TélérAmap, semaine du 26 au 2 juillet 2021

Avec Télérama, en écologie, on a un lourd programme :

Victimes

  • samedi 26 juin sur LCP-Public-Sénat à 20h30, Violences conjugales en ruralité, la double peine. Les femmes qui habitent en milieu rural sont davantage victimes des violences conjugales que celles qui vivent en ville. Le constat est douloureux ; 50 % des féminicides en France ont lieu en milieu rural alors que 31 % de la population y habitent. Ces victimes rencontrent des difficultés spécifiques : le manque de mobilité, la confiscation de la voiture par le conjoint violent par ex., l’absence ou le grand manque de lieu de soutien et d’accueil, l’absence d’anonymat, des alliances entre voisins ou au sein de la famille qui décrédibilisent la parole de la femme et rendent difficiles le recueil de témoignages. Le Grenelle pour la mise en place de mesures de lutte contre les féminicides a maintenant deux ans. Ça a changé quelque chose ?

Résistance

  • samedi 26 juin sur OCS Max à 20h40, Au nom de la terre. Pierre a 25 ans quand il rentre du Wyoming pour retrouver Claire sa fiancée et reprendre la ferme familiale. Vingt ans plus tard, l’exploitation s’est agrandie, la famille aussi. C’est le temps des jours heureux… Mais, peu à peu, les dettes s’accumulent et Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et ses enfants, il sombre peu à peu… Construit comme une saga familiale, et d’après la propre histoire du réalisateur, le film porte un regard humain sur l’évolution du monde agricole de ces 40 dernières années.

Inspiration

  • lundi 28 juin sur Arte à 20h55, L’arbre, le maire et la médiathèque. Le maire socialiste d’un petit village vendéen décide de faire construire un centre culturel. Il se heurte à l’opposition de l’instituteur, qui pense que cette médiathèque détruira l’harmonie du village. Dans cette fable « politique », le cinéaste, Eric Rohmer s’attaque à deux de ses fétiches : l’écologie et l’urbanisme. Le maire vient vanter les plaisirs et les avantages de la ruralité tandis que son amie romancière parisienne exprime son enthousiasme pour l’agitation et l’énergie citadines. Joutes verbales, monologues emportés, chansons, le film évoque par anticipation le phénomène des néo-ruraux et même du télétravail. Il remet aussi en question, avec légèreté et humour, l’idée de la transformation inutile du paysage et du progrès à tout prix.

Alarme

  • mardi 29 juin sur Ushuaïa TV à 21h40, Quand les océans deviennent acides. Dans l’océan, tout est une question d’équilibre. Le réchauffement climatique – lié aux émissions de carbone en perpétuelle augmentation – est en train de chambouler cet équilibre fragile qui a permis la vie sur Terre. Le meilleur baromètre de cette acidité sont les récifs coralliens, véritables forêts tropicales de nos océans. Très sensibles aux variations de la qualité des eaux, ces écosystèmes complexes — qui occupent moins de 1 % de la surface des océans et hébergent près de 25 % des espèces marines — diminuent de 1 % à 2 % par an à cause de l’émission de dioxyde de carbone.


Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s