Bulletin n°6 – Amap où ça ? – dimanche 28 juin 2020


Chers Amapiens, du site du 20e

Le confinement a été levé, mais nous sommes encore au 40 rue de la Réunion. OUF !

Jacques, de l’atelier moto « Génération Scrambler », nous laisse profiter du porche frais et protégé pour faire nos distributions.

Mais, c’est un espace privé, il serait préférable que nous soyons dans un lieu public officiel. J’ai demandé pour l’été à la Préfecture de Paris une autorisation d’occupation de la Place Marc Bloch (juste sur le trottoir d’en face). Nous avons étudié le lieu, nous pourrions poser nos cagettes à droite au fond  de la place, contre la grille du jardin Casque d’or. Ainsi nous ne gênerions ni les promeneurs qui se rendent au jardin, ni les riverains habitant les immeubles qui longent la place. Si il pleut, nous pourrions encore nous abriter sous le porche dont je garde la clé. A suivre…

Lire la suite

« Quel pain voulons-nous? » est arrivé dans le circul’livres

quel-pain-voulons-nous Quel pain voulons-nous ?

Notre pain est quotidien, mais on sait peu de chose sur la façon dont il arrive sur nos tables. Marie Astier a donc mené l’enquête en remontant la filière de production d’un produit en danger de standardisation. Côté boulangerie, les artisans restent majoritaires avec 58 % du marché, mais ils sont concurrencés par les supermarchés et les chaînes qui s’installent dans le périurbain. Les boulangers sont de moins en moins maîtres de leur pain et de plus en plus dépendants des meuniers, qui définissent contenu et qualité des farines. Ceux-ci ont tout intérêt à faire vivre les petits boulangers, qui paient la farine plus cher. Mais une partie de ces derniers tendent à devenir des « franchisés déguisés » de meuniers qui leur fournissent des produits de base standardisés, des mélanges prêts à l’emploi, etc. Et des « améliorants » ont été introduits moins pour améliorer la qualité du pain que la vie des boulangers, qui peuvent travailler plus vite. Il s’agit d’enzymes, d’OGM qui se répandent à grande vitesse et développent chez les boulangers des allergies… à la farine ! Et entre les blés modernes qui contiennent plus de gluten (qui permet de retenir les gaz qui font monter le pain) et les boulangers qui ont tendance à en ajouter, on pourrait peut-être avoir là l’une des explications de la croissance des hypersensibilités au gluten. Enfin, l’industrie des meuniers se concentre de plus en plus. Elle cherche à contrôler l’ensemble de la filière jusqu’au pain, le produit où la marge est la plus forte. Leur intérêt est d’écraser le blé dans des grandes usines, fournissant la farine à de gros clients vendant le pain dans des gros réseaux. S’il n’y a pas de pain idéal, la diversité est importante. Il faut la préserver. Essai, Marie Astier, 125 p., 2016

 

Sophie (via Anne)

Bulletin n°5 – Amap où ça ? – mercredi 8 avril 2020


Chers Amapiens, du site du 20e – sans domicile de livraison

Le confinement dure, dure, dure…

Nous sommes exilés au 40 rue de la Réunion, un hall d’accès aux boxes de motos dont Jacques, généreux mécanicien de l’atelier de moto « Génération Scrambler », nous laisse profiter.

Mais, c’est un espace privé, d’autres habitants pourraient protester de notre présence clandestine. Nous devons veiller à rester très discrets pour ne pas gêner le voisinage, pour ne pas troubler le silence qui règne sur Paris et dans cette rue étroite.

Nos recherches pour un lieu pérenne sont suspendues à la levée du confinement. Nous devons attendre la ré-ouverture des lieux publics, comme ce gymnase tant convoité de la rue des Haies, pour que notre dossier soit traité.

Nous espérons que nos mails à la Mairie du 20e et à l’Hôtel de Ville seront lus et que notre dossier détaillé, avec photo du hall du gymnase des Vignoles sera étudié rapidement pour qu’une suite favorable nous soit donnée ! Nous en rêvons…

Nous rêvons aussi de retrouver l’esprit amapien des distributions, convivial, où on joue -un peu- à la marchande derrière nos cageots de légumes, où on s’échange des recettes via le classeur, où on dépose dans une cagette nos légumes pour le troc… des idées venues de Flore et tout de suite adoptées par un grand nombre.

En attendant le retour à la vie amapienne tranquille et énergique, nos partages de légumes ressemblent davantage à un rencart glauque pour une distribution de sacs plastiques bosselés, remplis de légumes dépassant de tous cotés, sacs lourds qu’on soulève à deux mains pour ne pas les déchirer et qu’on fourgue en vitesse dans des caddies à roulette d’êtres silencieux venus en file indienne, masqués et gantés, qui s’enfuient sitôt servis… quel étrange mic-mac !

A suivre…

Sophie

Bulletin n°4 – Amap où ça ? – lundi 23 mars 2020


Chers Amapiens, du site du 20e – sans domicile de livraison

C’est le printemps !

La saison amapienne automne-hiver se termine
mercredi 25 mars.

Ce satané virus paralyse les démarches pour un lieu fermé et pérenne dans notre cher quartier du 20ème. Mais, nous avons une stratégie en tête …!?! Nos co-amapiens du site 11ème, étaient eux-aussi à la rue pour cause de Coronavirus. Ils ont obtenu les faveurs de l’Hôtel de Ville, soutenus par le Maire du 11ème : ils vont distribuer sur le trottoir devant le gymnase Philippe Auguste, qui les héberge habituellement. Quant à nous, quelle chance, nous pouvons encore occuper l’entrée des boxes de motos.

Rendez-vous mercredi 25 mars

40 rue de la Réunion
Attention, nous réduirons le temps de distribution et avancerons les horaires (de 18h30 à 19h30). La distribution sera rapide, nos 40 paniers seront à emporter ; les légumes seront déjà préparés dans un sac individuel, le pain aussi. Nos mercredis « affairés » et joyeux reprendront lorsque l’épidémie sera loin.Coronavirus oblige / méthode de distribution modifiée

Le dispositif de distribution respectera les consignes sanitaires obligatoires, il sera le même que la semaine dernière (distance, gestes barrière, venir seul, pas d’enfant, repartir sitôt servi…)

Nous proposons deux plages horaires par ordre alphabétique pour mieux gérer le flux des amapiens venant chercher leur panier :

  • 18h30 à 19h : les personnes dont les noms commencent par A jusqu’à L
  • 19h à 19h30 : les personnes dont les noms commencent par M jusqu’à Z

Les nouveaux contrats et adhésions seront à déposer sur la table, rangés dans une enveloppe. Merci.

Avec ou sans lieu : renouvellement des contrats / Saison printemps-été 2020

Le Collectif se questionne sur le début des contrats printemps-été : 1er avril ou 3 juin ? Faut-il suivre le cours du calendrier ? Ou suspendre nos distributions et attendre la fin du confinement ? Un sondage vous a été adressé pour connaitre votre avis.

Mais, où en sommes-nous des recherches d’un lieu pérenne ?

Option nouvelle

  • Le jardin partagé de la Cité Aubry, accès par le 15 rue de Bagnolet – C’est un jardin sympa, mais sans sanitaires et sans abri (…). Mourad qui le gère le met à notre disposition, si on veut.

Démarches en cours – RAS

  • L’association AEPCR, au 77 rue Alexandre Dumas- Relation interrompue par le Coronavirus
  • Ecole Vitruve accès 44 rue de la Réunion – Relation interrompue par le Coronavirus
  • Gymnase Vignoles 87 rue des Haies – On bataille fort, les demandes d’autorisation préfectorales et municipales sont enregistrées. Nous continuons d’alerter les édiles pour nous aider.

à suivre…

 

Rendez-vous mercredi, pour la dernière livraison automne-hiver 2020 et n’oubliez pas vos contrats et règlements pour la nouvelle saison.

Sophie

Bulletin n°3 – Amap où ça ? – mardi 17 mars 2020


Chers Amapiens, du site du 20e – sans domicile de livraison

Rendez-vous mercredi 18 mars !

40 rue de la Réunion
Ce sera sous un porche qui mène aux boxes où Jacques (atelier Génération Scrambler) range ses motos. Nous n’avons pas besoin d‘autorisation des autorités municipales, c’est un lieu privé, en cette période virale, c’est une chance.

Coronavirus oblige / mode de distribution modifiée

Pour limiter la contagion du coronavirus, nous devons changer nos pratiques de distribution !
Nos producteurs apporteront les paniers déjà préparés et mis en sac.
Aussi, une seule personne sera suffisante pour assurer la distribution.
Cette personne portera des gants et se tiendra derrière une table à l’entrée du porche. Elle cochera les noms sur la feuille de présence et déposera sur la table le sac de chacun. Les amapiens respecteront les consignes de sécurité sanitaires et formeront une file d’attente veillant à un écart de 1 mètre entre chacun.

Renouvellement des contrats / Saison printemps-été 2020

Nous devrions entamer la nouvelle saison le 1er avril. Mais, le mois de mai étant un mois de relâche, le Coronavirus jetant le doute sur l’organisation des semaines à venir, le collectif a jugé plus sage de reporter le début du contrat au 3 juin. La gestion des adhésions et des contrats se fera par mail -encore un truc chronophage…-

D’ici juin, nous espérons trouver un lieu pérenne pour inaugurer la saison nouvelle.

Mais, où en sommes-nous des recherches d’un lieu pérenne ?

Abandons
La CNT, 33 rue des Vignoles – réponse négative.
TEP (terrain de sport) 47 rue des Haies – renoncement : espace non adapté

Démarches en cours
L’association AEPCR, au 77 rue Alexandre Dumas – relation interrompue / Coronavirus
Ecole Vitruve accès 44 rue de la Réunion – relation interrompue / coronavirus
Gymnase Vignoles 87 rue des Haies – On bataille fort, les demandes d’autorisation préfectorales et municipales sont enregistrées. Nous continuons d’alerter les édiles pour nous aider.

Report du 2ème tour des Municipales / Temps gagné pour nous ?!
L’ équipe de la Maire actuelle, Frédérique Calandra, reste en place jusqu’au deuxième tour des Municipales. Le report de ce deuxième tour est une opportunité pour nous, nous espérons gagner le soutien des élus du 20ème que nous connaissons déjà. Avec un peu de chance, le calendrier sanitaire et administratif fusionneront à notre avantage : le Coronavirus s’éloignera, le gymnase sera de nouveau accessible au public et nous aurons le droit de l’occuper les mercredis dès juin ?! On rêve…

Rendez-vous demain, pour l’avant dernière livraison avant la reprise printemps-été de juin.

Sophie

 

Bulletin n°2 – Amap où ça ? – mardi 10 mars 2020


Chers Amapiens, du site du 20e – sans domicile de livraison

Demain, SUSPENS… un mot sera sur la porte
mercredi 11 mars Lab’Oïkos a une réunion à 15h avec le syndic de l’immeuble, aussi :
soit nous aurons un sursis et distribuerons à Lab’Oïkos
soit nous trouverons refuge au 42 rue de la Réunion. Ce sera sous un porche qui mène aux boxes où Jacques (atelier Génération Scrambler) range ses motos. Nous serons abrités et éclairés – il faudra nous relayer pour l’interrupteur  ! –  Je ferai passer une rallonge électrique de la fenêtre du premier étage (j’ai la clé) pour brancher la balance. Pas de sanitaires… Ce sera sauvage !

Solution court terme/ Attente de décision
La CNT, 33 rue des Vignoles, nous donnera une réponse d’ici la fin de semaine.
Je croise les doigts, nous serions à l’intérieur.
Cette solution de dépannage serait possible jusqu’à fin avril.
L’association AEPCR, au 77 rue Alexandre Dumas, doit aussi nous donner une réponse pour la fin de semaine. Ce serait dans une grande cour, en plein air, sans abri.
Idem, ce ne serait que jusqu’à fin avril.

Solution long terme / Démarches administratives en cours
Ecole Vitruve accès 44 rue de la Réunion
Gymnase Vignoles 87 rue des Haies
TEP (terrain de sport) 47 rue des Haies

Nouveau contact / Nouvel espoir
La première adjointe à la Mairie du 20ème, Florence de Massol, m’a expliqué qu’il n’est pas possible d’utiliser le matériel du marché installé place de la Réunion le mercredi soir : il appartient à un gestionnaire qui refusera de nous le prêter au nom de la concurrence avec les vendeurs du marché. Donc, oublions l’option place de la Réunion !
Par contre, elle nous soutiendra auprès de la Préfecture pour occuper la place Marc Bloch (au niveau du 37 rue de la Réunion). Il suffira d’enlever les plots sur le trottoir et d’entrer le camion sur l’esplanade. Cette place est en plein air, sans repli en cas de pluie… pas génial.
Je fais quand même la demande à la Préfecture, pour l’occuper dès la semaine prochaine ?!

A demain pour des légumes, du pain, des confitures et des jusettes (pensez aux pots et bouteilles vides).

Apportez vos nouveaux contrats et adhésion 2020 : nous commencerons la nouvelle saison le 1er avril !

Prochain bulletin, dimanche 15 mars.

Sophie

Bulletin n°1 – Amap où ça ? – dimanche 8 mars 2020


Chers amapiens
(du quartier Réunion Paris 20ème),
nous sommes sans domicile fixe depuis
jeudi 5 mars !


Pourquoi ?

L’espace de coworking Lab’Oïkos nous hébergeait depuis un an, dans leur coin cantine, avec accès par la cour. Mais les habitants de l’immeuble au-dessus de Lab’Oïkos ne l’entendent pas de cette oreille… et c’est pour des raisons de nuisances sonores que leur syndic de copropriétaires interdit la cour à toute activité ! Ce ne sont pas nos allées et venues qui dérangent mais les bruits en journée des collaborateurs de Lab’Oïkos qui profitent de la cour pour griller une cigarette, passer un coup de fil etc.

Bref, mercredi 4 mars Lab’Oïkos nous apprenait la fin de nos distributions chez eux.

Nouveau lieu de distribution / Nos contraintes

Trouver un nouveau lieu, ce n’est pas simple, nous avons des contraintes :
•  un lieu dans le quartier Réunion
un lieu ouvert jusqu’à 21h, tous les mercredis, vacances scolaires comprises
un lieu de plein pied pour entrer le transpalette facilement
un lieu assez vaste pour empiler tous nos cageots
un lieu qui supporte la poussière et les flaques
un lieu où le camion peut se garer et décharger sans gêner la circulation

Nouveau lieu/ Espace privé – Espace public

Dès mercredi soir nous avons listé des endroits stratégiques dans le périmètre géographique de notre association. Nous sommes arrivés à une classification :
lieu privé : extrême réactivité à notre demande, mais pérennité non assurée
espace public : idéalement adapté à nos contraintes, peut être pérenne, mais les autorisations administratives sont longues à obtenir (plusieurs services concernés)

Pistes abandonnées

Centre social Etincelles, toutes les salles sont prises
Café associatif Natema, nous renonçons de crainte d’abimer l’endroit très coquet
Espace en cours, entrée trop étroite pour passer avec les cagettes et programmation de concert récurrente
Cafés sur la place de la Réunion, terrasses déjà occupées par les consommateurs !

Pistes en cours 

Place de la Réunion
Tous les mercredis midi, les employés municipaux montent le marché pour le jeudi matin. Nous pourrions y installer notre distribution, les cafés autour nous laisseraient accéder aux toilettes et point d’eau.
Les démarches sont entamées, à suivre.
Ecole Vitruve
Tous les mercredis soir, un cours de danse africaine est donné à l’école jusqu’à 21h. Nous pourrions entrer le camion dans la cour passant par le portail de la rue de la Réunion. Nous occuperions le préau, ayant aussi à disposition les sanitaires de l’école.
Les démarches sont entamées, à suivre.
Gymnase Vignoles et TEP rue des Haies
Deux lieux sportifs rue des Haies, où un gardien est sur place jusqu’à 22h.
Les démarches sont entamées, à suivre.
CNT, 33 rue des Vignoles
J’ai rendez-vous avec le responsable lundi, ça peut aller vite !
Entrée des boxes pour motos, 42 rue de la Réunion
Jacques, le patron de l’atelier Génération Scrambler est OK.
C’est une solution de secours, un lieu de passage, abrité mais sans sanitaires.

Je ferai une mise au point, une ou deux fois par semaine, pour vous informer de l’avancée des démarches. Peut-être aurez-vous des idées en rapport avec ces pistes, ou d’autres suggestions !?

 

Prochain bulletin mardi 10 mars pour le lieu de rendez-vous de mercredi 11 mars (distributions légumes, verger et pain).

 

Sophie

Un spectacle VER…

Chers amapiens, je me permets de vous écrire sur notre blog pour vous encourager à découvrir mon nouveau spectacle sur les vers de terre !

Ce spectacle, « Dieu, Darwin, Marcel et moi », est ma part colibri.

La thématique nous touche tous et particulièrement nous autres amapiens, soucieux de méthodes agricoles respectueuses de l’avenir des sols ! Le ver de terre est un acteur majeur de la santé du sol, il est aussi l’animal qui fait la terre. Sans lui, plus de végétation, plus de légumes ni de fruits ! Il représente 70% de la biomasse animale (humains compris), vous le saviez ?!

Le désir de faire ce spectacle est venu de mes observations de mes propres vers de terre, élevés sur mon balcon, et de ma rencontre avec Marcel Bouché (chercheur à l’INRA) et auteur du livre « des Vers de terre et des Hommes » (Actes Sud 2014).

J’ai tâché de faire un spectacle drôle, instructif mais très distrayant. Les premières représentations sont passées… venez, c’est au point !

Toutes les informations sont là : comédie Nation

A lundi ? Je ne joue que le lundi à 20h, au 77 rue de Montreuil (Paris 11°).

Sophie

 

 

Dégustation pain bio mercredi 3 juin 2015

Mercredi 3 juin : dégustation à l’amap de pain bio

de 18h45 à 19h30 pour le site de Charonne

de 19h45 à 20h30 pour le site de la rue des Haies

Chers amapiens

J’ai rencontré un boulanger, qui ne travaille qu’en amap : Pierre-Elie Lamaison (lui-même amapien dans le XIXème). J’ai goûté son pain que je trouve très bon. J’ai discuté avec lui et j’ai apprécié sa démarche d’artisan soucieux de la qualité gustative et nutritive de son pain. Son laboratoire est à Paris, près de la gare de l’Est, ses farines sont bio et viennent de Lorraine (je crois). Avec l’accord du Collectif Amap Réunion-Père Lachaise, j’ai demandé à Pierre-Elie de venir nous offrir une dégustation, sur nos deux sites, mercredi prochain !

Si son travail vous intéresse, venez le rencontrer, lui poser toutes vos questions et goûter ses pains.

Rendez-vous dès 18h45 pour Charonne et 19h45 pour la rue des Haies

Sophie

Lire la suite