TélérAmap, semaine du 28 mai au 3 juin 2022

Cette semaine, dans Télérama, les raisons pour s’intéresser à l’écologie sont… costaudes :

Penser

  • lundi 30 mai sur Arte à 0h55, Entretien avec Bruno Latour. Au fil d’un entretien en deux parties dans son bureau, le philosophe et sociologue des sciences Bruno Latour déroule ses réflexions sur le nouveau monde. Dans la première partie, le penseur explique en quoi nous avons changé de monde, et pourquoi les désastres écologiques referment la parenthèse des trois siècles nés des Lumières, décrétant même « la fin de la modernité ». L’habitabilité de notre « nouvelle terre » est tellement menacée qu’il faut cesser de vivre hors-sol et « atterrir ». Dans la seconde partie, le philosophe précise les grands éléments de sa pensée : venu à l’écologie par la philosophie des sciences, il remonte à la source de ses recherches au cours desquels il a pu observer que la science n’est pas donnée, mais socialement construite et nourrie d’innombrables controverses. Il cherche les moyens que nous avons de nous orienter dans un monde abîmé.

Réfléchir

  • mardi 31 mai sur Arte à 20h55 et mercredi 1er juin à 23h30, Europe, un continent bouleversé. Bousculée par la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine, l’Europe fait face à d’immenses défis. Pourtant, face à la dépendance aux énergies fossiles, aux vagues migratoires ou encore à l’appauvrissement de la biodiveristé, des citoyens engagés envisagent des solutions. La série en six volets de 55 mn chacun part à la rencontre de celles et ceux qui préparent l’avenir du continent.
    Le 1er volet pose les questions soulevées par la production de l’énergie. La question du réchauffement climatique est dans toutes les têtes.
    Le 2e s’interroge sur l’intensité et la complexité des vagues migratoires dans une Europe vieillissante : plus de 5 millions de personnes sont venus d’Ukraine mais l’Europe a fermé ses portes à l’immigration du Sud…
    Le 3e s’attaque à la mobilité des populations, aux gigantesques infrastructures des transports :  trafic urbain saturé, régions enclavées, flambée des prix de l’essence… 
    Le 4e s’intéresse à l’économie digitale et à une Europe distancée par la Chine et les États-Unis.
    Le 5e montre que comme pour le reste du monde, l’Europe affronte des désastres écologiques : hausse des températures et appauvrissement inquiétant de la biodiversité.
    Le 6e appelle à une révolution verte : les effets de l’agriculture intensive sont délétères mais les subventions de l’Union européenne favorisent les plus grandes exploitations. Pourra-t-on nourrir de façon responsable plus de 500 millions d’Européens ?

Voir

  • mercredi 1er juin sur France 2 à 0h05, Aya. Aya grandit avec sa mère sur l’île de Lahou. Joyeuse et insouciante, elle aime cueillir des noix de coco et dormir sur le sable. Pourtant, son paradis est voué à disparaître sous les eaux. Alors que les vagues menacent sa maison, Aya fait un choix : la mer peut bien monter, elle ne quittera pas son île.

Bonne semaine de TV, et d’ailleurs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s