TélérAmap, semaine du 20 au 26 février 2021

Dans Télérama, en écologie cette semaine, on a de quoi croquer. Et déguster…

Grande soirée paysanne

  • mardi 23 février sur France 2 à 21h05, Nous paysans. C’est l’histoire de nos grands-parents et de nos arrière-grands-parents. L’histoire d’une incroyable épopée, celle des paysans français qui, en à peine un siècle, ont vu leur monde être profondément bouleversé. Alors qu’ils constituaient autrefois la grande majorité du pays, ils ne sont plus aujourd’hui qu’une infime minorité, mais se retrouvent confrontés à un défi immense : comment continuer à nourrir la France ? De la figure du simple métayer décrit par Émile Guillaumin au début du XXe siècle au lourd tribut payé par les paysans durant la Grande Guerre, des prémices de la mécanisation dans l’entre-deux-guerres à la figure ambivalente du paysan sous l’Occupation, de la course effrénée à l’industrialisation dans la France de l’après-guerre à la prise de conscience qu’il faut désormais repenser notre modèle agricole et inventer l’agriculture de demain, le film revient sur la longue marche des paysans français. Un siècle au cours duquel une France autrefois morcelée en de nombreuses régions, aux langues et aux traditions variées, va s’unir. Un siècle au cours duquel les campagnes vont lutter pour se moderniser et connaître des changements sociaux sans précédent. Pour la première fois, cette histoire nous est racontée par les paysans eux-mêmes. À travers leurs témoignages, des archives exceptionnelles ce documentaire nous fait découvrir toute la richesse et la diversité de cette France agricole qui est non seulement notre passé mais aussi notre avenir.
Lire la suite

« Dans la forêt » est arrivé dans le Circul’livres

Dans la forêt

Enfin un roman d’anticipation ! Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaissait semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses. A sa sortie, il y a près de trente ans, il a créé un véritable choc littéraire aux Etats-Unis ; ce roman, sensuel et puissant, met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle. Roman, Jean Hegland, 308 p, 1996 — Ecologie

Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 13 au 19 février 2021

Dans Télérama, en écologie cette semaine, on a de quoi se poser des questions…

A la source ?

  • samedi 13 février sur Ushuaïa TV à 20h45, Le goût de l’eau. Parisienne nouvellement installée à Jutigny, un petit village rural de Seine et Marne, la réalisatrice se rend compte que l’eau issue de son robinet est non seulement impropre à la consommation, polluée par les nitrates et les pesticides, mais qu’elle est aussi plus chère qu’à Paris. Le point de départ d’une vaste enquête sur les rouages de la distribution de l’eau potable en Ile de France. Et si, sans blague, on avait là un point d’entrée pour se rendre compte de l’état catastrophique de notre planète et de notre société ?
Lire la suite

« l’art de la fausse générosité » est arrivé dans le Circul’livres

L’art de la fausse générosité

Emblème de l’accumulation de richesses et géant de l’informatique, Bill Gates est devenu en quelques années une icône de la philanthropie. Mais ce charity business se met au service des multinationales les plus nocives pour l’environnement, la santé et la justice sociale et parfois également au service des intérêts économiques de Bill Gates lui-même. Ce livre enquête en suivant, depuis leur source, les flux financiers qui alimentent les actions dites «caritatives» de la fondation Bill et Melinda Gates et apporte la preuve d’un gigantesque mécano aux services d’une poignée de milliardaires. Essai, Lionel Astruc, 128 p, 2019 — Ecologie



Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 6 au 12 février 2021

Dans Télérama en écologie cette semaine, on aime les films et les histoires vraies…

Grand cinéma

  • lundi 8 février sur Arte à 22h45, Les raisins de la colère. L’histoire se déroule aux États-Unis dans les années 30, pendant La grande dépression. Libéré après quatre années de prison, Tom Joad rejoint la modeste ferme de ses parents dans l’Oklahoma. Une fois sur place, il découvre la maison vide et les champs désertés. Sa famille, qui s’est provisoirement installée chez un oncle, est bientôt obligée de quitter les lieux. Les banques et les grands entrepreneurs chassent les paysans surendettés, multiplient les expropriations et prennent possession des biens fonciers. Réalisé en 1940, ce grand film de John Ford est un encouragement vigoureux à la révolte sociale et un hymne chaleureux à ceux qui souffrent le plus.
Lire la suite

« Vers un commerce équitable » est arrivé dans le Circul’livres

Vers un commerce équitable

Le commerce équitable est à la mode. Est-ce une nouvelle niche commerciale ? Ou un moyen de changer les modes de production, de commercialisation, et donc la société ? Forte de quatre-vingts structures adhérentes, organisatrice avec d’autres partenaires du premier Salon international pour un commerce équitable, Minga répond à ces questions. Essai, Collectif, 48 p, 2005 — Consommation



Bonne lecture,

TélérAmap, semaine du 30 janvier au 9 février 2021

Dans Télérama en écologie cette semaine, on est peut-être un peu moins pessimiste…

Quel animal !

  • lundi 1er février sur France 3 à 21h05, L’homme qui aimait les ours. Le réalisateur de ce documentaire, guide de la baie d’Hudson, au Canada, a dédié sa vie à l’ours polaire, aujourd’hui menacé par le réchauffement climatique. Pendant un an, il va suivre ses traces pour savoir comment son animal fétiche résiste au réchauffement climatique. Il va observer les naissances et l’incroyable dévouement des mères pour leurs oursons. Assister aux combats des grands mâles et à leur festin de phoques, au printemps. Découvrir aussi comment l’ours traverse cette saison en enfer qu’est pour lui l’été. Heureusement, le Roi du Nord est un monstre d’adaptation.
Lire la suite

« Malbouffe, le dico » est arrivé dans le Circul’livres

Malbouffe, le dico

La malbouffe est dans nos assiettes. Elle se dissimule partout et bien malin qui y échappe. Les emballages sont contaminés par les hydrocarbures, la baguette est dans le pétrin, le miel de nos montagnes est souvent « made in china », les frites sont pleines d’acrylamide, le riz basmati importe des pesticides, les glaces sont gonflées à l’air, les kebabs sont phosphatés, le saumon est enfumé, les bananes bio ne le sont pas et l’ananas a des pépins… et pour parfaire la sauce, les labels qui devraient permettre au consommateur de s’y reconnaître sont falsifiés. Heureusement le « Canard » est là pour servir aux gastronomes tout ce qu’il faut savoir pour ne pas manger idiot. Et pour éviter de se laisser assaisonner par une industrie agro-alimentaire qui flirte parfois avec la tentative d’empoisonnement. Ce dictionnaire de la Malbouffe est indispensable pour pouvoir encore croquer à pleines dents. A déguster sans modération. Guide, Les dossiers du canard enchaîné, 108p., avril 2018.
Alimentation


Bonne lecture,

Téléramap, semaine du 23 au 29 janvier 2021

Dans Télérama cette semaine, en écologie, on se promène en France

En Beauce

  • samedi 23 janvier sur LCP-Public Sénat à 21h00, La Beauce, le glyphosate et moi. Dans la Beauce, de nombreux agriculteurs ne veulent pas se passer de glyphosate. Cela les contraindrait à utiliser d’autres herbicides, à consommer plus de carburant pour labourer, à voir des herbes envahir leurs champs et leurs rendements diminuer. Sans compter qu’ils ne sont pas convaincu de ses dangers pour la santé. Pendant deux ans, la réalisatrice les a côtoyés et surtout écoutés, se laissant presque convaincre. Pas tout à fait, cependant…
Lire la suite

« Court circuit » est arrivé dans le Circul’livres

Court circuit

Le quotidien de quatre exploitations agricoles du Pays d’Aubagne qui ont choisi les circuits courts de distribution. Il vise à montrer l’envers du décor du développement des circuits courts depuis dix ans en France : comment cela se traduit concrètement dans la vie de l’exploitation agricole, ce que cela change dans ses pratiques, son mode de vie, son économie et au final, comment ce choix du circuit court redéfinit le rôle de paysan au XXIe siècle.
Ce livre, illustré de photos, prend la forme d’une narration rythmée par les quatre saisons. Il entrelace la vie quotidienne d’un maraîcher, d’un arboriculteur, d’un chevrier et d’un apiculteur. Essai, Stéphane Sarpaux et Nathalie Crubézy, 140 p., 2012. Consommation


Bonne lecture,