L’enquête : tous les résultats !

Et tout d’abord un grand merci à vous tous, qui avez répondu !

89 personnes, sur les 108 adhérents que nous sommes, ont répondu à cette enquête menée entre les 10 et 19 janvier 2016. Nous y avons appris pas mal de choses sur nous-mêmes, nos pratiques, nos envies et nos aspirations.

Carte d’identité de l’amapien-ne moyen-ne :

40 ans et 9 mois.

Un petit panier de légumes, parfois un contrat confiture.

Est à l’Amap depuis moins de deux ans.

 

La moitié des réponses viennent d’amapiens et d’amapiennes qui passent leur premier ou deuxième hivers en amap. Un tiers sont là depuis quatre ou cinq ans et trois ont vu naître cette  amap il y a dix ans, une des plus grosses d’Ile-de-France, et sont encore là…Une de ces amapien-nes est même encore au collectif : Frédérique, qu’on appelle Freddie.

 

Capture d’écran 2016-01-24 à 18.13.24

Mais pourquoi une amap ?

Pour de bonnes raisons, bien sûr…Vous vouliez supprimer les intermédiaires et quitter la grande distribution. Vous vouliez un mode de vie plus écologique. Vous avez entendu un ou une amie en parler, un amapien-ne…vous êtes allés voir sur internet s’il y avait une amap dans votre quartier…en passant éventuellement sur le site de l’amap-idf, et vous êtes tombés… sur le blog ! Ici, où les pages « l’Amap en principe », « Qui sommes-nous ? » et « Nous rejoindre » sont très fréquentées, selon les statistiques annuelles du blog.

60% des amapien-nes veulent créer une relation de confiance avec leur producteurs

Tous ceux qui sont venus à l’A.G. annuelle ont pu rencontrer Sébastien Léger, notre maraîcher. Les échanges ont été nombreux, les questions très ouvertes, auxquelles Yoann et Sébastien ont répondu franchement. Sébastien s’est engagé à venir une fois par mois à la distribution, et ils nous invitent à la ferme le 18 septembre prochain. Un bus gratuit sera organisé par le collectif.

Capture d’écran 2016-01-24 à 18.29.19

 

Le marché toutes les semaines… Vous vous rappelez ?

Souvent, l’amapien-ne est, ou était, un adepte du marché de rue. Beaucoup le restent sans doute, mais sans y acheter beaucoup de légumes, parce que côté légumes…c’est la révolution dans les assiettes ! Presque personne ne mangeait autant de légumes avant d’être en amap. Vous êtes nombreux à témoigner du changement net – radical parfois – dans l’alimentation quotidienne. Et comme vous étiez 60% à vouloir manger plus équilibré…on peut dire que, ça, c’est fait !

Vous cuisinez aussi, plus, nettement plus…vous épluchez, vous rapez, vous blanchissez…des petits malins s’échangent même des conseils sur les robots de cuisine…Et puis vous mangez des légumes que vous ne mangiez pas, ou plus.

Le chou rouge… Les navets

La gamme de vos légumes s’étoffe. Vous êtes dans la saisonnalité, vous trouvez les légumes bons.

Quelqu’un est même devenu végétarien !

Capture d’écran 2016-01-24 à 18.44.57

 

Alors…transformation ?

Pas si vite ! Pour presque 60%, pas d’autre changement que l’alimentation quotidienne. Mais pour plus de 40%, c’est plus que ça…

« Façon d’acheter plus écologique », vers d’autres « circuits courts », « éviter les supermarchés », « intérêt pour le monde agricole », « réengagement associatif ».

Une sorte de…prise de conscience écologique ?

Capture d’écran 2016-01-24 à 19.18.38

Infidèles ?… pas vraiment.

80% d’entre nous achètent des légumes en dehors de leur contrat avec Sébastien Léger. Mais 60% le font rarement, pour des recettes particulières et en général

c’est parce qu’il y a des invités à la maison !

Mais aussi parce qu’il y a pas assez de variétés dans les paniers, surtout l’hiver ou bien qu’il y a trop de chou ! Certains légumes créent de vrais manques alimentaires…artichauts, champignons, endives, asperges, petits pois…certains paniquent pour les oignons, l’ail, mais aussi les poivrons et les tomates que l’on quitte difficilement en octobre pour ne les retrouver qu’au mois d’août… Tous les jours de ce long hiver francilien, les étals des supermarchés pavaneront avec milles sortes de courgettes, de piments, d’asperges, tout cela à portée de main… L’amapien-ne résiste la plupart du temps. Il sait que ces légumes sont plein d’engrais. Ou bien qu’ils sont bios, mais viennent de loin en trimbalant une belle empreinte carbone.

Et puis il y a une raison essentielle pour acheter des légumes en dehors de l’amap que l’un d’entre vous s’est chargé de rappeler :

parce que tel est mon bon plaisir 

Non, mais !

 

Capture d’écran 2016-01-24 à 19.43.59

Nos producteurs : Le plébiscite !

Le premier avantage d’être dans notre amap…c’est d’avoir nos producteurs ! A plus de 90% vous citez la bonne qualité des produitsavant même les 80% qui citent l’avantage de supprimer les intermédiaires,  qui était une forte attente de départ.

Nous sommes également 60% à penser participer à la lutte pour un monde moins pollué, presque autant à nous réjouir des bienfaits de l’apport en fruits et légumes, et plus de la moitié d’entre nous citent la relation particulière avec le producteur.

Bref, vos attentes de départ sont comblées, et pour 20% c’est même mieux !

Capture d’écran 2016-01-24 à 19.46.47

Unanimes ?

Non, ça râle toujours un peu ! L’amapien-ne veut plus ! Du pain, de la viande, des champignons…mais aussi ce satané « manque de diversité » qui revient, pour la moitié des réponses. On va y revenir…

Et puis, il y a l’heure fixe. Ce créneau horaire à intégrer à nos agendas. Pas facile dans cette épopée contemporaine, d’intégrer que pour faire un truc bien pour la planète, il faut que tu sois dans ton quartier le mercredi, en fin de journée !

Alors que faire la distribution par exemple, ce n’est pas un inconvénient… c’est même plutôt sympa, non ?!

Capture d’écran 2016-01-24 à 20.03.50

 

9 amapien-nes sont en manque de contact avec les producteurs… passion, quand tu nous tiens !

Clairement satisfaits !

Capture d’écran 2016-01-24 à 20.20.50

 

Mais…La « diversité des produits » ? !

Et bien justement…mon complice dans cette affaire, Olivier, a pointé chaque semaine de l’année 2015 la composition du panier. Il a classé à chaque fois, les choux rouges, les oignons jaunes, la scarole, la batavia, le choux de Milan… Les résultats sont sortis : c’est un peu comme la température réelle et la température ressentie…! Par ici pour tout savoir sur le panier 2015

La surprise, c’est qu’il y a seulement 9 bonnes réponses. Près de 70% des amapien-nes pensent manger entre 10 et 40 variétés de légumes…alors que c’est plus ! Même si on retire les trois légumes que les grands paniers ont eu sans que les petits paniers ne les aient eu aussi, cette année, on compte plus de 49 variétés différentes dans notre petit panier et 52 dans le grand ! Bien sûr, passer d’un choix quasi infini tout au long de l’année à 50 variétés, ça n’est pas rien. Nous avons grandi avec une variété gigantesque de produits autour de nous, offerte par les intrans de l’industrie agro-alimentaire et la mondialisation du frêt. Se contenter de ce qui pousse naturellement dans notre petit coin de France… n’est pas toujours facile !

Capture d’écran 2016-01-24 à 20.38.37

Bon, on est d’accord qu’on n’a pas les haricots verts et la pomme de terre à la même fréquence. Non, le légume qui revient le plus souvent, c’est…la salade ! Bien sûr, la salade, spécialité de Sébastien Léger dont il fait aussi les plants, spécialement au mois de mai, pendant notre coupure.

Et justement… si vous vous êtes un peu trompés sur la variété des légumes, vous êtes en revanche conscients de la part que représente l’amap pour notre maraicher, dans l’ensemble. Présent à l’A.G., Sébastien a précisé : 20%.

Capture d’écran 2016-01-24 à 20.46.18

 

Transformer l’agriculture ?

A près de 90% vous pensez qu’être en Amap est un bon moyen de transformer durablement l’agriculture. Vous êtes convaincus que la grande distribution se comporte en prédateur, qu’il faut la fuir et établir une relation directe, une relation de confiance avec les producteurs. Des doutes aussi sont exprimés. Bio ? Pas bio ? Notre activité a-t-elle un poids face au grandes décisions politiques du pays et du continent ?

 Mais ce qui revient le plus souvent, c’est la conviction que vous participez à faire vivre des producteurs, et donc à leur permettre de produire de la qualité, en circuit court.  Vous faite le pari que la relation directe avec le producteur augmente la qualité des produits.

Capture d’écran 2016-01-25 à 17.15.09

Associatifs ?

Nous faisons partie des quelques 16 millions de français qui sont dans une association. A Paris, la pratique associative est assez faible : seulement 29,7 % des parisiens sont adhérents à une association de loi 1901. Ce qui se fait moins dans les grandes villes se fait par contre plus souvent dans les villes moyennes et les communes rurales, plus engagées. (Insee, enquête SRCV-SILC 2008.)

A l’Amap Réunion-Père Lachaise, il y a une petite moitié des adhérents qui sont aussi dans une autre association, le plus souvent sans rapport avec l’écologie ou l’économie sociale et solidaire…les amapien-nes font-ils du sport ? En tout cas, vous êtes bien dans votre amap et tout le monde- ou presque- compte bien y rester !

 

Capture d’écran 2016-01-25 à 17.32.20

Le grand fourre tout des idées en tous genres.

Bravo ! Vous ne ratez aucune occasion pour mettre votre grain de sable. Les idées fusent…

Mettre des recettes dans les paniers

C’est vrai que ce serait tellement pratique ! Enfin, ça dépend pour qui, bien sûr. Cela s’est fait, très occasionnellement. Je crois que France, la soeur de Sebastien Léger qui travaillait sur la ferme jusqu’à l’année dernière, l’avait fait quelque fois. Vous pouvez toujours en parler à Yoann, il travaille sur la ferme de Sébastien. Il vient à la distribution toutes les semaines et il a toujours un petit conseil à donner sur la cuisson ou la préparation des légumes du panier. Je crois que cette idée de recette dans les paniers serait un peu lourde à gérer pour nos producteurs. Jusqu’ici, on fonctionne avec des recettes des amapien-nes, sur le blog. Par exemple, est-ce que vous connaissez ma recette du Céleri au curry et saumon fumé ?! Tous ceux qui veulent partager leurs recettes sur le blog sont les bienvenus. Adressez-vous à cette adresse : distribruedeshaies@gmail.com

Inviter nos producteurs à participer au marché des producteurs locaux organisés par les mairies des 11ème et 20ème 

C’est vrai ça. D’autant que les mairies vont devoir fournir les cantines en produits locaux de qualité grâce à la nouvelle loi portée par Brigitte Allain et la pétition signée par les amapien-nes.

Livraison à vélo

C’est une proposition généreuse, enfin, si j’ai bien compris…mais du coup, les amapien-nes ne viennent plus aux distributions rencontrer les producteurs ?

Une plage horaire de distribution plus large, avec deux équipes qui se relaient.

Jusqu’ici, chaque amapien-ne fait en principe 2 distributions par contrat, soit 4 par an. L’idée serait donc de doubler ce nombre, mais avec des plages de distribution un peu plus courtes. Le débat sur la plage horaire est un éternel recommencement, il n’y a pas de raison de le clore, mais il est parfois déjà compliqué de caler ces 4 mercredis de distributions annuelles dans nos agendas, alors 4 de plus…? Je rappelle que les commentaires sont ouverts à tous, en bas de cet article.

Des paniers légumes+fruits

Sébastien Léger cultive des légumes et Céline Thomas propose un contrat fruits. Ils ne travaillent pas ensemble et sont assez éloignés l’un de l’autre. Ce serait une étape un peu compliquée à gérer pour eux de fabriquer ces paniers légumes+fruits, ils ne pourraient le faire qu’une fois sur place, sur les lieux de distributions mêmes. Céline ne vient pas toutes les semaines, elle est un peu loin et je ne suis pas certain que le volume de sa production de fruits soit suffisant pour justifier un aller-retour hebdomadaire. Bref, le plus simple serait peut-être de prendre un contrat légume+un contrat fruit. Au fait…connaissez-vous blog de Céline, le verger des prouelles ?

Echanger des légumes qu’on n’aime pas trop avec des légumes qu’on aime bien

Ca se fait déjà ! Spontanément, au moment de la distribution… Faut-il s’organiser ? Quelqu’un at-il une idée pour organiser cela ?

Vous êtes quelques uns à trouver le panier un peu trop fourni ; vous êtes quelques uns aussi à le trouver un peu trop petit…Le petit panier, pour deux bons mangeurs de légumes, ou pour trois, un couple avec enfant, c’est bien ; mais quand on vit seul, c’est vraiment trop. Jusqu’ici, la solution est de se mettre en co-panier et de se partager les légumes. S’adresser à Brigitte Gervais, rue de Charonne ou Isabelle Hurtado, rue des Haies.

Là où nous nous retrouvons tous, c’est une nouvelle fois sur l’envie de voir d’autres producteurs nous rejoindre. Viande, pain, d’autres légumes…vous êtes nombreux à l’exprimer. Plus d’amap, quoi !

Une partie des adhérents expriment à cette occasion le souhait que nos légumes soient bios. Pour rappel, Sébastien applique une agriculture raisonnée, quant à Céline, ces fruits sont bios car elle n’utilise que de l’eau, mais pas ces confitures car le sucre qu’elle utilise n’est pas bio. J’en profite pour rappeler qu’elle n’a pas augmenté ces tarifs depuis quatre ans.

se faire connaitre dans le quartier

Vous êtes quelques un à en parler. Brigitte, notre coordinatrice, et Sophie parlaient récemment de distributions de plaquettes présentant l’amap sur le marché de la place de la réunion. Sophie Accaoui est d’ailleurs notre relais avec le centre socioculturel Etincelles, rue des haies, centre d’animation de ce quartier, où la participation de notre amap à diverses festivités du quartier est tout à fait souhaitée. Mais notre amap s’étend sur deux arrondissements…quid des autres quartiers ?

Une meilleure écoute des dirigeants de l’amap

On y travaille…

Enfin, bien sûr, le sujet du local pour la distribution de la rue de Charonne revient dans vos commentaires, c’est bien normal. Brigitte Gervais, notre coordinatrice, est très motivée sur cette affaire et elle ne manquera pas de nous tenir informés dès qu’elle aura des nouvelles.

Et alors…ce blog ?

Vous le connaissez presque tous, ne serait-ce que pour télécharger les contrats ou s’inscrire aux livraisons, mais peu d’abonnés. Depuis le début de cette enquête, vous êtes tout de même une dizaine à nous avoir rejoints, soyez les bienvenus !

Capture d’écran 2016-01-26 à 00.31.10

Comment faire pour s’abonner ?

Déplacez votre oeil sur votre droite, oui, là, maintenant, à droite…encore…encore…un peu plus haut…un peu plus bas…vous y êtes !

Capture d’écran 2016-01-26 à 00.20.52

En donnant votre adresse, vous recevrez un mail de confirmation. En confirmant depuis votre boite mail, vous arrivez sur une page, possiblement en anglais. Au milieu de cette page, vous avez la possibilité de changer la fréquence des mails que vous recevrez. 

Capture d’écran 2016-01-26 à 00.24.54

A la place d’Immediate, vous pouvez choisir Daily pour 1 mail par jour maximum, ou bien Weekly pour un mail hebdomadaire. N’oubliez pas de finir en cliquant sur Save Changes. Voilà, c’est fait !

 

Capture d’écran 2016-01-26 à 00.31.17

Finalement nous étions 51 adhérents à l’A.G. Il y a eu une conférence/spectacle musicale sur le Ver de Terre et du bon pain de boulanger paysan à goûter.

Deux bouteilles de bière et huit de vin ont été négociées, dont au moins deux…selon des témoins anonymes… pendant l’AG !

 


 

Je finis en vous remerciant à nouveau d’avoir participé à cette enquête mais aussi en vous appelant à participer à rendre ce blog plus intéressant et enrichissant, en y apportant votre savoir-faire ou votre savoir tout court. Certaines rubriques sont régulières, d’autres moins. Une contribution unique peut trouver sa place. Et si nous ouvrions une page « fictions » ? Y-a-t-il des auteurs dans la salle ?

Une réflexion sur “L’enquête : tous les résultats !

  1. Bravo pour la pertinence de cette enquête et pour ce compte-rendu exhaustif, utile pour ceux qui n’étaient pas à l’AG , et même pour ceux qui y étaient .
    Je crois que maintenant le chef de culture des salades , c’est Yohan. Elles sont super .
    Au fait, la région Ile de France est la première région productrice de salades, et uniquement sur cette production (normal avec tous les restaurants, snacks et sandwicheries et cantines ) mais sans doute avec plus de produits chimiques !
    bonne continuation .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s