TélérAmap, semaine du 27 juin au 3 juillet 2020

Avec Télérama, en écologie cette semaine, on ne se la raconte encore moins…

Des bêtes et des hommes

    • mardi 30 juin, sur France 2 à 22h50. Les Damnés, des ouvriers, en abattoir. Oubliés, méprisés, stigmatisés, haïs voire perçus comme des monstres, l’opinion publique ne préjuge-t-elle pas de ce que vivent réellement et au quotidien les hommes et femmes qui travaillent dans les abattoirs ? Être ouvrier des abattoirs est rarement un choix,  rien n’y prépare. Peut-on imaginer ce que représente une journée sur une chaine ? Ouvriers toujours en poste et ex-salariés témoignent de leurs parcours, de ce que signifie « tenir » ou « s’habituer », et racontent combien ce lieu est « un monde à part », qui cabosse le corps et l’âme.
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 20 au 26 juin 2020

Avec Télérama, en écologie cette semaine, on ne se la raconte pas trop !

L’Enfer

    • samedi 20 juin, sur Ushuaïa TV à 20h40. Ghana : dans l’enfer des déchets. Agbogloshie au Ghana. Certains considèrent cette banlieue d’Accra comme la banlieue la plus polluée au monde. C’est ici que de nombreux biens électroniques, en provenance d’Europe et des États-Unis, finissent leur vie, qu’ils y soient parvenus légalement ou illégalement. Une multitude d’hommes travaillent ici au milieu des fumées toxiques, au milieu de substances telles l’arsenic et le plomb. Agbogloshie est à la fois un enfer et un moyen de survivre. Aujourd’hui, plus de 6000 personnes y travaillent et y vivent. D’Europe jusqu’en Afrique, cette enquête édifiante s’intéresse aux parcours illégaux qu’empruntent ces déchets et aux personnes qui combattent ce système.
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 13 au 19 juin 2020

Avec Télérama, la semaine est consacrée au cinéma, à la cuisine et… à l’élevage !

Joyeux

    • lundi 15 juin, sur Arte à 20h50. #Chef. Carl Casper, Chef cuisinier, préfère démissionner soudainement de son poste plutôt que d’accepter de compromettre son intégrité créative. Il doit alors décider de son avenir. Se retrouvant ainsi à Miami, il s’associe à son ex-femme, son ami et son fils pour lancer un food truck. En prenant la route, le Chef Carl retourne à ses racines et retrouve la passion pour la cuisine et un zeste de vie et d’amour.
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 6 au 12 juin 2020

Avec Télérama, la semaine est presque entièrement consacrée à la cuisine : gastronomique, ordinaire, religieuse ou même assassine !

Gastronome

    • samedi 6 juin, sur Arte à 20h50. Auguste Escoffier ou la naissance de la gastronomie moderne. Chef cuisinier, entrepreneur et créateur visionnaire, Auguste Escoffier a révolutionné la cuisine moderne et souhaitait la hisser au rang des beaux-arts. Jumelant reconstitutions et images d’archives, ce « docu-fiction » nous plonge dans l’histoire et la carrière de cette figure de proue de la gastronomie française. Appuyé par des entretiens avec des personnalités influentes de l’univers culinaire contemporain, ce riche portrait retrace l’évolution de la cuisine d’hier à aujourd’hui.
      Lire la suite

TélérAmap, semaine du 30 mai au 2 juin 2020

Avec Télérama, on continue comme avant. Le bon sens en écologie frappe toujours :

C’est demain l’avenir

    • mardi 2 juin, sur Ushuaïa TV à 20h40. La révolution verte : vers le zéro carbone. À quoi ressemblera le futur monde durable ? C’est la  question, maintenant que la transition mondiale vers une énergie durable s’accélère. En effet, la croissance de l’énergie durable implique bien plus de changements que la seule couleur de l’énergie fournie à nos maisons. Comment notre mobilité sera-t-elle changée ? L’énergie sera-t-elle gratuite un jour ? Tout comme Internet s’est avéré avoir une influence imprévue sur toutes sortes d’industries, de la musique aux entreprises de taxis, la transition vers l’énergie durable dépassera également le secteur de l’énergie. Et avec un impact beaucoup plus important que ce que l’on suppose aujourd’hui. Ce documentaire propose un voyage dans des endroits où l’avenir durable est déjà (presque) visible. En Chine, par exemple, où d’anciennes mines de charbon ont trouvé une nouvelle vie sous forme de parcs solaires et au Danemark, où les centrales électriques du futur servent également de pistes de ski.

Lire la suite

TélérAmap, semaine du 23 au 29 mai 2020

Avec Télérama, il y a le nouveau paysage géopolitique que la résistance à la pandémie va nous obliger à redessiner. Et puis, il y a les paysages, tout court :

Histoire de loup

      • samedi 23 mai, sur France 4 à 21h05. L’Odyssée du loup. Dans les années 1990, les loups ont fait leur retour dans les Alpes. Ils sont venus d’Italie. Aujourd’hui, il y en aurait 350 en France. Cette réapparition prouve que la vie sauvage peut revenir par elle-même. Le jeune Slava, a été banni par la meute, et des forêts de Roumanie aux monts Cantabriques du nord de l’Espagne, il a parcouru plus de 3 000 kilomètres avant de s’installer. Le documentaire suit prosaïquement cette quête de territoire et de survie. On reste un peu sur la faim d’une autre dimension.

Lire la suite

TélérAmap, semaine du 16 au 22 mai 2020

Avec Télérama, il y a le virus. Mais pas que :

Ça chauffe

    • mardi 19 mai, sur Ushuaïa TV à 20h40. Thermostat climatique. Sous la pression du réchauffement climatique, la géo-ingénierie, la modification à grande échelle du climat de la terre, n’est plus de la science-fiction. Capter le CO2 présent dans l’atmosphère grâce à des forêts d’arbres artificiels, refléter la lumière du soleil en créant un bouclier dans la mésosphère… Des scientifiques testent de nouvelles technologies qui selon eux seront capables de limiter les effets du réchauffement, voire de refroidir la planète. Ce film-documentaire explore certaines de ces hypothèses envisagées pour remédier au réchauffement de la terre. Il s’interroge sur la place que certaines technologies d’ingénierie climatique pourraient prendre dans notre monde… On parle là du futur très proche de la Terre.

Lire la suite

TélérAmap, semaine du 9 au 15 mai 2020

Avec Télérama, et la fin du confinement, on a la tête à la planète :

« Mais comment ça marche la spéculation ? »

    • lundi 11 mai, sur France 5 à 20h55. Le sucre. Film tiré d’une farce moderne d’une arnaque sur fond de crise. En 1974, sur les ondes d’Europe 1, on annonce une pénurie de sucre. Les Français réagissent immédiatement et se ruent dans les magasins afin de stocker cette denrée. Sur le marché à terme des matières premières, le prix du sucre flambe et attire des investisseurs de tous horizons. Mais les prix ne reflètent pas la réalité et la bulle spéculative finit par éclater (le 3 décembre 1974). Une vraie leçon d’économie cynique, servie par des comédiens outranciers et déjantés, une analyse impitoyable du fonctionnement des marchés à terme, un document et un film culte !

Lire la suite

TélérAmap, semaine du 2 au 8 mai 2020

Avec Télérama, on confine ou pas :

Confinement

    • dimanche 3 mai, sur M6 à 21h05. Capital. Ces héros ordinaires. Comment font-ils tourner la France ? Le grand confinement est prévu pour tenir encore plusieurs jours. Mais il faut bien continuer à vivre, à fabriquer des denrées alimentaires, à les transporter, à les livrer dans les supermarchés encore ouverts ou bien tout simplement trouver une solution aux problèmes du quotidien comme réparer une fuite d’eau. Le message du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, est clair : il faut absolument maintenir l’activité. Les supermarchés et leurs salariés se retrouvent en première ligne. Les rayons doivent être ré-approvisionnés sans cesse car l’épicerie, les boissons ou les produits frais tels que les œufs, le poisson et la viande partent en un temps record. A l’autre bout de la chaîne, les producteurs doivent répondre à l’énorme pression de la grande distribution.

Lire la suite

TélérAmap, semaine du 25 avril au 1er mai 2020

Avec Télérama, on n’ose plus bouger… sauf dans la tête :

Nature sauvage

  • samedi 25 avril sur Arte à 20h50. Nouvelle-Zélande. Embarquement pour un voyage inédit. Située dans l’océan Pacifique, la Nouvelle-Zélande, membre du Commonwealth, est composée de deux îles que sépare le détroit de Cook. C’est par la plus grande, celle du Sud, où arrivèrent les premiers Européens au début du XIXe siècle, que démarre cette immersion. Du parc national de Fiordland aux Marlborough Sounds en passant par la péninsule de l’Otago, la traversée dévoile des chapelets de glaciers et de fjords, des lacs et des forêts abritant de nombreuses espèces animales, comme les kiwis, les oiseaux emblématiques du pays. Les paysages sont majestueux, les images coupent le souffle. La beauté est sauvage, primitive, vierge de toute trace humaine. L’archipel, menacé par endroits par la montée des eaux due au réchauffement climatique a inscrit la neutralité carbone parmi ses cinq grandes priorités.

Lire la suite