Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Dans la catégorie des romans écologique, tellement inventée qu’elle est  déjà créée, le baron perché n’a plus qu’à figurer en bonne place. «Pour bien voir la terre, il faut la regarder d’un peu loin.»
En 1767, suite à une dispute avec ses parents au sujet d’un plat d’escargots, le jeune Côme Laverse du Rondeau monte dans l’yeuse du jardin. Il jure de ne plus jamais en descendre. Dans les cimes, se déplaçant d’arbre en arbre, il apprend à se forger un caractère, entre autres à tuer pour survivre. Le premier animal qu’il tue – un chat – restera symbolique : il s’en servira d’ailleurs comme couvre-chef. Un jour, il tombe amoureux d’une jeune fille prénommée Violette. Leur idylle dure vingt ans et se brise. Côme devient ermite, s’exprimant avec la nature et les animaux. Son excentricité lui vaut le surnom de « baron perché » et de faire de nombreuses rencontres, notamment celle de Napoléon. Roman, Italo Calvino, 270 p. 1957.

 

Bonne lecture,

 

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Pour les agriculteurs. Le mot « conversion » a une connotation religieuse trop forte et communément on préfère utiliser les termes de « transition » ou de « transformation » pour parler du passage au bio.  Ce guide offre une grille de réflexion pour évaluer un système de production, déterminer les éléments à modifier dans les pratiques, identifier les points d’appui internes et externes, trouver des solutions plus adaptées. Et pour les futurs agriculteurs qui rêvent de s’installer en bio ? Il aide à définir une organisation, adaptée, à appréhender un marché, à lister toutes les questions pour une installation en bio réussie.  Bref, un indispensable. Guide, Collectif, 200 p. 2016.

 

Bonne lecture,

 

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Pour vos vacances au jardin, un guide pour rappeler que jardiner bio c’est utiliser des méthodes naturelles qui respectent l’écosystème. Les chapitres : travailler le sol pour lui donner les moyens de produire sans l’épuiser ; adopter des méthodes de culture qui permettent d’occuper le terrain par la rotation et les associations  ; défendre son jardin, potager ou d’agrément, en prévenant, en se faisant aider et en utilisant des produits acceptables ! Guide, Michel Beauvais, 78 p. 2006.

 

Bonne lecture,

 

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

C’est une bonne idée le Zéro Déchet ! Pour la planète, pour sa santé, pour le porte-monnaie, ce livre, est un carnet de bord et un guide pratique rempli de conseils  et d’alternatives simples pour le quotidien : courses, cuisine, nettoyage, mobilier, hygiène, maquillage, vêtements, jardin, bricolage, festivités. Car les déchets sont partout ! Ce que vous allez gagner : l’amélioration de votre écobilan familial, moins de toxiques et de sacrées économies. Plus le sentiment exaltant d’être acteur de sa vie, de sa santé, de créer du lien, de toucher à l’essentiel.  Guide, Jérémie Pichon (texte), Bénédicte Moret (illustrations),  258 p. 2016. Les deux auteurs animent le blog famillezerodechet.com

 

Bonne lecture,

 

dans le circul’livres de Philippe-Auguste

François Ruffin, de la France insoumise, se déplace en France et entame le dialogue avec des agriculteurs. Dans le creuset du doute qui a envahi la profession, de la fracture avec le reste de la société, de la paupérisation de beaucoup et du désenchantement devant les modèles imposés, les échanges ont de la vivacité, des parts de grandes surprises et de la nécessité. Essai, François Ruffin, 220 p. 2018.

 

Bonne lecture,

 

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

jean-Jacques Rousseau dans son assiette

On connaissait déjà Rousseau comme botaniste et défenseur de la nature mais on apprend quel visionnaire il fut en matière d’alimentation : il prônait en effet – la consommation de produits locaux suivant le rythme des saisons et faisait l’apologie d’une culture que l’on appellerait aujourd’hui « raisonnée ».
A la suite de la réflexion du philosophe sur la nourriture — »L’art de bien se nourrir » et aussi celui du « bien se tenir » — de nombreuses pages sont consacrées à l’art de préparer les aliments, piochés dans sa correspondance, La nouvelle Héloïse et l’Emile. Essai, Jean-Marc Vasseur, 160 p. 2012

 

Bonne lecture,

 

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

En quête des invisibles du sol

Scritch, scrountch, cric, croc, slurp… collez votre oreille au sol : entendez-vous ? Non ? Pourtant, sur et sous le sol de nos prairies, jardins et forêts, tout un petit monde œuvre, discrètement et efficacement, pour décomposer et recycler inlassablement la matière organique (feuilles mortes, excréments, cadavres…) qui s’y dépose…. Cet écosystème – l’un des plus essentiels et riches de la planète – n’est réellement étudié que depuis les années 80. La nature du sol discrète et mystérieuse regorge d’une diversité d’êtres souvent insolites, minuscules, invisibles au premier regard, difficiles à observer donc et très extraordinaires. Outil pédagogique, Agence régionale de la biodiversité en île de France, 50 p. 2018

 

Bonne lecture,