Un pain de blé de population

Mercredi 9 février, le pain de Maxime sera à la farine de blé de population. Aussi appelés blés paysans, les blés de population sont des mélanges de différentes variétés anciennes semées dans le même champs pour encourager la biodiversité.

Dans le courant du XXe s., parce qu’il fallait répondre aux besoins de la filière boulangère qui s’industrialisait, on a de plus en plus restreint le nombre de variétés. On obtenait des blés très productifs, pouvant être pétris facilement et de manière très uniforme par des machines. Au fil du temps, cette « hyper monoculture » — la seule même variété de blé plantée continuellement au même endroit — a considérablement appauvri la biodiversité, les sols et les équilibres naturels.

Avant les années 2000, d’abord par curiosité puis emportés par les enjeux – regain de diversité, qualité de panification, goût – les paysans-boulangers ont semé, observé et stabilisé des croisements de blés anciens.

A vos tartines !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s