TélérAmap, semaine du 14 au 20 mars 2020

Avec Télérama, pour un moment, en écologie, on regarde et on écoute…

Pour belles insomnies

  • samedi 14 mars sur Arte à 1h30. Court-circuit. Spécial « Tous au vert ». L’émission est « tendances » et explore le cinéma court. Cette nuit, les films ont un rapport avec l’écologie. Les déchets, Noël sans la neige, etc.

 

 

 

Ma planète

  • jeudi 19 mars sur France 5 à 21h05. Les forces de la terre. Chaque jour, la terre change, bouge, s’allège, grossit. Ces transformations sont invisibles à l’œil nu et insoupçonnables mais
    300 000  tremblements sont enregistrés quotidiennement. En à peine deux heures, l’activité sismique libère autant d’énergie qu’une explosion de 54 000 tonnes de TNT. La zone la plus active longe les côtes du Pacifique et a été baptisée la Ceinture de feu.
    4 000 fois Hiroshima. C’est l’équivalent de la puissance générée, en trois heures à peine, par l’énergie nucléaire située sous nos pieds, au centre de la terre. Comme si une bombe atomique explosait, toutes les trois secondes, sous la croûte terrestre.
    1 mètre.
    C’est la distance que fait parcourir le vent, chaque jour, aux dunes du Sahara, réputées les plus mouvantes.
    1 200 m² de nouvelles surfaces terrestres sont créées toutes les quatre heures par l’écartement continuel des différentes plaques tectoniques du globe. Soit, environ, la superficie de six courts de tennis !
    Passionnant.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

Anne

 

 

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Le syndrome du poisson lune

Le poisson-lune est le seul être vivant qui croît jusqu’à sa mort. Le syndrome du poisson-lune qualifie les entreprises fondant leur développement sur une croissance infinie. Face à l’épuisement des ressources naturelles et des personnes, passons à un autre mode de fonctionnement. L’auteur dirige l’entreprise Pocheco près de Lille  : • La bonne personne à la bonne place. C’est une des premières règles du management. Un proverbe chinois dit : «Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie.» Chez Pocheco, l’environnement prime. Dans cette PME, les dividendes ne sont pas distribués. L’amélioration des fonds propres permet d’entreprendre et de s’équiper. Chaque choix se préoccupe de l’écologie. Travailler autrement. Partager les idées et les décisions, participer à un monde plus équitable contribuent à rendre une équipe vivante. A l’inverse, l’apathie est le signe d’un mal-être et, surtout, un frein pour les autres. Comment bâtir une relation de qualité ? Sans faux-semblants. Quel prix à payer pour gagner sa vie ? Le rapport de force est un mal récurrent de nos organisations. Pour gagner sa vie, il faut aussi payer le prix de l’épuisement. Celui des ressources naturelles mais aussi celui des esprits. L’opposition au travail peut aboutir à des tensions fortes. Certes, les connaissances ont évolué mais nos comportements ? Pourquoi faire porter sur les épaules de nos collègues nos conflits intérieurs ? Une période de transition. La période actuelle est une période de transition, et non de crise. Une crise est limitée dans le temps. Entrons dans l’économie circulaire. Les déchets des autres sont nos ressources. Nos déchets sont les ressources des autres. Simplifions les méthodes de production en cherchant des matières premières renouvelables. Une intelligence empathique, fertile, créative… nous fait entrer dans notre humanité.

C’est un peu de la redite tout ça mais, bon, puisque c’est mieux et que ça marche… Essai, Emmanuel Druon, 200p., 2015

 

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Désobéir aux grands projets inutiles

Des dizaines de collectifs s’activent aujourd’hui localement contre les « GPII » : fermes-usines, infrastructures climaticides, lignes à grande vitesse, centrales nucléaires, projets touristiques et autres centres commerciaux. Le Larzac, Plogoff, Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Bure, Drucat, Lyon-Turin… ces noms résonnent comme autant d’appels à la désobéissance. Ces lieux sont des terrains d’expérimentation, de contestation mais aussi de rencontres et d’espoir. Face aux menaces écologiques, ces mobilisations sont salutaires et nous rappellent que nous devons résister pour ne pas anéantir la planète. Désobéir : des données pour comprendre, des arguments pour discuter, des conseils pratiques pour s’opposer. Manifeste, Collectif, 64 p. 2017

 

Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 29 février au 6 mars 2020

Avec Télérama, il y a de quoi y passer sa vie, et ses rêves…

Le message passera

  • dimanche 1er mars sur France 5 à 20h50. Projet Green Blood. Pour la première fois, 45 journalistes du monde entier, issus d’une trentaine de médias, ont décidé de collaborer pour reprendre les enquêtes laissées inachevées par leurs collègues menacés ou tués pour avoir dénoncé l’impact des mines sur la santé et l’environnement. Filmée comme un polar, cette série documentaire révèle le prix humain et écologique de l’industrie minière. Enquêtes sur une mine de nickel au Guatemala, sur une concession d’or en Tanzanie, et en Inde, sur l’extraction illégale du sable. En 4 épisodes de 52 mn.

Pour voir le loup

  • jeudi 5 mars sur Ushuaïa TV à 21h05. La vallée des loups. Il existe encore aujourd’hui en France des territoires secrets. Ce film est une quête personnelle, l’histoire d’un pari fou tenté par un passionné rêveur, un anti héros capable de briser toutes les barrières pour aller au bout de ce qui l’obsède : rencontrer des loups dans leur milieu naturel. Après trois années passées dans la nature sauvage, le réalisateur parvient à remonter la piste des loups.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

Anne

 

 

La visite aux champs du 22 septembre 2019

Le dimanche 22 septembre 2019, lors de la visite à la ferme de Sébastien à Ferrières-en Bray, j’ai remarqué que Stella prenait des notes. Elle a bien voulu que son cahier serve de rapport de visite !

En déchiffrant, vous reconnaîtrez  une liste rapide des variétés de choux et leur date de plantation, un bref rappel que la vente des semences est soumise à une législation complexe…

Elle signale qu’il n’y a pas d’intrant dans les cultures sous serres. Vous reconnaîtrez les serres, des concombres, un patidoux, la rhubarbe, le chou kale, les poivrons, les aubergines. Et sur la dernière page la liste (incomplète) des variétés de tomates cultivées à la ferme (de quoi patienter jusqu’aux paniers d’été) :
• Estiva (demi-molles), celles que nous recevons le plus souvent à l’Amap
• Aumônière
• Cœur de bœuf
• Cerise
• Noire (tomate provenant de la famille des producteurs)
• Zébrée
• Jaune (lemon)
• Cabosse
• Rose de Berne
• Olivette
• Noire de Crimée
• Pétula et Célestine (recommandée pour les tomates farcies)
• Cornue

 

Cette année encore, l’accueil à la ferme a été généreux et animé.  Stella est à Philippe-Auguste, 5e après Sébastien dans la 3e rangée.

 

Repérez bien la date de la prochaine visite sur le prochain contrat. C’est à ne pas rater !

 

 

 

 

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

A la rencontre d’une planète qui change

En 2008 a été lancée « L’expédition RTL » avec l’ambition d’envoyer chaque mois un journaliste de sa rédaction sur un point du globe où se joue une partie de notre avenir environnemental et de témoigner, sur place, de la façon dont les hommes font face aux mutations de notre planète, s’organisent et s’adaptent. Aujourd’hui, « l’Expédition RTL » devenue « Destination RTL » a permis de mener déjà 23 reportages aux quatre coins de la planète là où l’impact du réchauffement climatique, de la déforestation ou de la pollution atmosphérique par exemple, est le plus marquant mais là également où l’homme mène des action concrètes et innovantes au quotidien pour s’adapter à l’évolution de la nature. De l’Alaska au Mali, de l’Inde à la Nouvelle Calédonie de l’Islande au Congo, de la Californie au Bhoutan, du Danemark à l’Espagne, cet ouvrage relate ces 23 expéditions  : pourquoi ces destinations ? Quels y sont les enjeux environnementaux ? Quel fut le périple géographique du journaliste ? Quelles sont les conditions de vie ? Qui a-t-il rencontré et quels combats les locaux mènent-ils ? Une façon utile de voir le monde tourner… Reportages, Collectif, 128 p. 2011

 

Bonne lecture,