« Dersou Ouzala » est arrivé dans le circul’livres

Dersou Ouzala

Récit autobiographique par un officier du tsar, qui entreprend le journal de ses expéditions dans la taïga sibérienne et romancera la rencontre, en 1902, avec un chasseur de la tribu nanaï — autrefois appelée golde, terme utilisé dans le roman — Dersou Ouzala, qui lui a servi de guide. De connivence avec l’herbe et les étoiles, Dersou déchiffre avec une sagacité et une intuition prodigieuses tous les secrets de la nature. Il comprend, connaît et aime toutes les formes et manifestations de la vie. Il parle aux tigres et à la forêt, aux nuages et au soleil, au feu et à la nuit. L’amitié naît entre les deux hommes au milieu de cette nature tour à tour splendide et terrifiante, au fil des aventures et des périls. Jusqu’au moment où il atteignent Kahabarovsk, la ville. Dersou ne parviendra pas à s’y faire et devra retourner dans sa taïga. Roman, Vladimir Arséniev, 350 p., 1921.

 

Bonne lecture,

« De la terre à l’assiette » est arrivé dans le circul’livres

De la terre à l’assiette

50 questions essentielles sur l’agriculture et l’alimentation. Ces cinquante dernières années, l’humanité a connu sa plus grande révolution agricole, et les inquiétudes sur la santé et l’environnement sont grandissantes.
Les consommateurs s’interrogent : Mangeons-nous trop de viande ? De poisson ? Peut-on rester en bonne santé en adoptant un régime vegan ? Doit-on l’explosion du nombre de cancers aux produits chimiques présents dans nos aliments ? Peut-on consommer bio et pas cher ? L’eau peut-elle un jour venir à manquer ? Aura-t-on demain de quoi nourrir 10 milliards d’êtres humains ? Pourquoi la plupart des tomates n’ont-elles plus de goût ? Le gluten est-il mauvais pour la santé ? Mangerons-nous des algues et des insectes ? … Ce livre apporte des réponses claires et scientifiquement avérées à 50 questions essentielles sur l’agriculture et l’alimentation, car les consommateurs méritent d’avoir une vision claire et fiable de ce qui se passe dans leurs assiettes et dans les campagnes. Questions/réponses, Marc Dufumier, 230 p., 2020.

 

Bonne lecture,

« L’Arbre-Monde » est arrivé dans le circul’livres

L’Arbre-Monde

Un grand roman « choral » qui a la nature pour sujet et les liens que nous entretenons avec elle. Les destins des personnages de ce récit — un psychologue, un étudiant, un concepteur de jeux électroniques, un photographe amateur, une botaniste visionnaire — s’entrelacent autour de ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres et le combat pour la sauvegarde des forêts. L’auteur explore le drame écologique et notre lente noyade dans le cyber world, et nous rappelle que sans la nature notre culture n’est que ruine de l’âme. Roman, Richard Powers, 736 p. 2018

 

Bonne lecture,

« Abrégé d’Histoire du Climat » est arrivé dans le circul’livres

Abrégé d’Histoire du Climat

« Le ciel est troublé, chauffé, brouillé par les gaz à effet de serre que dispensent à tout vent les processus industriels et apparentés. La terre est quelque peu surexploitée par nos agriculteurs. Le quatuor platonicien Dieux/Terre/Ciel/Hommes paraît ainsi légèrement détraqué. Dans ces conditions, la tâche des historiens professionnels, inquiets pour l’avenir, ne serait-elle pas de prêter leur concours aux scientifiques qui sont effectivement demandeurs d’histoire ? Ils ont besoin de notre profession pour leurs nécessaires enquêtes dans un passé climatologique proche ou lointain. Nous nous devons de répondre à une telle demande, impérieuse, interdisciplinaire. » Essai, Emmanuel Le Roy Ladurie, 180 p., 2007

 

Bonne lecture,

« La vache qui pleure ! » est arrivé dans le circul’livres

La vache qui pleure !
Retour au lait naturel, une question de santé

Il s’agit d’une enquête sur l’industrie du lait qui montre, à l’appui d’études scientifiques, que la transformation du lait faite par l’industrie finit par être nocive pour la santé humaine : ce qu’on appelle « lait stérilisé UHT » devient un produit appauvri, indigeste, allergène, sans apport nutritif, augmentant les risques de mauvais cholestérol puisque le chauffage détériore les enzymes et les protéines et que l’homogénéisation fait exploser les molécules de gras. Le lait cru, au contraire, loin d’être allergène, renforce le système immunitaire des enfants et des femmes enceintes. Un véritable alicament, une source de plaisir autant qu’une question de santé, qu’il serait bon de remettre dans son réfrigérateur ! Enquête, Véronique Richez-Lerouge, 272 p., 2016

 

Bonne lecture,

« Devenir paysan » est arrivé dans le circul’livres

Devenir paysan
Reconversions professionnelles vers l’agriculture

Plus du tiers des créations d’activité en agriculture sont aujourd’hui le fait de personnes qui ne sont pas nées dans des familles paysannes. Venus d’horizons professionnels et sociaux très divers, ces nouveaux arrivants dans le monde agricole contribuent à renouveler les effectifs d’une profession qui a perdu 200 000 actifs entre 2000 et 2010. Qu’ils soient guidés par une recherche de mieux vivre individuel ou familial ou qu’ils aspirent à transformer par leurs actes la société dans laquelle ils vivent, ces nouveaux et nouvelles paysan-ne-s modifient, doucement mais sûrement, le paysage agricole français. Guide, Collectif, 162 p., 2016

 

Bonne lecture,

« Faire connaissance avec les légumes » est arrivé dans le circul’livres

Faire connaissance avec les légumes

Les Français n’ont jamais été de grands amateurs de légumes. Les aristocrates les dédaignaient, affirmant que n’était digne de leur estomac délicat que ce qui est aérien, proche du divin. Ainsi, le gibier à plumes et  les fruits étaient préférés aux légumes cultivés sous terre et les animaux d’élevage. Ces dernières années, on a vu (ré)apparaître sur les étals de nos maraîchers tout un tas de légumes du passé qu’on avait oublié. Nous avons appris qu’une tomate n’est pas forcément ronde et rouge. Qu’il en est des allongées, des vertes ou des pourpres, des minuscules et des énormes.  Qu’il existe par exemple une variété de laitue, la celtuce, cultivée pour sa hampe florale que l’on déguste comme des asperges. Entre espèces, sous-espèces et variétés cumulées, ce sont mille deux cent menthes différentes qui sont répertoriées, chacune avec son goût particulier. Les légumes composent un monde infini, divers, plein de surprises, dans lequel il est plaisant de voyager. Et quel plaisir d’attendre pour chacun leur saison ! Guide, Xavier Mathias, 62 p., 2019.

 

 

Bonne lecture,

« Atlas de l’anthropocène » est arrivé dans le circul’livres

Atlas de l’anthropocène

Bon, au XXe s., il s’est bien passé quelque chose au soleil ! Changement climatique, érosion de la biodiversité, évolution démographique, urbanisation, pollution atmosphérique, détérioration des sols, catastrophes naturelles, accidents industriels, crises sanitaires (tiens donc), mobilisations sociales, sommets internationaux, méga feux de forêts (Amazonie, Sibérie)… Cet atlas réunit l’ensemble des données sur la crise écologique de notre temps en accordant la place la plus large possible  aux cartes, tableaux et graphiques. Un ouvrage de référence, indispensable entre tous ceux du moment. Atlas, François Gemenne, 162 p., 2019.

Bonne lecture,

« Jardiniers du bitume » est arrivé dans le circul’livres

Jardiniers du bitume

Un ouvrage sur les jardins collectifs qui nous donne un aperçu de «l’esprit jardins partagés». On y retrouve leur fantaisie, leur imagination, leur spécificité et surtout le côté solidaire et bon enfant qui les anime. Les mains dans la terre on communique, on s’entre aide, toutes générations et communautés confondues. Et comme des liens fleurissent dans les jardins partagés, en page 110 vous reconnaîtrez deux Amapiens, indispensables tant à la terre qu’à la ville ! Compte-rendu, Collectif, 160 p. 2011

 

Bonne lecture,

« Indian Creek » est arrivé dans le circul’livres

Indian Creek

L’auteur a vingt ans, est étudiant à Missoula, quand, porté par une série de concours de circonstances, de hasards de la vie et de décisions prises à brûle-pourpoint, il échoue dans une tente des Eaux et Forêts aux confins de l’Idaho, près de la frontière avec le Montana, pour garder deux millions d’œufs de saumon. Il y restera sept mois. Sept mois seul dans les Rocheuses, comme dans les récits de trappeurs, avec un travail qui l’occupe environ une demi-heure par jour. Cela laisse du temps pour l’introspection ou, pour un jeune étudiant épris d’aventures, tester in vivo les recettes trouvées dans l’abondante littérature américaine consacrée aux hommes des bois, à la manière de tanner les peaux ou de saler la viande, ou encore de se fabriquer des mocassins. Un roman de nature writing’, sans portée morale ou philosophique, mais avec un sens épatant de la narration et un respect amoureux de la nature. Roman, Pete Fromm, 280 p. 2006

 

Bonne lecture,