La Toile des Amap n°23

Pénélope

Saviez-vous que, selon le site internet du MIRAMAP (1), on dénombrait en France, en 2015, plus de 2000 (deux mille) AMAP représentant quelque 250 000 amapiens? Cela doit représenter, en tout cas, des centaines de blogs ou sites comme le nôtre…

Le blog d’une AMAP qui, dans sa rubrique « Notre AMAP propose », annonce « il ne nous est pas possible de publier sur ce site les contrats ou les prix, pour des raisons de réglementation fiscale », bien entendu, cela ne pouvait que titiller ma curiosité au premier cas croisé, après une ou deux centaines de sites ou blogs d’AMAP déjà visités. J’ai donc pris contact pour en savoir davantage…

AMAP_Le_potager_du_bois

AMAP Le potager du bois (Boissy – 94), http://amap-boissylimeil.fr

En parcourant le blog, les articles sur des livraisons d’agrumes (http://amap-boissylimeil.fr/?s=agrumes) avaient attiré mon attention… Des agrumes d’Espagne ? Après un échange téléphonique, voici donc ce qu’il en est. Malgré leurs recherches, le collectif de l’AMAP n’a pu trouver de producteur d’agrumes bio en France (en Corse, les producteurs contactés étaient déjà « complets » ou n’ont pas répondu). Avant de proposer ces produits aux amapiens avec leur producteur espagnol, ils en ont contacté une quinzaine d’autres en vain. Celui qui a accepté avait déjà des clients à livrer à proximité, et cela a joué tant pour lui que pour eux (réflexion sur le bilan carbone). Au sein même de l’AMAP Le potager du bois, lorsqu’il est question de faire appel à des produits autres que les paniers légumes, avant toute décision le collectif valide les choix comme par exemple lorsqu’il avait été question d’adhérer à un GIE de Normandie pour des produits diversifiant les produits proposés aux amapiens (yaourt, viande, produits de chèvre-fromage). Sur la lancée, l’AMAP se fait livrer de l’huile d’olive et du raisin bio depuis la Grèce. Pour en revenir aux agrumes, les livraisons tous les 15 jours initialement envisagées se sont avérées trop lourdes à gérer, et l’AMAP s’est contentée de livraisons toutes les 3 semaines durant la saison des agrumes. En 2016, ont ainsi eu lieu 3 livraisons de 100 kg d’agrumes chacune seulement (en raison des intempéries). En 2017, l’une des livraisons a atteint 150 kg. L’AMAP a calculé que, pour un amapien qui allait dans des magasins bio plusieurs fois par semaine en voiture pour se fournir là-bas en agrumes, le bilan carbone d’avoir en une fois son « stock » d’agrumes bio pour plusieurs semaines est plutôt intéressant.

Il me semble que ce genre d’analyse (avantages et inconvénients en termes environnementaux) mériterait d’être mutualisé parmi le réseau des AMAP, par exemple via les échanges en « interAMAP ». Du coup, je profite de cet article pour mettre ci-dessous la « carte  des InterAMAP d’Ile-de-France » qui nous est parvenue par le réseau AMAP IDF avec une invitation à s’y impliquer.

InterAMAP-IDF_en_2016

(1) pour de plus longues listes: http://miramap.org/-Les-AMAP-.html (consulté le 01/09/2017).

Ta d loi du cine, membre de l’AMAP Réunion / Père Lachaise depuis 2010, présent sur la blogosphère depuis 2007.

Connaissant donc un peu le monde des blogs par ailleurs (et son fonctionnement en « réciprocité »), je vous demande de ne pas hésiter à « poster un commentaire » (si possible) en remerciement sous une recette ou un article qui vous a intéressé, sans oublier de mentionner le lien vers notre propre blog (éventuellement le lien de cet article-ci).

Une réflexion sur “La Toile des Amap n°23

  1. Cet article fait référence à plusieurs thématiques.
    Tout d’abord, qu’est-ce qu’une AMAP ? Une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, et non pas de Proximité, et qu’est-ce que la proximité en Ile de France, comme peuvent le croire certains, et une agriculture Biologique en sus.

    L’AMAP défend le paysan en lui achetant sa production par avance, quelle que puisse être la médiocrité de sa production par moments, et en bénéficiant de sa surproduction dans d’autres moments. Là se pose déjà un double problème, certains amapiens peu solidaires quittant l’association suite à une trop faible quantité par moments, et d’autres parce qu’à un autre moment ils sont envahis de choux, salades ou autres légumes qu’ils jettent à contre cœur. Le trop plein de légumes d’une période ne pouvant nourrir en aucune façon le consommateur privé de légumes en période de disette, oui, il y a problème ! (Pourtant je fais sauces, plats cuisinés et je met au congélateur)

    D’autre part, chaque terre est productrice de certains produits et peu capable d’en produire d’autres. Les carottes de sable, c’est le Cotentin, les endives le nord, les choux fleurs la Bretagne, les oranges le sud… ….
    Chaque région a ses spécificités. La montagne et les bords de mer inondables sont peu propices au maraîchage et autres cultures, mais très favorables à l’élevage bovin, ovin et donc aux fromages. Par contre c’est une aberration de développer élevage et fromages et d’occuper pour ça de grandes terres en Ile de France, terre privilégiée de blé et de maraîchage pour nourrir l’agglomération parisienne.

    A priori, fruits exotiques, poivre, chocolat, café ne poussent pas en Europe, nous dépendons donc de pays lointains. Sont-ils livrés avec des bateaux à voile ? Non ! C’est grave, voir plus bas

    Les solutions alternatives pour trouver des produits hors producteur Amap ?
    – Aller dans les supermarchés acheter ces produits bios manquants. C’est la négation même de l’AMAP. C’est favoriser une agriculture industrielle bio qui commence déjà à nuire aux paysans producteurs défendus par la charte des AMAP.
    – Acheter dans les coopératives bios. C’est un moindre mal. Mais on n’est plus dans la vente directe. C’est très bien pour les produits hors contrats AMAP
    – Tisser des liens avec des producteurs sans s’engager individuellement à acheter toutes les semaines ou tous les mois le même fruit, le même fromage, la même viande, le même vin… C’est la commande collective qui assure au producteur un roulement régulier de ses ventes.

    Le bilan carbone, qu’en est-il ?
    Toutes les études économiques sur le sujet ont montré qu’une livraison de masse en un point et l’achat en quantités par les consommateurs en ce même point est préférable à une dispersion des lieux de vente pour de petites quantités achetées. Une étude dans la région de Limoges a montré que le bilan carbone des consommateurs allant chercher moins de 3 kilos de tomates à la ferme est catastrophique par rapport à un achat en Supermarché, où on achète autre chose que les 3 kilos de tomates livrées par un camion de plusieurs tonnes en provenance d’Espagne.

    Localement, le bilan carbone d’un Amapien qui sort sa voiture pour 4 km en AR et pour moins d’un kilo est catastrophique. Les 2 premiers kilomètres en voitures consommant énormément. C’est pourquoi le Potager du Bois a concentré ses livraisons le vendredi soir pour tous les produits, imitant ainsi l’effet de masse des marchés et supermarchés, pour réduire le bilan carbone des amapiens

    Et les produits comment viennent-ils ?
    Pour notre producteur principal de légumes sa livraison lui coûte en transport un panier et demi pour les 22 paniers livrés. Heureusement il a optimisé son trajet en livrant également oeufs et poulets bios d’un de ses voisins proche.
    Les 15 producteurs normands regroupés livrent une fois par mois 6 AMAP dans la région parisienne, dont 3 beaucoup plus grosses que nous, avec le même camion, moitié le vendredi, moitié le samedi.
    Les agrumes viennent d’Espagne. Heureusement, pour le bilan carbone, par camion. Le bateau de Corse est plus polluant que les avions et les autos. Marseille et Sète en souffrent depuis que ces villes sont escales de croisiéristes. Voir site ci-dessous. Nos commandes ont varié de 70 kilos à 400 kilos. Faire 1000 km avec 400 kilos est aussi polluant que faire 10 km avec 4 kilos, et donc moins polluant que 10 km pour aller chercher 3 kilos de fruits à la ferme du coin. De plus notre producteur livre plusieurs AMAP proches

    Voilà l’état des réflexions qui ont accompagné le développement de notre AMAP.

    Bien à toi,
    Jean-Pierre Girault

    les bateaux polluent plus que les voitures et les avions.

    https://lareleveetlapeste.fr/face-cachee-20-cargos-polluent-plus-que-la-totalite-des-voitures-dans-le-monde/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s