TélérAmap, semaine du 10 au 16 décembre 2022

Cette semaine dans Télérama, en écologie c’est toujours énergique, plutôt combatif et… pas si subtil !

Ambitieux (trop ?)

samedi 10 décembre sur LCP-Public Sénat à 21h, Le manifeste de l’Arcouest. En Bretagne, dans les Côtes d’Armor, la presqu’île de l’Arcouest abrite un ensemble de maisons où habitèrent plusieurs générations de scientifiques politiquement engagés. «Sorbonne Plage» était un lieu de loisirs et de ressourcement pour Marie Curie, Jean Perrin, Paul Langevin, et Frédéric et Irène Joliot-Curie qui, entre autres, ont permis la découverte de la fission nucléaire. Ils formaient une communauté de scientifiques utopistes qui se sont battus pour la paix, la liberté, la justice sociale et le progrès humain. Aujourd’hui, alors qu’une terrible pandémie sévit, un petit groupe de chercheurs, tout aussi engagés, décident de se réunir sur ces mêmes lieux chargés d’histoire, dans ces mêmes maisons, pour réfléchir à leur responsabilité et à leur action, face à l’accélération du réchauffement planétaire, l’effondrement de la biodiversité et aux risques des techno-sciences incontrôlées… avec, parce qu’il y a urgence, l’idée un peu folle de produire un manifeste… en cinq jours !

Poétique et combatif

lundi 12 décembre sur France 3 à 23h10. Giono, une âme forte. Inspiré par un des titres de l’auteur, ce documentaire propose, à l’occasion du 50e anniversaire de sa disparition, de faire connaître Jean Giono, immense conteur, « voyageur immobile » qui a créé une des œuvres les plus puissantes du XXe siècle. « Le Hussard sur le toit », « Les âmes fortes », « Un Roi sans divertissement » sont au cœur du patrimoine littéraire et cinématographique français. Loin des images « d’écrivain régionaliste », de « collabo » qui lui collent (de moins en moins) à la peau, le voile est levé sur un nouveau visage, grâce à des archives inédites. Jean Giono fut un être complexe et tourmenté, profondément marqué par la Première Guerre mondiale et en particulier l’enfer de Verdun. Une blessure profonde dont découle sa position de « pacifiste radical » dont il ne déviera jamais, son amour absolu pour sa Provence âpre et sauvage, son engagement pour une écologie passionnément humaine.

Face au changement climatique

jeudi 15 décembre sur TV5 Monde à 21h. À la vie, à la terre. Maroc. Le Maroc connaît sa pire sécheresse en quarante ans et le pays devrait perdre 80 % de ses ressources en eau dans les vingt-cinq prochaines années. Les oasis, classées réserves de biosphère par l’UNESCO, sont victimes du changement climatique mais aussi de l’agriculture intensive. Chloé Nabédian, journaliste spécialiste de météo et du climat, voyage dans le Sud-Est marocain, à Skoura, Tinejdad et Tinghir, au pied du Haut-Atlas. Ici, dans des paysages souvent de toute beauté, la biodiversité est menacée et les modes de vie sont en danger. Agroécologie, culture en terrasses, palissades, apiculture, recherches scientifiques, sensibilisation de la jeunesse : les habitants cherchent des solutions pour préserver leur milieu naturel, dernier rempart contre l’avancée du Sahara.

Bonne semaine de TV, d’ici et d’ailleurs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s