TélérAmap, semaine du 2 au 8 mars 2019

Avec Télérama, il y a de la variété :

Ce fut la guerre

samedi 2 mars, Arte 22h35. Epaves et pollution. Les larmes noires de l’océan. Les épaves en question ce sont celles des navires coulés par les bombardements de la seconde guerre mondiale. Il y en quelques 6300 recensées au fond des océans du globe, bourrées d’hydrocarbures hautement toxiques qui s’échappent ou risquent de s’échapper des cuves complètement corrodées. Le pompage de ces cuves, à titre de protection, serait une opération hautement coûteuse et les responsabilités juridiques des Etats n’arrivent pas à s’établir. Lire la suite

Téléramap, semaine du 23 février au 1er mars 2019

Avec Télérama, l’écologie, c’est regarder autour :

Agriculture du monde

jeudi 28 février, France Ô 20h55. Nous, gens de la terre. Mayotte, les combattantes. Le département français de Mayotte a le plus fort taux de fécondité des DROM (Département et Région d’Outre-Mer) — 5 enfants par femme en moyenne — la plus forte densité de population et le plus fort taux de pauvreté, 84%. Exposée à une immigration massive des Comores et de Madagascar, sa croissance démographique est explosive. L’île ne peut satisfaire ses besoins alimentaires. Le coût des produits importés est insupportable. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans l’agriculture, plus seulement pour nourrir leur famille mais aussi pour produire localement et vendre. Une Mahoraise s’est formée en métropole à des nouvelles techniques pour augmenter les rendements. Une autre cultive la vanille dans la forêt pour se mettre à l’abri des voleurs. Une troisième se débrouille entre l’élevage des cabris et la culture des fruits et fleurs. De beaux portraits de femmes courageuses et inventives mais il manque à ce reportage la portée politique, économique et sociale pour mieux faire comprendre les enjeux.

 

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

 

 

TélérAmap, semaine du 2 au 8 février 2019

Avec Télérama, l’écologie est en hiver :

 

Un p’tit morceau de sucre ?

 

mardi 5 février, Arte à 20h50. Sucre le doux mensonge. Depuis les années 70, l’industrie agroalimentaire a sciemment augmenté les doses de sucre dans les aliments : il en résulte une bombe sanitaire à retardement.

On ne noie pas le poisson

mardi 5 février, France 2 à 21h00. Cash Investigation. Pêche industrielle, gros poissons en eaux troubles. Enquête stupéfiante comme d’habitude sur le scandale économique et le carnage écologique de la pêche au thon albacore dans l’Océan Indien. L’utilisation du DCP — filet de pêche aimanté qui permet de concentrer puis de ramasser beaucoup de poissons, des subventions publiques accaparées, une optimisation fiscale poussée à un très haut niveau, le dépassement des quotas de pêche… Aimera-t-on encore le thon en boîte ?

Un autre, un autre… modèle

mardi 5 février, France 2 à 23h20. Nourrir les hommes. La production à grande échelle, les progrès techniques et scientifiques, la rentabilité économique… avec de tels piliers, l’industrie agro-alimentaire était perçue comme la seule capable de nourrir la masse des humains. Ça, c’était avant. Aujourd’hui, elle est surtout accusée d’empoisonner le consommateur et de maltraiter les animaux. L’originalité de ce documentaire est de donner la parole aux employés et aux cadres de cette industrie qui se voient contraints de changer de modèle.

Nostalgie, vous vous souvenez ?

mardi 5 février, France 2 à 0h30. Tous au Larzac. En 1971, l’armée projetait d’expulser les habitants de ce plateau du Massif Central. Une centaine d’agriculteurs a résisté, entraînant avec eux toute la France de l’après 68. L’insoumission est inventive et toutes les formes de manifestations, à condition qu’elles soient non-violentes, peuvent passer : lâchers de moutons, ballets de tracteurs, occupations des fermes… Le plateau devient un laboratoire politique et solidaire.

Comique

vendredi 8 février, Comédie + à 20h55. Ben, éco-responsable. Ben est surtout connu pour son humour de l’absurde. C’est drôle, bobo, écolo… et peut-être bien, oui, responsable !

 

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

 

 

TélérAmap, semaine du 26 janvier au 1er février 2019

Avec Télérama, l’écologie est toujours en hiver. Un opéra remarquable, joué par l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, spectaculaire et coloré, fait irruption dans le temps blanc  :

 

Encore une fantaisie des légumes…

samedi 26 janvier, France 3 à 0h35. Le Roi Carotte. Déterrée et animée par la sorcière Coloquinte, une carotte de mauvaise humeur va détrôner le roi Fridolin XXIV. Une fable potagère, des chœurs inspirés, un décor fait de goût et d’humour. Un spectacle réjouissant.  Jacques Offenbach.

 

 

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

 

 

 

 

TélérAmap, semaine du 19 au 25 janvier 2019

Avec Télérama, l’écologie est en hiver :

Montée des océans

samedi 21 janvier, LCP-Public Sénat à 21h00. Soulac-sur-Mer, ton littoral fout le camp. En 2014, l’immeuble Le Signal est évacué pour cause d’érosion marine. Les délogés ont eu toutes les peines du monde à obtenir réparation. Modèle emblématique et désastreux des enjeux climatiques et des constructions en milieux côtiers, le film raconte un déni des réalités : politique de courte vue pour les constructions en zones à risques, développement forcé, assurances inadaptées, failles juridiques et inertie des pouvoirs publics.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

 

 

TélérAmap, semaine du 12 au 18 janvier 2019

Avec Télérama, l’émission d’Envoyé spécial sur le glyphosate du 13 décembre, qui avait été annulée pour raisons de gilets jaunes, est reportée :

On peut s’en passer ?

jeudi 17 janvier, France 2 à 21h00. La spéciale de l’Envoyé. Glyphosate, comment s’en sortir.  Une spéciale consacrée au glyphosate sous plusieurs de ses aspects et tenter de comprendre pourquoi il est si difficile d’interdire cet herbicide considéré comme dangereux pour la santé. Glypho or not glypho ? Vincent et Olivier sont tous les deux céréaliers. L’un est pro glyphosate, l’autre 100% bio. Ils ont accepté de participer à une expérience inédite : passer chacun quelques jours sur l’exploitation de l’autre.  Interdiction : le vote impossible.
Pourquoi les députés n’ont-ils pas voté l’inscription dans la loi de l’interdiction du glyphosate, suscitant un tollé dans leurs circonscriptions ? Monsanto, la fabrique du mensonge.
Monsanto, la firme américaine qui a inventé et commercialisé le glyphosate, est dans le viseur de la justice. Sri Lanka, un pays sans glyphosate. L’herbicide a longtemps été utilisé par ce pays gros producteur de riz et de thé. Mais, un mal étrange a empoisonné les riziculteurs, touchés aux reins. Le produit chimique était-il responsable ? Pas de preuve irréfutable. Mais par précaution, le gouvernement a décidé en 2015 d’interdire le glyphosate, mesure radicale unique au monde.

 

Bonne année, bonne semaine de TV et d’ailleurs,