TélérAmap, semaine du 11 au 17 avril 2020

Le courrier est revenu dans mon coin du XIe et avec lui Télérama qui a eu la bien mauvaise idée de faire faux bond deux semaines de confinement de suite. Rattrapage :

Voir par le minuscule

  • lundi 13 avril sur France Ô à 20h55. Les parcs naturels… en minuscule. Les animaux et végétaux des parcs naturels sont observés au prisme d’images de synthèses mêlées à des images réelles.  Cap sur les parcs nationaux de La Guyane, puis de La Réunion, qui ouvrent leurs portes pour partager histoire, géologie, faune, flore… Et se révèlent dans leur diversité et leur splendeur.

Voir le loup

  • vendredi 17 avril sur Ushuaïa TV à 17h35. La vallée des loups. Si vous l’avez raté, lors de sa diffusion en février, le voici à une heure confino-compatible.  Il existe encore aujourd’hui en France des territoires secrets. Ce film est une quête personnelle, l’histoire d’un pari fou tenté par un passionné rêveur, un anti héros capable de briser toutes les barrières pour aller au bout de ce qui l’obsède : rencontrer des loups dans leur milieu naturel. Après trois années passées dans la nature sauvage, le réalisateur parvient à remonter la piste des loups.

Voir le monde en face

  • replay France TV. Après l’agriculture. Chaque année, découragés, 10 000 paysans abandonnent l’agriculture avant l’âge de la retraite. Que deviennent ces hommes et ces femmes ? La reconversion professionnelle a longtemps été, pour eux, un tabou. Car, quand on est paysan de père en fils, comment quitter, non pas juste un métier, mais une identité ? Aujourd’hui, ils sont nombreux à franchir ce pas car la plupart trouvent du travail. Courageux, polyvalent, autonome, la réputation de l’agriculteur dur à la tâche leur sert de sésame. Ils découvrent le salaire assuré mais aussi les 35 heures. Ils parlent d’un soulagement et même d’une libération. En revanche, ceux qui ont perdu leur santé en essayant de sauver leur ferme ont plus de mal à rebondir. Ils doivent alors survivre sans droit à l’allocation chômage. Claire, Guillaume, Odile et Stéphane ont renoncé à leur vocation et sont devenus conducteur de poids lourd, formateur ou même demandeur d’emploi. Tel un parcours de résilience, chacun tente de se reconstruire loin de sa ferme et de ses origines…

Bonne semaine de confinement, de TV et d’ailleurs,

Anne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s