TélérAmap, semaine du 13 au 19 mars 2021

Dans Télérama cette semaine, l’écologie n’a pas dit son dernier mot

Electricity et terra

  • samedi 13 mars sur LCP-Public Sénat à 22h30, Agriculteurs sous tension, l’omerta française. L’histoire commence il y a 30 ans, dans une exploitation laitière dans la Manche. La ferme était traversée par une ligne à Très Haute Tension (THT). Après la mise en service d’un transformateur électrique en 1989, l’éleveur constate que ses vaches tombent malades, donnent moins de lait. L’éleveur en est convaincu : des rayonnements électromagnétiques perturbent son troupeau. […] En Pays de la Loire, en Bretagne, en Normandie et à vrai dire partout en France, des éleveurs racontent la même histoire, terrible : des vaches qui refusent d’aller à la traite, des animaux qui dépérissent, des veaux atteints de malformations, des poules qui arrêtent de pondre. […] Parmi les causes avancées par les éleveurs, il y a les ondes, mais aussi les courants vagabonds et les courants parasites, véhiculés par les veines d’eau qui courent dans le sol, parfois sous des bâtiments agricoles, notamment les salles de traite et les stabulations. […] Dans le monde agricole, les cas d’électrosensibilité se multiplient … Une enquête inédite sur ce qui constitue un scandale sanitaire et politique.

Terra incognita

  • dimanche 14 mars sur TV5 Monde à 19h10, Le labyrinthe secret de Namoroka. Le monde perdu. C’est la dernière région inexplorée de Madagascar, un monde de canyons bordés d’arbres et de formations géologiques spectaculaires, né il y a soixante millions d’années : les  » tsingy « . Pour la première fois, une équipe de scientifiques s’aventure au cœur de cette terre unique, véritable réservoir de la biodiversité.

Terraque silvam

  • jeudi 18 mars sur Ushuaïa TV à 20h45, Le temps des forêts. Pamphlet sur la gestion actuelle des forêts, ce documentaire dresse un constat dramatique des orientations nationales qui conduisent à une standardisation des essences avec, à la clé, un appauvrissement des sols et de la biodiversité forestière. Cette situation pousse les forestiers, déjà soumis à un très fort mal-être, à l’endettement. Des alternatives y sont également proposées : sylviculture irrégulière et continue, création de groupements forestiers citoyens…

Bonne semaine de TV, et d’ailleurs,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s