TélérAmap, semaine du 16 au 22 octobre 2021

Cette semaine, dans Télérama, l’écologie, c’est du lourd :

Se nourrir, autrement

  • samedi 16 octobre sur Ushuaïa TV à 20h50, Cueilleurs par nature. On les croise aux détours d’un chemin sans nous questionner sur leur utilité. Pourtant, les plantes comestibles ont nourri des milliers d’hommes au cours des siècles et se révèlent aujourd’hui comme une merveilleuse opportunité de repenser notre alimentation et notre relation à la nature. En suivant les traces de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, on peut penser en nourrir nos vies modernes.
  • à 21h40, Des légumes dans les villes. L’agriculture urbaine est une réponse concrète au besoin de reconnexion des citadins à la nature ainsi qu’au désir d’une alimentation « locale » plébiscité par les Français. A Paris, dans des quartiers parmi les plus densément peuplés d’Europe, différentes initiatives tentent de dessiner une ville plus humaine et plus autonome pour se nourrir. Certains parlent d’ores-et-déjà des prémices d’une « révolution agricole urbaine mondiale ».
Lire la suite

Téléramap, semaine du 9 au 15 octobre 2021

Cette semaine, dans Télérama, les dures leçons d’écologie et de vie paysanne :

C’est pas joli

  • mardi 12 octobre sur Arte à 20h50, Hypermarchés, la chute de l’empire. Le modèle de l’hypermarché a-t-il fait son temps ? Ce concept révolutionnaire du « tout sous le même toit », popularisé en 1963 par Carrefour, a conquis le monde entier. Aujourd’hui, selon certains experts, la toute-puissance de certains groupes serait menacée d’ici dix ans. En cause notamment, la crise du gigantisme, associé à une déshumanisation du commerce et à la surconsommation, pointée du doigt à l’heure des grands défis écologiques. En attendant, c’est la stratégie du sauver ce qui peut l’être, quitte à verser dans des pratiques à la limite de la légalité, qui l’emporte. Pour obtenir des prix toujours plus bas, sans lesquels elles seraient désertées, les grandes enseignes mettent les fournisseurs sous pression au cours de renégociations annuelles réputées difficiles : entretiens dans des box minuscules à la température trafiquée, chaises bancales sabotées pour l’inconfort, discriminations sexistes, violence verbale… Comme le formule le directeur d’un grand groupe, dont les propos sont rapportés dans le documentaire, « ce qui est important, c’est de briser les jambes des fournisseurs. Une fois au sol, on commence à négocier« . Sans compter les contrats qui gardent captifs les franchisés ou les nouvelles alliances européennes de centrales d’achats, particulièrement opaques, qui facturent aux fournisseurs des services qualifiés par certains de « fictifs« . 
Lire la suite

TélérAmap, semaine du 2 au 8 octobre 2021

Cette semaine, dans Télérama, il y a plusieurs leçons d’écologie :

Oh ! Climat ! oh ! Planète !

  • samedi 2 septembre sur LCP-Public-Sénat à 21h, Climat : une guerre américaine. Paradoxe unique au sein des démocraties occidentales, les États-Unis sont à la fois les premiers promoteurs de la science du climat, le pays où sont nés les lanceurs d’alertes et les premières prises de conscience environnementale, mais aussi le pays qui compte le plus de citoyens niant l’existence du réchauffement climatique. Alors que le reste de la planète s’est rallié au consensus scientifique, l’Amérique persiste depuis quarante ans à ralentir, voire à torpiller, les négociations internationales qui cherchent à éviter le pire. Pourquoi un tel acharnement à nier la réalité ? Ce film plonge dans l’histoire si particulière que les Américains entretiennent avec leur environnement.
Lire la suite

TélérAmap, semaine du 25 septembre au 1er octobre 2021

Cette semaine, dans Télérama, c’est une leçon d’écologie :

La femme qui parle aux abeilles

  • mercredi 29 septembre sur France 2 à 23h45, Le royaume des abeilles. En Macédoine, Hatidze, 55 ans, grimpe la pente escarpée d’une montagne rocailleuse pour atteindre une colonie d’abeilles située dans les crevasses. Sans gants, sans filet de protection, elle récolte le miel de façon traditionnelle, en chantant un air qui semble calmer les abeilles. Cette femme forte, qui vit seule avec sa mère infirme, a une technique, bien rodée, héritée de plusieurs générations d’apiculteurs, qui consiste à ne prendre aux abeilles que la moitié de leur production. Une famille de nomades turcs, qui arrive un jour au village, vient bouleverser cet équilibre en souhaitant augmenter le rendement des ruches.

Bonne semaine de TV, d’ici et d’ailleurs,

TélérAmap semaine du 11 au 17 septembre 2021

Cette semaine, dans Télérama, en écologie, on voyage quelquefois tout près :

D’ailleurs

  • samedi 11 septembre sur Ushuaïa TV à 20h45, Erchema, par-delà les montagnes. Chez les Nas de Chine, le mariage n’existe pas, les femmes se partagent le pouvoir et les fantômes des ancêtres cohabitent avec les vivants. Dans son village isolé de la montagne, Erchema vit coupé du monde ; à 12 ans, ce petit coin de paradis constitue tout son univers. À quelques dizaines de kilomètres de là, au bord du lac Lugu, sa grande sœur vit dans le monde moderne : voilà quelques années, Lamu est allée à l’encontre de la tradition et de la volonté familiale… Elle s’est mariée, a monté un restaurant et vient d’avoir un enfant qu’elle élève avec son mari. À la fin de l’année scolaire, selon la volonté des membres de son clan, Erchema devra interrompre ses études pour travailler à plein temps dans les champs et participer à nourrir leur famille. Lamu n’est pas d’accord et elle est prête, une fois encore, à tout faire pour s’opposer à la décision familiale. Le destin de la jeune fille va se jouer dans les prochain mois. Un documentaire qui examine finement la parentalité Na — « une société sans père ni mari », les bouleversement sociaux induits par le tourisme et l’introduction du numérique, le passage d’une société traditionnelle à l’économie de marché.

D’ici

  • lundi 13 septembre sur France 5 à 20h55, France Terre sauvage, l’eau vive. L’eau vive conditionne la vie, façonne les paysages, irrigue les sols et les plantations, nourrit les forêts et abreuve les hommes comme les animaux. Des lacs, torrents, rivières et cours d’eau par milliers parsèment et parcourent la France sur plus de 500 000 km. Ce document propose une immersion au fil de l’eau, sur quatre saisons, à la découverte d’univers insoupçonnés et captivants. Des plus hauts sommets jusqu’aux lagunes maritimes, le film suit le long voyage de l’eau et des hommes qui la bordent. Des hommes qui racontent la reconquête d’un écosystème.

D’ici aussii

  • jeudi 16 septembre sur LCP à 20h30, Entendez-vous dans nos campagnes. La France rurale qui est montrée dans ce documentaire est celle de la France périphérique, en perte de repères, qui peine elle-même à se reconnaitre dans le mot « campagne ». L’auteur a installé ses caméras dans la mission locale de Molsheim., près de Strasbourg, en amont d’une zone ouvrière très touchée par le chômage et la désertification des villages. Pendant plusieurs mois, il a suivi des jeunes qui participent à la « garantie jeune », un dispositif qui propose une allocation en échange d’un parcours d’insertion. Une dizaine de jeunes participent à cet accompagnement vers l’emploi. Le documentaire est sensible : ces jeunes pris en charge sont en mal de tout, sans accès aux études, à la culture, à l’emploi. Le travail fourni est impressionnant d’empathie et d’humanité. L’isolement dans les campagnes est un véritable fléau. Le cadre structurant de cette allocation est un début de réponse.

Bonne semaine de TV, d’ici et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 4 au 10 septembre 2021

Cette semaine, dans Télérama, en écologie, cherchant bien, on trouve :

Bons plans

  • dimanche 5 septembre sur Paris première à 12h, Très, très bon. Les très, très bons circuits courts de Bordeaux. Les aventuriers de ce rendez-vous culinaire s’en vont à Bordeaux. La ville déborde d’une folle énergie agricole et nourricière. Des huîtres du Médoc au boeuf de Bazas, des asperges du Blayais au poisson fumé du Bassin, des femmes et des hommes sont bien décidés à produire et cuisiner autrement.

Bon voyage

  • lundi 6 septembre sur France 5 à 20h55, Madagascar, les bons génies de la forêt. Sans la forêt, il n’y aurait pas de vie sur terre. La réalisatrice, documentariste engagée, met le cap sur Madagascar. Sur cette île, grande comme la France, elle va rencontrer des héros de la forêt. Cyril est botaniste, amoureux des baobabs. Avec lui, elle embarque pour une région accessible seulement par la mer. C’est dans la forêt que vit l’autre symbole de Madagascar : le lémurien. Le protéger est l’obsession de Jona, primatologue. Ensemble, ils partent dans la jungle où une mine clandestine menace les petits primates. Pour lutter contre le déboisement, Olivier, le parfumeur, a eu l’idée de planter des essences rares pour qu’un arbre debout rapporte plus qu’un arbre mort.

Bon voyage (bis)

  • jeudi 9 septembre sur France 3 à 23h30, Scandola: combat pour un sanctuaire. La réserve naturelle de Scandola est un joyau classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le site attire chaque jour des milliers de touristes qui arrivent par bateaux. Les visiteurs viennent admirer des roches volcaniques sculptées par les millénaires et des fonds marins d’une extrême richesse. Mais ce patrimoine est aujourd’hui menacé, victime de sa beauté. D’après des scientifiques et des associations de défense de l’environnement, le tourisme de masse a des conséquences graves sur la biodiversité de ce territoire corse.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 28 août au 30 septembre 2021

Avec Télérama, cette semaine c’est la rentrée pour les écolos (et l’écologie) :

Tendance

  • mardi 31 août sur France 5 à 20h50, La course au vrac. Le vrac, c’est un produit vendu sans emballage avec un prix au kilo. Ce mode de distribution serait bon pour l’environnement car il ne crée pas de déchet. Pourtant, ses bénéfices en la matière restent encore à démontrer. Depuis 2015, les épiceries de vrac ont poussé un peu partout en France, le marché du vrac explose et pèse déjà 1 milliard 300 millions d’euros. Ce succès a donné des idées aux géants de la grande distribution qui multiplient les offres. Mais l’absence d’emballage peut semer le doute : est-ce économique, écologique, hygiénique ?

Promesse de glace

  • mercredi 1er septembre sur UshuaÏa TV à 20h45, L’Arctique, vers une nouvelle guerre froide. Le climat se réchauffe autour du pôle Nord 3 fois plus vite que sur le reste de la planète. Jusqu’à présent, l’Arctique n’intéressait personne, mais, depuis peu, elle est devenue une région stratégique. Région que se disputent les Russes et les Américains, les Européens, mais aussi les Chinois et les Indiens tout récemment. Car l’Arctique est devenu un passage, un raccourci convoité. On met deux fois moins de temps en été pour aller d’Europe en Asie par la route du cercle polaire dégagée que par le Canal de Suez, la voie habituelle.  Juridiquement, le partage de ce territoire est laissé dans le flou : le Canada et la Russie affirment que ces routes passent dans leurs eaux territoriales mais pour les États-Unis et l’Europe, ces eaux sont internationales.  Pourrait-on assister à une nouvelle guerre froide ? Les Russes ont fait quelques manœuvres militaires au printemps. Les Américains, eux, ont envoyé des bombardiers en Norvège. Chacun montre ses forces. C’est aussi l’une des rares zones au monde où la biodiversité est préservée. Pour l’instant, il y a encore peu de bateaux, peu de forages, mais les protecteurs de l’environnement s’inquiètent : si la banquise continue de fondre au rythme actuel et le trafic maritime d’augmenter, que vont devenir plancton, poissons, ours et baleines ?

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 17 au 23 juillet 2021

Avec Télérama, cette semaine l’écologie, c’est le cadet de nos soucis. Sauf :

C’est du futur et c’est déjà l’avenir

  • samedi 17 juillet sur Ushuaïa TV à 20h45, La révolution verte : vers le zéro carbone. À quoi ressemblera le futur monde durable ? Telle est la grande question, maintenant que la transition mondiale vers une énergie durable s’accélère. La croissance de l’énergie durable implique bien plus de changements que la seule couleur de l’énergie fournie à nos maisons. Comment notre mobilité sera-t-elle impactée ? L’énergie sera-t-elle gratuite un jour ? Tout comme Internet s’est avéré avoir une influence imprévue sur toutes sortes d’industries, de la musique aux entreprises de taxis, la transition vers l’énergie durable dépassera également le secteur de l’énergie. Et avec un impact beaucoup plus important que ce que l’on suppose aujourd’hui. Ce documentaire propose un voyage dans des endroits où l’avenir durable est déjà (presque) visible. En Chine, par exemple, où d’anciennes mines de charbon ont trouvé une nouvelle vie sous forme de parcs solaires et au Danemark, où les centrales électriques du futur servent également de pistes de ski.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 10 au 16 juillet 2021

Avec Télérama, l’écologie attend un peu avant de prendre des vacances :

Inspirez, soufflez

  • dimanche 11 juillet sur TV5 Monde à 20h30, Le monde respire. Ce film donne longuement la parole à une quinzaine de personnalités engagées sur le terrain de l’environnement parmi lesquelles on retrouve Nicolas Hulot, Aymeric Caron, Bouli Lanners et Bertrand Piccard ;Thomas Dutronc a le rôle du Récitant.. Militants écologistes, scientifiques, artistes, académiciens, jeunes actifs pour le climat, responsables d’ONG, tous estiment que cette crise du Covid dit quelque chose du fonctionnement de nos sociétés et de notre rapport aux grandes questions environnementales.  Le constat est clair : si on ne profite pas de l’arrêt imposé par la crise sanitaire pour inventer un autre monde, nous aurons vraisemblablement gâché nos dernières chances.  Au-delà de ces entretiens avec des personnalités de premier plan, Le Monde Respire est aussi allé à la rencontre de dizaines d’anonymes et d’entreprises dont l’engagement pour un monde plus résilient et plus juste ne date pas de la crise du Covid.
  • Lire la suite

    TélérAmap, semaine du 26 au 2 juillet 2021

    Avec Télérama, en écologie, on a un lourd programme :

    Victimes

    • samedi 26 juin sur LCP-Public-Sénat à 20h30, Violences conjugales en ruralité, la double peine. Les femmes qui habitent en milieu rural sont davantage victimes des violences conjugales que celles qui vivent en ville. Le constat est douloureux ; 50 % des féminicides en France ont lieu en milieu rural alors que 31 % de la population y habitent. Ces victimes rencontrent des difficultés spécifiques : le manque de mobilité, la confiscation de la voiture par le conjoint violent par ex., l’absence ou le grand manque de lieu de soutien et d’accueil, l’absence d’anonymat, des alliances entre voisins ou au sein de la famille qui décrédibilisent la parole de la femme et rendent difficiles le recueil de témoignages. Le Grenelle pour la mise en place de mesures de lutte contre les féminicides a maintenant deux ans. Ça a changé quelque chose ?
    Lire la suite