Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Walden ou la vie dans les bois
Un roman, mythe fondateur de l’écologie moderne ! A 28 ans, Henry David Thoreau, poète et philosophe, s’installe dans une cabane qu’il a construite au bord de l’étang de Walden, à un mile de Concord, Massachussetts. Il y séjourne seul deux ans, deux mois et deux jours, ni trop loin, ni trop près de la société des hommes. Il vit du  travail de ses mains, reçoit quelques visites d’amis ou d’admirateurs. Il lit, observe la nature et cultive ses propres légumes. En 1844, il écrit son expérience de retour à la nature et de conscience environnementale. Fantasque, poétique et vivant, ce roman, en raison de sa dimension critique, est aussi un pamphlet que le bouillonnement de mai 68 a fait réapparaître pour sa pensée écologiste et libertaire. Surtout, Walden est l’affirmation philosophique de la nécessité de fondre toute action et toute éthique sur le rythme des éléments. Roman, Henry David Thoreau, 380 p. 1854 (1922 pour la traduction française).

 

 

Bonne lecture,

Téléramap, semaine du 23 février au 1er mars 2019

Avec Télérama, l’écologie, c’est regarder autour :

Agriculture du monde

jeudi 28 février, France Ô 20h55. Nous, gens de la terre. Mayotte, les combattantes. Le département français de Mayotte a le plus fort taux de fécondité des DROM (Département et Région d’Outre-Mer) — 5 enfants par femme en moyenne — la plus forte densité de population et le plus fort taux de pauvreté, 84%. Exposée à une immigration massive des Comores et de Madagascar, sa croissance démographique est explosive. L’île ne peut satisfaire ses besoins alimentaires. Le coût des produits importés est insupportable. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans l’agriculture, plus seulement pour nourrir leur famille mais aussi pour produire localement et vendre. Une Mahoraise s’est formée en métropole à des nouvelles techniques pour augmenter les rendements. Une autre cultive la vanille dans la forêt pour se mettre à l’abri des voleurs. Une troisième se débrouille entre l’élevage des cabris et la culture des fruits et fleurs. De beaux portraits de femmes courageuses et inventives mais il manque à ce reportage la portée politique, économique et sociale pour mieux faire comprendre les enjeux.

 

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

 

 

Panier du mercredi 20 février 2019

Pour vous aider à préparer vos menus de la semaine nous postons en principe un article présentant la composition du panier tous les mardis, si on a réussi à joindre nos maraîchers, plus souvent dehors qu’entre 4 murs…

Il fait beau et presque chaud… Le printemps n’est plus très loin. Nos maraîchers ont planté les choux de Bruxelles et les petits-pois…

LA COMPOSITION DU PANIER

  • Poireaux
  • Carottes
  • Céleri rave
  • Betteraves crues pour Philippe Auguste et cuites pour rue des Haies
  • Chou Milan
  • Chou blanc pour Philippe-Auguste  et rouge  pour la rue des Haies
  • Echalotes

 

 

Dans le circul’livres de Philippe-auguste

S’engager dans une Amap
Un  guide qui permet de comprendre ce qu’une Amap change au quotidien dans notre façon d’acheter et de manger des légumes. Surtout, en bouleversant et en rééquilibrant la relation avec le producteur, être en Amap, c’est aussi rentrer dans un  imaginaire de l’agriculture, d’en découvrir les richesses et les besoins.  Les nouveaux arrivants trouveront de quoi se familiariser avec ce nouveau mode de consommation. Et de saisir le sens et la portée de cet engagement. Belles pages biographiques et carnet d’adresses en fin d’ouvrage. Guide, Françoise Vernet et Marie-Noëlle Himbert, 62 p, 2017.

 

 

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Into the wild
Le livre raconte, dans un travail de reconstitution fouillé et respectueux mené par Jon Krakauer, l’histoire de Christopher McCandless parti à 24 ans vivre la vie sauvage en Alaska. Il débute par la découverte du corps du jeune homme dans un bus abandonné, mort de malnutrition ou d’empoisonnement pour avoir avalé des graines toxiques. Imprégné des lectures de Tolstoï, Thoreau, Twain et London, l’aventurier a quitté la vie d’étudiant en Virginie et un milieu familial aisé. Il a d’abord sillonné le sud des Etats-Unis avant de suivre sa petite musique intérieure et de s’installer dans l’Alaska sauvage, seul, à pied dans la neige, en communion avec la nature avec 10 livres de riz, une carabine 22 long rifle, un appareil photo, des livres et une carte. En tout, il y survivra 112 jours, se nourrissant de racines et de gibier. Sean Penn a adapté l’œuvre au cinéma. Récit, Jon Krakauer, 250 p, 1996.

 

 

Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 2 au 8 février 2019

Avec Télérama, l’écologie est en hiver :

 

Un p’tit morceau de sucre ?

 

mardi 5 février, Arte à 20h50. Sucre le doux mensonge. Depuis les années 70, l’industrie agroalimentaire a sciemment augmenté les doses de sucre dans les aliments : il en résulte une bombe sanitaire à retardement.

On ne noie pas le poisson

mardi 5 février, France 2 à 21h00. Cash Investigation. Pêche industrielle, gros poissons en eaux troubles. Enquête stupéfiante comme d’habitude sur le scandale économique et le carnage écologique de la pêche au thon albacore dans l’Océan Indien. L’utilisation du DCP — filet de pêche aimanté qui permet de concentrer puis de ramasser beaucoup de poissons, des subventions publiques accaparées, une optimisation fiscale poussée à un très haut niveau, le dépassement des quotas de pêche… Aimera-t-on encore le thon en boîte ?

Un autre, un autre… modèle

mardi 5 février, France 2 à 23h20. Nourrir les hommes. La production à grande échelle, les progrès techniques et scientifiques, la rentabilité économique… avec de tels piliers, l’industrie agro-alimentaire était perçue comme la seule capable de nourrir la masse des humains. Ça, c’était avant. Aujourd’hui, elle est surtout accusée d’empoisonner le consommateur et de maltraiter les animaux. L’originalité de ce documentaire est de donner la parole aux employés et aux cadres de cette industrie qui se voient contraints de changer de modèle.

Nostalgie, vous vous souvenez ?

mardi 5 février, France 2 à 0h30. Tous au Larzac. En 1971, l’armée projetait d’expulser les habitants de ce plateau du Massif Central. Une centaine d’agriculteurs a résisté, entraînant avec eux toute la France de l’après 68. L’insoumission est inventive et toutes les formes de manifestations, à condition qu’elles soient non-violentes, peuvent passer : lâchers de moutons, ballets de tracteurs, occupations des fermes… Le plateau devient un laboratoire politique et solidaire.

Comique

vendredi 8 février, Comédie + à 20h55. Ben, éco-responsable. Ben est surtout connu pour son humour de l’absurde. C’est drôle, bobo, écolo… et peut-être bien, oui, responsable !

 

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,