TélérAmap, semaine du 2 au 8 mai 2020

Avec Télérama, on confine ou pas :

Confinement

    • dimanche 3 mai, sur M6 à 21h05. Capital. Ces héros ordinaires. Comment font-ils tourner la France ? Le grand confinement est prévu pour tenir encore plusieurs jours. Mais il faut bien continuer à vivre, à fabriquer des denrées alimentaires, à les transporter, à les livrer dans les supermarchés encore ouverts ou bien tout simplement trouver une solution aux problèmes du quotidien comme réparer une fuite d’eau. Le message du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, est clair : il faut absolument maintenir l’activité. Les supermarchés et leurs salariés se retrouvent en première ligne. Les rayons doivent être ré-approvisionnés sans cesse car l’épicerie, les boissons ou les produits frais tels que les œufs, le poisson et la viande partent en un temps record. A l’autre bout de la chaîne, les producteurs doivent répondre à l’énorme pression de la grande distribution.

Pas confinement

    • lundi 4 mai sur Arte à 0h20. Tu crois que la terre est chose morte. Un quart des terres de Martinique est gravement pollué. Une seule raison à cela : le recours incontrôlé, pendant plusieurs décennies, à un pesticide extrêmement toxique, la chlordécone, pour traiter les bananeraies, première ressource économique de l’île. Le film est une exploration des lieux de résistance à la crise écologique et une mise en scène des femmes et des hommes qui se pensent et qui agissent sur l’héritage de la colonisation.

Pas confinement

    • mardi 5 mai sur France 5 à 20h50. Retour à la terre. C’est un acte courageux dans un espace agricole où le nombre d’exploitations a été divisé par quatre. En cinquante ans, la France a perdu 3 millions d’agriculteurs. Ils étaient 4 millions dans les années 60, aujourd’hui, ils ne sont plus que 900 000. En dépit des alertes, des aléas climatiques, du mal être du monde agricole, des femmes ont décidé de revenir sur les terres de leurs parents. Certaines veulent abandonner le recours à la chimie, quitter une agriculture «conventionelle» afin de revenir vers des pratiques plus respectueuses de la terre. Elles se confrontent parfois aux tempéraments forts de leurs parents qui se sentent bousculés dans leurs habitudes. Amandine, 36 ans, s’apprête à reprendre en bio une exploitation familiale de 150 hectares en pleine Beauce. Amélie, 30 ans, a décidé de faire pousser un verger  sur les 23 hectares qui s’étendent autour de la ferme de sa grand-mère. Dans la région d’Avignon, ce n’est qu’au bout de 10 ans de pratique agricole que Justine  a pu réaliser son rêve de devenir vigneronne sur les terres de son père, Mère et fille, Patricia et Cécile,  sont à la tête d’une exploitation viticole, au pied de la montagne noire. Portraits et transmissions.

Pas confinement

    • mercredi 6 mai sur Ushuaïa TV à 17h25. Le Peuple migrateur. Jacques Perrin a parcouru la planète entière pour suivre le vol d’une trentaine d’espèces d’oiseaux migrateurs : grues, oies, cygnes, cigognes, canards… et découvrir leurs escales saisonnières, parmi lesquelles la Franche-Comté. Avec ce conte réel, il a voulu montrer la précarité de leur vie et leur inaltérable beauté.

Bonne semaine de confinement, de TV et d’ailleurs,

Anne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s