La Toile des AMAP n°38

Pénélope

Saviez-vous que, selon le site internet du MIRAMAP (1), on dénombrait en France, en 2015, plus de 2000 (deux mille) AMAP représentant quelque 250 000 amapiens? Cela doit représenter, en tout cas, des centaines de blogs ou sites comme le nôtre…

Je reste en Haute-Normandie pour ma première livraison de l’année 2018 (cependant que nos producteurs, eux, sont encore en pause). Le billet ci-dessous met en évidence que l’AMAP peut mener à tout (à condition d’en sortir ?), même … à l’AMAP. Pour la troisième fois, ma monographie portera sur une seule AMAP – en fait, sur la ferme qui lui est indissolublement liée.

AMAPdelaFermedelaMaredesRufaux

AMAP de la Ferme de la Mare des Rufaux (27310 Bouquetot), http://www.fermedesrufaux.com/inscription-amap/ et https://www.facebook.com/LaFermeBiologiqueDeBouquetot/

Je me dois d’expliquer pourquoi ce site m’a semblé intéressant à mettre en avant. Mon propre cheminement vers l’AMAP concernée a suivi la voie classique : à partir du corpus trouvé sur le site des AMAP de Haute-Normandie, j’ai jeté un œil sur chacun des sites ou blogs référencés (et j’ai aussi fait des recherches pour les AMAP pour lesquelles ne figurait aucun lien internet). La page ci-dessus correspond à  cette AMAP. J’y ai relevé l’existence d’un livre-témoignage de l’agricultrice, Linda Bedouet : Permaculture & agroécologie, créer sa micro-ferme. Début septembre, j’ai envoyé le premier de mes mails, pour proposer de l’acquérir. Sans réponse, c’est à ma librairie de quartier que je l’ai commandé, plusieurs semaines après. A la lecture, redoublement d’intérêt : Linda a commencé par être présidente d’une AMAP parisienne avant de s’installer elle-même comme agricultrice ! Quelle AMAP ? J’ai mon hypothèse là-dessus, par recoupements, mais le livre ne le précise pas ; c’est un des points que j’aurais aimé éclaircir par un contact direct. Je ne peux que regretter que mes différents emails et messages laissés sur des répondeurs téléphoniques en novembre ou décembre n’aient jamais obtenu la moindre réponse. Bref, concernant ce livre de plus de 300 pages, il a été écrit en 9 mois (et est sorti en 2017 [mon exemplaire est marqué « achevé d’imprimé en juillet 2017 », cependant qu’une soirée de lancement avait été organisée dès le 21 février à …Paris XIe !]).

Très pédagogique et très complet, ce témoignage fait le tour des questions qui peuvent se poser pour développer une activité économique pérenne dans le cadre du titre du livre. Linda, dans une interview consultable ici, se décrit comme une néo-paysanne. Elle a rencontré Edouard Salins, son compagnon, lors d’une formation pour sa reconversion. Ensemble, ils ont créé la ferme de la Mare des Rufaux (ou simplement « Ferme des Rufaux ») en 2011-2012. Depuis, Linda s’est investie dans le mouvement bio en Normandie pour y occuper des responsabilités.

Et les AMAP, de nouveau ? Pour l’anecdote, on peut remarquer que l’image ci-dessus s’est dégradée (à force de captures d’écrans… [l’image est extraite d’une page titrée « Capture d’écran 2017-06-02 à 18.15.00 »]). Si, dans le livre, les AMAP sont naturellement citées parmi les débouchés possibles, Linda Bedouet semble un peu désabusée sur « l’efficacité », pour les producteurs qu’ils sont aujourd’hui, de cet outil. Les pages 209-210 évoquent les arrêts successifs de deux AMAP rouennaises, faute d’implication pérenne de bénévoles. Sur le site, j’ai relevé la formulation de la page https://www.fermedesrufaux.com/les-groupes-en-amap-commenceront-en-mai/ (rédigée début 213) : « Pour cela [créer un 2e groupe sur Rouen] nous recherchons des porteurs de projets pour le construire ensemble ! ». En tant que lecteur (depuis Sirius donc), mon hypothèse est que ces AMAP avaient d’abord été impulsées par notre couple d’agriculteurs, au lieu que des groupes de consom’acteurs se soient spontanément réunis dans le but de se trouver des producteurs acceptant de les livrer à leurs conditions. En ce qui concerne l’AMAP « de la ferme de la mare des Rufaux », l’association loi 1901 a été déclarée le 19 avril 2017 (et publiée au Journal Officiel des associations le 22). Peut-être a-t-elle fonctionné en association non déclarée auparavant ? Quelle en est l’organisation interne, quelle autonomie du groupe d’amapiens par rapport à la ferme ? Encore des questions sans réponse… même si j’ai vu sur le site des AMAP de Haute-Normandie qu’ils semblaient bénéficier également d’un contrat « viande » avec un autre producteur. Pour conclure sur le site internet de la Ferme des Rufaux, « copyright 2013 », il présente la ferme et son projet, évoque l’accueil de stagiaires à la ferme (leur « Charte » insiste fermement sur l’autonomie souhaitable pour être « en situation réelle »). Un petit nombre de « recettes de fin d’année » date de 2012. Quelques éléments sur la saisonnalité de l’activité « vente à la ferme » y sont donnés : « Le portail de la boutique est fermé depuis le 31 octobre. Réouverture au printemps ». Signalons enfin que Linda et Edouard apparaissaient dans le documentaire Le champ des possibles diffusé le 20 décembre 2017 à 20 h 55 sur France 5.

Une belle histoire, donc. J’aurais bien aimé savoir si Linda avait connaissance d’autres dirigeants d’AMAP devenus paysans. Peut-être aurions-nous pu nous croiser à Alternatiba Rouen fin septembre – mais je n’avais même pas encore acheté son livre ! Il faudra que je trouve d’autres sources, au gré de mes pérégrinations via la Toile des AMAP, durant cette nouvelle année 2018… que je souhaite bonne et heureuse à tous!

(1) pour de plus longues listes: http://miramap.org/-Les-AMAP-.html (consulté le 01/12/2017).

Ta d loi du cine, membre de l’AMAP Réunion / Père Lachaise depuis 2010, présent sur la blogosphère depuis 2007.

Connaissant donc un peu le monde des blogs par ailleurs (et son fonctionnement en « réciprocité »), je vous demande de ne pas hésiter à « poster un commentaire » (si possible) en remerciement sous une recette ou un article qui vous a intéressé, sans oublier de mentionner le lien vers notre propre blog (éventuellement le lien de cet article-ci).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s