TélérAmap, semaine du 10 au 16 avril 2021

Dans Télérama, l’écologie, il y a des semaines sans… et des semaines avec !

On fait du blé… ou du blé

  • mardi 13 avril sur Arte à 20h50, Gluten, l’ennemi public. Le blé est l’aliment de base de l’humanité, le fondement même des premières civilisations du monde. Mais aujourd’hui, pour un nombre croissant d’individus, il est devenu un poison, et un nouveau marché de produits sans gluten a émergé et s’avère très lucratif. Et pourtant, la vraie cause de cette explosion d’intolérance aux céréales reste un mystère. Comment se fait-il que, tout à coup, nombre d’entre nous ne supportent plus le noyau de protéines, hautement nutritif, des céréales ? Les changements récents dans nos habitudes alimentaires ont-ils déclenché l’épidémie ? Le blé n’est-il plus le bon vieux grain que nous mangeons depuis 10 000 ans, ou plus ? Le film est sérieux, pose les bonnes questions et très critique sur un système agro-alimentaire empoisonné.

Watt is this…

  • jeudi 15 avril sur LCP-Assemblée nationale à 20h30, Watt the fish. Une terrible bataille se déroule en Mer du Nord. Face à des ressources marines dévastées, les pêcheurs artisans de toute l’Europe rejoignent la lutte des militants écologistes contre la pêche électrique. Ensemble, ils vont combattre de puissants lobbys industriels pour faire interdire cette méthode de pêche aussi efficace que destructrice. Des ports de pêche aux couloirs du Parlement Européen, vous entendrez l’histoire de citoyens ordinaires qui se battent sans relâche pour préserver à la fois leur métier et la vie sous-marine.

Pas si vache !

  • jeudi 15 avril sur Arte à 21h05, La vache. Fatah, petit paysan Algérien n’a d’yeux que pour sa vache Jacqueline, qu’il rêve d’emmener à Paris, au salon de l’Agriculture. Lorsqu’il reçoit la précieuse invitation devant tout son village ébahi, lui qui n’a jamais quitté sa campagne, prend le bateau direction Marseille pour traverser toute la France à pied, direction Porte de Versailles. Pour un peu, le film tournait mièvre. Mais, la dynamique comique emporte le morceau !

Podcast

Cinquante ans ont passé depuis le début de la lutte du Larzac, en Aveyron. De 1971 à 1981, des paysans, bientôt rejoints par des militants de toute la France, se sont opposés à l’extension d’un camp militaire. Le gouvernement, dont Michel Debré est le Premier ministre, souhaitait étendre le camp de 3.000 hectares à 17.000 hectares. Du jour au lendemain, après une annonce à la télévision nationale en 1971, les paysans se retrouvent menacés d’expulsion. La série s’attache au rôle des femmes dans la lutte. Larzac, des femmes face à l’armée : la série complète …https://radioparleur.net › 2021/02/01 ›
Épisode 1 : Vivre la lutte du Larzac
Des figures emblématiques, majoritairement des hommes, ont émergé de ces dix ans de luttes. Mais les femmes n’étaient pas pour autant absentes de la lutte. Seulement moins visibles, moins mises en avant, reléguées aux tâches invisibles : l’accueil, la communication, l’organisation. Dans ce premier épisode « Vivre la lutte », elles racontent comment elles se sont investies pour faire face à l’armée.
Épisode 2 : Féminismes et ruralité
Christiane Burguière, Elisabeth Baillon, Solveig et Anne-Marie Letort se penchent davantage sur le contexte de l’époque. On est aussi au moment où le MLF, mouvement de Libération des femmes est en expansion, mais davantage à Paris. Sur le Larzac, milieu rural et paysan, la situation est bien différente, les contextes et les urgences ne sont pas les mêmes : « La place des femmes, c’était secondaire. On était tous dans le même bateau », lâche Christiane Burguière. De son côté, Élisabeth Baillon précise : « Dans les années 70, tout est basé sur la complémentarité. Lanza del Vasto disait : « La femme, c’est le cœur et l’homme, c’est le cerveau. » Je caricature mais… Chacun dans son rôle. (…) Il ne fallait pas se diviser l’énergie, on la mettait à la lutte contre le camp militaire. »
Épisode 3 : Héritage et mémoire de la lutte au Larzac
Après avoir abordé leurs souvenirs et leurs positions dans la lutte du Larzac (1971-1981), Christiane Burguière, Solveig et Anne-Marie Letort évoquent ce qu’il reste de cette période. Quelle mémoire en a-t-on gardé ? Comment s’organisent les femmes paysannes du Larzac aujourd’hui ? Quelles sont les nouvelles dynamiques ?

Bonne semaine de TV, et d’ailleurs,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s