« Manifeste pour un monde solidaire » est arrivé dans le Circul’livres

Manifeste pour un mode solidaire

Éloge de l’économie sociale et solidaire, de l’agriculture biologique et de l’alimentation de proximité, ce manifeste n’est pas seulement une description de belles expériences socio-économiques. Il est aussi une exhortation, un appel à la mobilisation. Face à la montée de l’exclusion, de l’injustice, de la souffrance et de l’exploitation, il nous rappelle l’importance de valeurs sociales fortes comme la démocratie, la solidarité, la participation, la citoyenneté, l’inclusion. Ces valeurs ne sont pas des vœux pieux. De la santé à la jeunesse, de l’emploi aux seniors, en passant par l’environnement, les auteurs, depuis plus de trente ans et chacun dans son domaine, les traduisent, en actes. Ils ont également tiré les leçons de leurs engagements professionnel, associatif et militant. Manifeste, Jean-Marc Borello et Jean-Guy Henckel, 216 p, 2015 — Ecologie

Bonne lecture,

TélérAmap, semaine 9 (ajout pour 01/03/2021)

Dans Télérama, en écologie cette semaine, j’oubliais un documentaire qui donne la parole aux acteurs réprouvés de l’industrie agro-alimentaire, prise dans la tourmente.

On s’informe

  • lundi 1er mars 2021 sur France 2 à 23h25, Nourrir les hommes. Ils sont les rouages de l’industrie agro-alimentaire. Ouvriers d’abattoir ou cadres en marketing, ils sont devenus impopulaires. Dans ce film, ils témoignent pour la première fois. Emilie, ouvrière à la chaîne dans une usine de surgelés, David, directeur marketing chez le numéro un français du jambon, Benjamin, éleveur de poules en cage, et Roman, tueur en abattoir, savent qu’il est temps de changer de système. Vache folle, œufs contaminés, lait aux salmonelles : les scandales se sont succédé et la confiance s’est effritée.

Bonne semaine de TV, et d’ailleurs,

TélérAmap, semaine du 27 février au 5 mars 2021

Dans Télérama, en écologie cette semaine, c’est surtout samedi que ça se passe. Et on a l’embarras du choix…

C’est la vie qui change

  • samedi 27 février sur France 3 à 16h15, Nos vies d’ici. Ma vie rurale. Série documentaire pour raconter comment apparaissent de de nouvelles façons de vivre, de produire, de travailler, de se nourrir, d’être solidaires en France. La première collection de 8 documentaires est consacrée à la vie rurale ; à  travers les histoires croisées d’hommes et de femmes engagés, nous  découvrons une France généreuse, courageuse, passionnée, innovante. Des vies enracinées dans l’extraordinaire beauté de nos terroirs et dédiées à la culture de produits d’exception. Avec le premier épisode, on fait la connaissance de Pierre, éleveur bovin en Ardèche, Yolande, maraîchère dans le Lot-et-Garonne,  Aurore, marchande ambulante dans le Cher, Yvonnick, producteur d’huîtres dans le Morbihan, Emanuele, castanéiculteur en Corse, Audrey, trufficultrice dans la Drôme,  Mélanie, vétérinaire de campagne en Normandie et Vincent, maraîcher arboriculteur en Moselle. 
Lire la suite

Le catalogue

Notre Amap dispose d’un Circul’livres qui tient à notre disposition un ensemble de plus de 200 livres, revues et  DVD, prêtés ou donnés par des Amapiens ou des sympathisants, qui s’empruntent librement et circulent entre-nous. Chaque semaine, sur les thèmes proches de nos préoccupations, arrive un nouveau livre. Il est présenté sur le blog sous la forme d’un court article.  L’écologie, la nourriture, l’agriculture, la sécurité alimentaire, l’économie sociale et solidaire… Sous des genres variés :  romans, recettes, BD, poèmes, journaux et revues. Un peu de théâtre et beaucoup d’essais…

Pour connaître le fonds de cette bibliothèque, nous avons élaboré un catalogue à partir des articles publiés chaque semaine. Les livres sont classés par rubrique : alimentation, animal, environnement ou cuisine… avec un lien vers le billet paru sur le blog. Lancez-vous à la recherche d’un mot : « panier », « semence », « abeille », un titre peut surgir et vous donner des idées d’emprunt et de lecture…

Pour disposer d’un ouvrage, adressez-vous à Anne (Philippe-Auguste) ou par mail anne.rivaille@wanadoo.fr ou téléphone 06 33 95 74 48. Ou directement via le blog  amap-rpl.org

« Qui nourrit réellement l’humanité ? » est arrivé dans le Circul’livres

Qui nourrit réellement l’humanité ?

Qui nourrit l’humanité ? 70 % des aliments que nous consommons proviennent des petits exploitants, qui travaillent sur des parcelles de taille modeste, soucieux d’assurer la continuité avec des traditions anciennes, en harmonie avec la nature. Vandana Shiva nous démontre comment cette agriculture, le plus souvent portée par des femmes, respectueuse de l’économie de la nature, produit de la nourriture de meilleure qualité en abondance et préserve la santé et le bien-être des communautés. Emblème mondial de la révolution écologique et chef de file du mouvement altermondialiste, Vandana Shiva a basé son travail sur la pédagogie par l’exemple. Partie seule à pied sur les chemins de l’Inde à la fin des années 1980, en quête de semences menacées par l’industrie, elle en est revenue à la tête d’un cortège de 500 000 manifestants – paysans et activistes – et d’un réseau de 120 banques de graines. Ses initiatives ont pollinisé les cinq continents et ses procès contre les multinationales lui ont valu de nombreuses récompenses, dont le prix Nobel alternatif. Drapée de son éternel sari de coton artisanal, elle exhorte chacun de nous à devenir ce “petit rien” qui inversera la tendance. Son histoire est marquée par un engagement corps et âme, dans un pays où sévit une intense guerre des matières premières. Manifeste, Vandana Shiva, 168 p, 2015 — Ecologie

Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 20 au 26 février 2021

Dans Télérama, en écologie cette semaine, on a de quoi croquer. Et déguster…

Grande soirée paysanne

  • mardi 23 février sur France 2 à 21h05, Nous paysans. C’est l’histoire de nos grands-parents et de nos arrière-grands-parents. L’histoire d’une incroyable épopée, celle des paysans français qui, en à peine un siècle, ont vu leur monde être profondément bouleversé. Alors qu’ils constituaient autrefois la grande majorité du pays, ils ne sont plus aujourd’hui qu’une infime minorité, mais se retrouvent confrontés à un défi immense : comment continuer à nourrir la France ? De la figure du simple métayer décrit par Émile Guillaumin au début du XXe siècle au lourd tribut payé par les paysans durant la Grande Guerre, des prémices de la mécanisation dans l’entre-deux-guerres à la figure ambivalente du paysan sous l’Occupation, de la course effrénée à l’industrialisation dans la France de l’après-guerre à la prise de conscience qu’il faut désormais repenser notre modèle agricole et inventer l’agriculture de demain, le film revient sur la longue marche des paysans français. Un siècle au cours duquel une France autrefois morcelée en de nombreuses régions, aux langues et aux traditions variées, va s’unir. Un siècle au cours duquel les campagnes vont lutter pour se moderniser et connaître des changements sociaux sans précédent. Pour la première fois, cette histoire nous est racontée par les paysans eux-mêmes. À travers leurs témoignages, des archives exceptionnelles ce documentaire nous fait découvrir toute la richesse et la diversité de cette France agricole qui est non seulement notre passé mais aussi notre avenir.
Lire la suite

« Dans la forêt » est arrivé dans le Circul’livres

Dans la forêt

Enfin un roman d’anticipation ! Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaissait semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses. A sa sortie, il y a près de trente ans, il a créé un véritable choc littéraire aux Etats-Unis ; ce roman, sensuel et puissant, met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle. Roman, Jean Hegland, 308 p, 1996 — Ecologie

Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 13 au 19 février 2021

Dans Télérama, en écologie cette semaine, on a de quoi se poser des questions…

A la source ?

  • samedi 13 février sur Ushuaïa TV à 20h45, Le goût de l’eau. Parisienne nouvellement installée à Jutigny, un petit village rural de Seine et Marne, la réalisatrice se rend compte que l’eau issue de son robinet est non seulement impropre à la consommation, polluée par les nitrates et les pesticides, mais qu’elle est aussi plus chère qu’à Paris. Le point de départ d’une vaste enquête sur les rouages de la distribution de l’eau potable en Ile de France. Et si, sans blague, on avait là un point d’entrée pour se rendre compte de l’état catastrophique de notre planète et de notre société ?
Lire la suite

« l’art de la fausse générosité » est arrivé dans le Circul’livres

L’art de la fausse générosité

Emblème de l’accumulation de richesses et géant de l’informatique, Bill Gates est devenu en quelques années une icône de la philanthropie. Mais ce charity business se met au service des multinationales les plus nocives pour l’environnement, la santé et la justice sociale et parfois également au service des intérêts économiques de Bill Gates lui-même. Ce livre enquête en suivant, depuis leur source, les flux financiers qui alimentent les actions dites «caritatives» de la fondation Bill et Melinda Gates et apporte la preuve d’un gigantesque mécano aux services d’une poignée de milliardaires. Essai, Lionel Astruc, 128 p, 2019 — Ecologie



Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 6 au 12 février 2021

Dans Télérama en écologie cette semaine, on aime les films et les histoires vraies…

Grand cinéma

  • lundi 8 février sur Arte à 22h45, Les raisins de la colère. L’histoire se déroule aux États-Unis dans les années 30, pendant La grande dépression. Libéré après quatre années de prison, Tom Joad rejoint la modeste ferme de ses parents dans l’Oklahoma. Une fois sur place, il découvre la maison vide et les champs désertés. Sa famille, qui s’est provisoirement installée chez un oncle, est bientôt obligée de quitter les lieux. Les banques et les grands entrepreneurs chassent les paysans surendettés, multiplient les expropriations et prennent possession des biens fonciers. Réalisé en 1940, ce grand film de John Ford est un encouragement vigoureux à la révolte sociale et un hymne chaleureux à ceux qui souffrent le plus.
Lire la suite