« Manger » est arrivé dans le Circul’livres

Manger


Plaidoyer pour une sécurité sociale de l’alimentation. La crise du coronavirus et les mesures de confinement ont mis en évidence les fragilités d’un système qui ne garantit pas la nourriture à tous, encore moins la nourriture de qualité. La désorganisation des grandes institutions a livré les plus précaires à eux mêmes. Elle réactive du même coup une exigence qui monte en puissance depuis plusieurs mois : à savoir celle d’une sécurité sociale de l’alimentation, comme il existe une sécurité sociale de la santé. Sa mise en œuvre impose de remettre à plat tout un système aujourd’hui piloté par l’agro-industrie et qui a fait de la pauvreté un de ses rouages autant qu’un de ses débouchés, et de la privatisation des ressources une de ses raisons d’être. Elle implique aussi de réinterroger notre fonctionnement démocratique qui continue d’écarter les femmes de prises de décisions dont elles sont, au quotidien, les premières à assumer les conséquences. Plaidoyer, Entretien de Dominique Paturel, réalisé par Marie-Noelle Bertrand, 128 p., 2020.

Bonne lecture,

2 réflexions sur “« Manger » est arrivé dans le Circul’livres

  1. Terminé, merci Anne!
    Ce livre est intéressant en ce qu’il sensibilise aux « dérives » de l’aide alimentaire telle qu’elle fonctionne (c’est moi qui emploie ce terme signifiant) en France depuis quelques décennies. Il met en évidence que l’Etat s’est défaussé sur des ONG de faire l’aumône, à ceux qui ont des moyens financiers trop faibles pour acheter les aliments ultra-transformés de notre « société de consommation », en leur donnant certains de ces aliments, que ceux-ci aient été collectés (avec incitation fiscale) ou achetés, sans aucune remise en cause de l’industrie agro-alimentaire. Dominique Paturel donne son regard de « chercheuse qui travaille sur la question sociale de la transformation alimentaire » pour soutenir un « droit à l’alimentation durable » ou encore un projet de « Sécurité sociale de l’alimentation » – les mots étant aussi signifiants que les choses – qui ne déparerait sans doute pas dans un programme « de gauche »: 5 euros attribués par personne et par jour pour se procurer de la nourriture (150 euros par mois)! Un livre à lire: il ouvre l’esprit sinon l’appétit!

  2. Les auteurs sont Dominique Paturel, chercheuse à l’UMR Innovation (INRAE Montpellier) qui travaille sur la question sociale de la transition alimentaire et Marie-Noëlle Bertrand, journaliste à L’Humanité. Le projet d’une sécurité sociale de l’alimentation est bien là.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s