit d’une épargne longue: dans la pratique, au moins 7 ans : 5 années civiles complètes afin de pouvoir bénéficier d’une petite défiscalisation (si vous êtes imposable : déduction de son impôt sur le revenu de 18% du montant investi ; davantage si vous êtes imposable à l’ISF – mais sera-t-il maintenu en 2017?), plus un certain délai pour percevoir les fonds après la demande de remboursement que vous effectuerez le moment venu. Mais aussi faire des dons, et enfin militer.

Pour en savoir plus: https://www.terredeliens.org

Par ailleurs, pour dire quelques mots d’une autre structure, je me souviens que j’avais également entendu parler de la SCI Terres fertiles en Ile-de-France en 2013. Vérification faite, celle-ci se consacre aux terres du plateau de Saclay, cf. http://terresfertiles.com (et j’avais à l’époque identifié comme « problème » me retenant d’investir la responsabilité des associés en cas de dettes – cas certes peu probable, de par la valeur même des terres).

David Nicolet, amapien Réunion / Père Lachaise depuis 2010, ancien sociétaire de la foncière Terre de liens (2007-2016) au titre de ma 2ème CIGALES.

3 réflexions sur “Terre de Liens

  1. Extrait de la dernière Lettre d’informations reçue de Terre de Liens (LE FRANCI’LIENS – N°42 – novembre 2017), que nous recevons parce que notre AMAP détient des actions de la Foncière Terre de liens:

    <>>découvrez la ferme ici: http://www.terredeliens-iledefrance.org/une-ferme-de-a-milly-la-foret-une/

    Du 6 au 13 novembre, nous profitons de la semaine de la finance solidaire pour lancer une campagne de collecte dans les réseaux sociaux. Alors, n’hésitez pas à en parler autour de vous !

    Pour rappel, une part équivaut à 103,50 €, déductibles à 18 % de l’IRPP et à 50 % de l’ISF.

    Montant restant à collecter : 146 823 €.

    Notre campagne sur Facebook: https://www.facebook.com/Terre-de-liens-Ile-de-France-134879343281075/ >>

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s