Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Atlas de l’anthropocène

Bon, au XXe s., il s’est bien passé quelque chose au soleil ! Changement climatique, érosion de la biodiversité, évolution démographique, urbanisation, pollution atmosphérique, détérioration des sols, catastrophes naturelles, accidents industriels, crises sanitaires (tiens donc), mobilisations sociales, sommets internationaux, méga feux de forêts (Amazonie, Sibérie)… Cet atlas réunit l’ensemble des données sur la crise écologique de notre temps en accordant la place la plus large possible  aux cartes, tableaux et graphiques. Un ouvrage de référence, indispensable entre tous ceux du moment. Atlas, François Gemenne, 162 p., 2019.

Bonne lecture,

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Jardiniers du bitume

Un ouvrage sur les jardins collectifs qui nous donne un aperçu de «l’esprit jardins partagés». On y retrouve leur fantaisie, leur imagination, leur spécificité et surtout le côté solidaire et bon enfant qui les anime. Les mains dans la terre on communique, on s’entre aide, toutes générations et communautés confondues. Des liens fleurissent dans les jardins partagés. Compte-rendu, Collectif, 160 p. 2011

 

Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 21 au 27 mars 2020

Avec Télérama (et le confinement), si on faisait connaissance avec sa télévision ?

On n’oublie pas la crise

  • mercredi 25 mars sur France 3 à 21h05. Pièces à conviction. les agriculteurs vont-ils sauver la planète ? À l’heure du changement climatique et de la chute de la biodiversité, un grand nombre d’agriculteurs traversent une grave crise. Pour sauver leur métier et leurs fermes beaucoup réfléchissent à remettre en question leurs pratiques. Comme eux, la planète est en crise : en France, l’agriculture produit 21 % des émissions de gaz à effet de serre, l’élevage de bovins en tête.  Dans ce document, on rencontre des agriculteurs et des agricultrices qui éprouvent de nouvelles méthodes de culture. Et qui font la révolution dans ce monde réputé conservateur ! Des chercheurs, des « coachs » scientifiques, les aident dans cette transformation qui passe aussi par un changement de modèle économique. Enquête dans plusieurs régions et pour différents types de culture sur les obstacles et les résistances qui les empêchent d’évoluer vers une agriculture plus vertueuse et rémunératrice. Un tour de France de ces paysans qui changent, là où les signaux écologiques sont au rouge.

 

Podcast : on oublie la crise

  • les samedis sur RFI à 16h10. Le goût du monde. Une émission qui parle de saveurs, d’histoires, de partage, de goûts : d’ici ou d’ailleurs. Ces goûts qui rappellent les souvenirs, les émotions, et nourrissent l’imaginaire. Exemple d’émissions : Qui mange quoi ? Le lait maternel. Les tannins à l’origine des goûts et des couleurs. La cuisine des mamas, la meilleure recette du monde.. Samedi 21 mars, rencontre avec Michel et Sébastien Bras, père et fils, restaurateurs qui ont une cuisine de renommée mondiale avec les produits du jardin.

Bonne semaine de TV et (le moins possible) d’ailleurs,

 

Anne

 

 

La Toile des AMAP n°153

PénélopeSaviez-vous que, selon le site internet du MIRAMAP (1), on dénombrait en France, en 2015, plus de 2000 (deux mille) « groupes en AMAP » représentant quelque 250 000 amapiens? Cela doit représenter, en tout cas, des centaines de blogs ou sites comme le nôtre…

La France a beau être soumise au confinement (selon le décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19), ce n’est pas une raison, n’est-ce pas, pour que ma visite virtuelle des AMAP s’interrompe. Au contraire, dirais-je presque. Il est vrai que, dans les AMAP, c’est le contact direct qui a de la valeur, mais on peut aussi être content de l’existence d’un site internet. Bref, me voici donc entre Vosges et Rhin, pour parler de l’association RhénAmap et des AMAP qu’elle regroupe dans son périmètre du Sud-Alsace dans le Haut-Rhin [68], pas trop loin de la Suisse. J’avais annoncé il y a déjà quelque temps que je m’intéressais à ce cas singulier, apparaissant au choix comme un énorme « groupe en AMAP » ou comme un réseau très local de « groupes en AMAP » (elle figure comme une entité à part entière sur la carte du MIRAMAP présentée dans TdA 112). Pour cette monographie, je vais d’abord présenter ce qui apparaît sur leur site internet (consulté récemment), puis égrener mes questionnements, et rajouter quelques éléments d’explication tels qu’ils m’ont été donnés.

Lire la suite

Bulletin n°3 – Amap où ça ? – mardi 17 mars 2020


Chers Amapiens, du site du 20e – sans domicile de livraison

Rendez-vous mercredi 18 mars !

40 rue de la Réunion
Ce sera sous un porche qui mène aux boxes où Jacques (atelier Génération Scrambler) range ses motos. Nous n’avons pas besoin d‘autorisation des autorités municipales, c’est un lieu privé, en cette période virale, c’est une chance.

Coronavirus oblige / mode de distribution modifiée

Pour limiter la contagion du coronavirus, nous devons changer nos pratiques de distribution !
Nos producteurs apporteront les paniers déjà préparés et mis en sac.
Aussi, une seule personne sera suffisante pour assurer la distribution.
Cette personne portera des gants et se tiendra derrière une table à l’entrée du porche. Elle cochera les noms sur la feuille de présence et déposera sur la table le sac de chacun. Les amapiens respecteront les consignes de sécurité sanitaires et formeront une file d’attente veillant à un écart de 1 mètre entre chacun.

Renouvellement des contrats / Saison printemps-été 2020

Nous devrions entamer la nouvelle saison le 1er avril. Mais, le mois de mai étant un mois de relâche, le Coronavirus jetant le doute sur l’organisation des semaines à venir, le collectif a jugé plus sage de reporter le début du contrat au 3 juin. La gestion des adhésions et des contrats se fera par mail -encore un truc chronophage…-

D’ici juin, nous espérons trouver un lieu pérenne pour inaugurer la saison nouvelle.

Mais, où en sommes-nous des recherches d’un lieu pérenne ?

Abandons
La CNT, 33 rue des Vignoles – réponse négative.
TEP (terrain de sport) 47 rue des Haies – renoncement : espace non adapté

Démarches en cours
L’association AEPCR, au 77 rue Alexandre Dumas – relation interrompue / Coronavirus
Ecole Vitruve accès 44 rue de la Réunion – relation interrompue / coronavirus
Gymnase Vignoles 87 rue des Haies – On bataille fort, les demandes d’autorisation préfectorales et municipales sont enregistrées. Nous continuons d’alerter les édiles pour nous aider.

Report du 2ème tour des Municipales / Temps gagné pour nous ?!
L’ équipe de la Maire actuelle, Frédérique Calandra, reste en place jusqu’au deuxième tour des Municipales. Le report de ce deuxième tour est une opportunité pour nous, nous espérons gagner le soutien des élus du 20ème que nous connaissons déjà. Avec un peu de chance, le calendrier sanitaire et administratif fusionneront à notre avantage : le Coronavirus s’éloignera, le gymnase sera de nouveau accessible au public et nous aurons le droit de l’occuper les mercredis dès juin ?! On rêve…

Rendez-vous demain, pour l’avant dernière livraison avant la reprise printemps-été de juin.

Sophie

 

Dans le circul’livres de Philippe-Auguste

Indian Creek

L’auteur a vingt ans, est étudiant à Missoula, quand, porté par une série de concours de circonstances, de hasards de la vie et de décisions prises à brûle-pourpoint, il échoue dans une tente des Eaux et Forêts aux confins de l’Idaho, près de la frontière avec le Montana, pour garder deux millions d’œufs de saumon. Il y restera sept mois. Sept mois seul dans les Rocheuses, comme dans les récits de trappeurs, avec un travail qui l’occupe environ une demi-heure par jour. Cela laisse du temps pour l’introspection ou, pour un jeune étudiant épris d’aventures, tester in vivo les recettes trouvées dans l’abondante littérature américaine consacrée aux hommes des bois, à la manière de tanner les peaux ou de saler la viande, ou encore de se fabriquer des mocassins. Un roman de nature writing’, sans portée morale ou philosophique, mais avec un sens épatant de la narration et un respect amoureux de la nature. Roman, Peter Fromm, 280 p. 2006

 

Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 14 au 20 mars 2020

Avec Télérama, pour un moment, en écologie, on regarde et on écoute…

Pour belles insomnies

  • samedi 14 mars sur Arte à 1h30. Court-circuit. Spécial « Tous au vert ». L’émission est « tendances » et explore le cinéma court. Cette nuit, les films ont un rapport avec l’écologie. Les déchets, Noël sans la neige, etc.

 

 

 

Ma planète

  • jeudi 19 mars sur France 5 à 21h05. Les forces de la terre. Chaque jour, la terre change, bouge, s’allège, grossit. Ces transformations sont invisibles à l’œil nu et insoupçonnables mais
    300 000  tremblements sont enregistrés quotidiennement. En à peine deux heures, l’activité sismique libère autant d’énergie qu’une explosion de 54 000 tonnes de TNT. La zone la plus active longe les côtes du Pacifique et a été baptisée la Ceinture de feu.
    4 000 fois Hiroshima. C’est l’équivalent de la puissance générée, en trois heures à peine, par l’énergie nucléaire située sous nos pieds, au centre de la terre. Comme si une bombe atomique explosait, toutes les trois secondes, sous la croûte terrestre.
    1 mètre.
    C’est la distance que fait parcourir le vent, chaque jour, aux dunes du Sahara, réputées les plus mouvantes.
    1 200 m² de nouvelles surfaces terrestres sont créées toutes les quatre heures par l’écartement continuel des différentes plaques tectoniques du globe. Soit, environ, la superficie de six courts de tennis !
    Passionnant.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

Anne