« Vers un commerce équitable » est arrivé dans le Circul’livres

Vers un commerce équitable

Le commerce équitable est à la mode. Est-ce une nouvelle niche commerciale ? Ou un moyen de changer les modes de production, de commercialisation, et donc la société ? Forte de quatre-vingts structures adhérentes, organisatrice avec d’autres partenaires du premier Salon international pour un commerce équitable, Minga répond à ces questions. Essai, Collectif, 48 p, 2005 — Consommation



Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 30 janvier au 9 février 2021

Dans Télérama en écologie cette semaine, on est peut-être un peu moins pessimiste…

Quel animal !

  • lundi 1er février sur France 3 à 21h05, L’homme qui aimait les ours. Le réalisateur de ce documentaire, guide de la baie d’Hudson, au Canada, a dédié sa vie à l’ours polaire, aujourd’hui menacé par le réchauffement climatique. Pendant un an, il va suivre ses traces pour savoir comment son animal fétiche résiste au réchauffement climatique. Il va observer les naissances et l’incroyable dévouement des mères pour leurs oursons. Assister aux combats des grands mâles et à leur festin de phoques, au printemps. Découvrir aussi comment l’ours traverse cette saison en enfer qu’est pour lui l’été. Heureusement, le Roi du Nord est un monstre d’adaptation.
Lire la suite

« Malbouffe, le dico » est arrivé dans le Circul’livres

Malbouffe, le dico

La malbouffe est dans nos assiettes. Elle se dissimule partout et bien malin qui y échappe. Les emballages sont contaminés par les hydrocarbures, la baguette est dans le pétrin, le miel de nos montagnes est souvent « made in china », les frites sont pleines d’acrylamide, le riz basmati importe des pesticides, les glaces sont gonflées à l’air, les kebabs sont phosphatés, le saumon est enfumé, les bananes bio ne le sont pas et l’ananas a des pépins… et pour parfaire la sauce, les labels qui devraient permettre au consommateur de s’y reconnaître sont falsifiés. Heureusement le « Canard » est là pour servir aux gastronomes tout ce qu’il faut savoir pour ne pas manger idiot. Et pour éviter de se laisser assaisonner par une industrie agro-alimentaire qui flirte parfois avec la tentative d’empoisonnement. Ce dictionnaire de la Malbouffe est indispensable pour pouvoir encore croquer à pleines dents. A déguster sans modération. Guide, Les dossiers du canard enchaîné, 108p., avril 2018.
Alimentation


Bonne lecture,

Téléramap, semaine du 23 au 29 janvier 2021

Dans Télérama cette semaine, en écologie, on se promène en France

En Beauce

  • samedi 23 janvier sur LCP-Public Sénat à 21h00, La Beauce, le glyphosate et moi. Dans la Beauce, de nombreux agriculteurs ne veulent pas se passer de glyphosate. Cela les contraindrait à utiliser d’autres herbicides, à consommer plus de carburant pour labourer, à voir des herbes envahir leurs champs et leurs rendements diminuer. Sans compter qu’ils ne sont pas convaincu de ses dangers pour la santé. Pendant deux ans, la réalisatrice les a côtoyés et surtout écoutés, se laissant presque convaincre. Pas tout à fait, cependant…
Lire la suite

« Court circuit » est arrivé dans le Circul’livres

Court circuit

Le quotidien de quatre exploitations agricoles du Pays d’Aubagne qui ont choisi les circuits courts de distribution. Il vise à montrer l’envers du décor du développement des circuits courts depuis dix ans en France : comment cela se traduit concrètement dans la vie de l’exploitation agricole, ce que cela change dans ses pratiques, son mode de vie, son économie et au final, comment ce choix du circuit court redéfinit le rôle de paysan au XXIe siècle.
Ce livre, illustré de photos, prend la forme d’une narration rythmée par les quatre saisons. Il entrelace la vie quotidienne d’un maraîcher, d’un arboriculteur, d’un chevrier et d’un apiculteur. Essai, Stéphane Sarpaux et Nathalie Crubézy, 140 p., 2012. Consommation


Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 16 au 22 janvier 2021

Dans Télérama cette semaine, en écologie, il y a un peu de tout et beaucoup de raisons de s’inquiéter. Mais pas que…

Quand l’air vient à manquer

  • samedi 16 janvier sur Ushuaïa TV à 20h45, Pollution de l’air, la menace invisible. Des villes d’Asie et d’Europe sont contraintes d’interdire la circulation des véhicules pour gérer certains épisodes de pollution particulièrement dangereux pour les habitants. Cette pollution de l’air est une cause majeure de mortalité partout et dans les endroits que nous considérons comme sains. Elle provoque toute une série de maladies respiratoires mais de nouvelles expérimentations scientifiques mettent au jour d’autres dangers plus graves encore pour la santé. Ce documentaire explore ces questions et bien d’autres, sur une ressources précieuse comme tout : l’air.
Lire la suite

« Le paysan impossible » est arrivé dans le Circul’livres

Le paysan impossible

Une histoire de la contestation agricole en France depuis soixante ans. « J’ai choisi la vie d’éleveur de brebis et de maraîcher. Avant tout, je voulais fuir le néant et l’humiliation du salariat. Devant l’horizon saturé de la société industrielle, j’aurais pu me satisfaire d’une discrète fréquentation du vivant : un petit jardin, une petite basse-cour, deux ou trois brebis, quelques fruitiers… (…) Mais j’ai eu ce pressentiment tenace : qu’à ces petites fréquentations de la nature quelque chose manque, ou plutôt, que d’une fréquentation, on peut toujours s’absenter ; et que cela, confusément, je n’en voulais pas. Au contraire, je cherchais à être pris. » Essai, Yannick Ogor, 216 p., 2017. Paysan

Bonne lecture,

« Sauver le ver de terre » est arrivé dans le Circul’livres

Sauver le ver de terre

Saviez-vous que le premier éloge du ver de terre a été publié en 1881 par Charles Darwin dont il clôture l’œuvre ? Pendant 45 ans, il l’a étudié sous toutes ses coutures. Saviez-vous que certains montent aux arbres, que d’autres butinent, qu’ils influencent la croissance des plantes et les rendements agricoles ? Ici, l’auteur complète son Eloge du ver de terre par une suite plus pédagogique et scientifique. Ce livre inclut l’essentiel du dernier ouvrage de Darwin et s’adresse autant aux consommateur soucieux de leur alimentation qu’à ceux qui la produisent : maraîchers, agriculteurs, jardiniers et tous les paysans de demain. Grand merci à Jardin vivant, blog sympathique et lombricentré, www.lejardinvivant.fr, pour sa participation au Circul’livres. Essai, Christophe Gatineau et Sylvie Corré 288 p, 2020 — Animal

Bonne lecture,

« Eloge de l’abeille » est arrivé dans le Circul’livres

Eloge de l’abeille

Quand les insectes ont le bourdon ! après l’éloge du ver de terre, voici celui de l’abeille. L’auteur y parle de ses mœurs, de son intelligence (elle est capable de compter, débattre et se concerter) mais aussi des dangers qui la menacent et qui par rebond, nous menacent tous. Son premier fléau, le glyphosate décime les colonies de butineuses : « il diminue leur rythme cardiaque, l’oxygénation du cerveau et ça les désoriente. Elles ne retrouvent pas l’entrée de la ruche. Et sur des abeilles dites « sauvages », comme le bourdon, où c’est la femelle dominante qui nourrit l’essaim, si elle ne retrouve pas son essaim, il meurt. » L’auteur milite pour un statut juridique de l’abeille. Au-delà des abeilles, l’ensemble des pollinisateurs est aujourd’hui menacé par les pesticides. Essai, Christophe Gatineau, 248 p, 2019 — Animal

Bonne lecture,

« Eloge du ver de terre » est arrivé dans le Circul’livres

Eloge du ver de terre

Bienvenue dans l’univers fascinant du ver de terre. Un univers au bord de l’anéantissement biologique. Première biomasse animale terrestre, elle est l’un des premiers marqueurs de la biodiversité et de la bonne santé des sols, et sa raréfaction signe leur santé précaire, car un sol en mauvaise santé est à l’image d’un puits à sec ou d’un sein tari, il n’est plus nourricier. Étant donné que 95 % de notre alimentation dépend des sols, et que les sols disparaissent avec les vers de terre sous les effets de l’érosion, elle-même amplifiée par leur absence, nul besoin d’un dessin pour saisir que nous leur préparons un destin funeste. Et à nous, donc. (Merci à Sophie pour le conseil bibliographique et gros bisous.) Essai, Christophe Gatineau, 208 p, 2018 — Animal

Bonne lecture,