La Toile des AMAP n°107

PénélopeSaviez-vous que, selon le site internet du MIRAMAP (1), on dénombrait en France, en 2015, plus de 2000 (deux mille) « groupes en AMAP » représentant quelque 250 000 amapiens? Cela doit représenter, en tout cas, des centaines de blogs ou sites comme le nôtre…

Aujourd’hui, notre AMAP entame un mois de non-distribution… afin de laisser nos maraîchers travailler! Fête du travail mise à part, ils se consacrent ce mois-ci à leur activité « plants », et nous n’aurons donc pas de livraisons durant les cinq mercredis de mai. De mon côté, je poursuis mes chroniques. Cette semaine, je me suis intéressé à un réseau original: bien que séparé des AMAP depuis plus de 10 ans, il s’agit du premier mouvement structuré que j’aie croisé au cours de mes recherches. Je vous présente ci-dessous les sites ou blogs de quelques-uns de ces « PAMA » (Paniers Marseillais), et en fin de billet quelques éléments complémentaires.

PAMA_Fan_de_carottesPAMA Panier de Saint-Ginez (ass. Fan de Carottes) (13008 Marseille), http://fandecarotte.free.fr et http://fandecarotte.pagesperso-orange.fr/

Plus ancien et plus important en taille des PAMA (créé en tant qu’AMAP en 2003, il comportait, en 2014, 150 paniers et 200 adhérents). En ligne, on trouve 21 recettes (15 salées / 6 sucrées), la dernière remontant à 2009 + un « atelier de légumes » fort didactique (photos…) [+ encore une recette sur « page perso orange]. Mais la plupart des « Fan de carottes » (publication hebdomadaire en « .pdf » entre 2008 et 2013) en contiennent également ! Le 19/04/2008, le Président écrivait : « Sans vouloir minimiser le travail de notre « webmastère », que je tiens à remercier à nouveau, le plus difficile n’est peut-être pas tant de créer un site que de le faire vivre. » (prophétique ?).

PAMA_PanierdelaPomme_alafourragerePAMA Panier de la pomme à La Fourragère (13012 Marseille), https://panierdelapommefourrageremarseille12.blogspot.com

Créé en mai 2009. On trouve sur le blog une quinzaine de recettes, pour la plupart accessibles par l’onglet Légumes-recettes plutôt que par la catégorie « Recette ».

PAMA_PaniersBiodAllauch_100saveurs

 

PAMA Panier du Val d’Allauch (ass. 1001 saveurs) (13190 Allauch), https://sites.google.com/view/panier-bio-allauch et https://www.facebook.com/pg/panier.bio.allauch/ et http://pama1001saveurs.over-blog.com

L’ass. loi 1901 existe depuis 2008. Leur maraîcher, qui n’était pas alors en « circuits courts », a rencontré Monique Diano, Présidente fondatrice des Paniers Marseillais, en 2007. Une quarantaine de recettes figurent sur l’ancien blog (alimenté jusqu’en 2014).

*

*            *

Et voici maintenant les informations concernant le réseau, qui paraît compter une trentaine de groupes en « PAMA » et 1400 consom’acteurs.

PAMA_PaniersMarseillaisLes Paniers Marseillais (13004 Marseille), https://lespaniersmarseillais.org et https://www.facebook.com/Les-paniers-marseillais-151732884919923/

Comme le savent mes lecteurs, il m’est déjà arrivé d’interroger d’autres groupes de consom’acteurs (pour essayer de comprendre leurs divergences d’avec le mouvement AMAP)… Ayant identifié que les PAMA étaient nés d’une scission intervenue en 2007-2008 d’avec l‘Alliance Provence des AMAP, j’ai voulu en savoir davantage. Sur l’actuel site internet « vitrine » (de création récente) des Paniers Marseillais (ass. loi 1901 dont les statuts ont été signés le 10/11/2007 et déclarés le 05/03/2008), on ne trouve qu’assez peu d’informations sur leur positionnement par rapport aux AMAP. Je leur ai donc adressé une bonne douzaine de questions précises concernant l’historique des PAMA, leurs différences passées et présentes avec les AMAP, les relations entre les deux réseaux depuis la scission… Je vous livre la réponse reçue en synthèse.

« A l’origine Monique Diano qui était au CA d’alliance Provence a attiré l’attention de plusieurs Amap sur les points suivants:

Certains agriculteurs isolés faisant face à des problèmes de maladies ou d’attaques de ravageurs ressortaient la poudre de perlimpinpin, elle proposait donc un accompagnement des agriculteurs et l’obligation d’aller plus loin que le mot d’agriculture paysanne dans la charte qui n’est contrôlé par aucun cadre administratif opposable.

La croissance rapide du réseau sur Marseille pouvait aussi être très fragile si les adhérents se rendaient compte qu’avec toutes les contraintes d’abonnement, de solidarité et d’absence de choix de la composition du panier c’était en plus pour avoir des produits traités !

Elle a proposé un suivi des agriculteurs pour la maîtrise du calendrier de production et l’obligation minimum d’être en bio. On lui a répondu à l’époque qu’il y avait suffisamment d’organismes de formation et que le réseau d’Alliance était un réseau de consommateurs qui n’avait pas cette vocation.

Il faut dire aussi que les Vuillon n’ont jamais été en bio.

Après un an de discussion sans issue, elle a proposé la création d’un réseau alternatif qui poursuivrait ces buts.

La Région qui finançait largement Alliance a vu d’un œil pour le moins circonspect cette « sécession », mais rapidement grâce au dynamisme de Monique et de l’équipe qui l’accompagnait (agriculteur conseil, journées de formation sur le sol et le compostage…), finalement ils ont décidé de soutenir les Paniers Marseillais.

A l’époque Monique a fait le tour des Paniers pour expliquer notre démarche et beaucoup de groupes déjà créés ont rejoint les Paniers Marseillais.

Alliance Provence nous a interdit d’utiliser le mot AMAP, puisqu’il l’avait déposé à l’iNPI, sous peine de procès. Et finalement, avec PAniers Marseillais, c’était le même mot en verlan!

Nous avons toujours essayé de rester avant-gardistes et innovants pour porter plus loin notre devise « une autre économie est possible », voulant dire qu’au-delà du Panier c’est un véritable projet de société que nous portions. Nous avons publié deux livres de recettes pour aider les consommacteurs à cuisiner par saison et à gérer les arrivées de légumes non choisis par panier.

En 2010, le réseau s’est professionnalisé avec le recrutement d’un salarié, au moment où le train de vie dispendieux et les problèmes de gestion du réseau d’Alliance (ils ont eu jusqu’à 6 salariés, un par département il me semble) a fini par précipiter sa faillite, pour renaitre sous le terme AMAP de Provence.

Nous avons été choisi par le ministère pour participer à un CASDAR* en 2016 nommé Accès Cible sur l’accès pour tous à une nourriture durable de qualité, le premier Casdar où, à côté des agriculteurs, on a invité aussi d’autres acteurs comme nous ou comme les acteurs du monde social (Armée du salut, FNCCAS…). Ce dispositif de recherche action vient de se terminer, les livrables sont en cours de publication.

Nous développons également la sensibilisation en milieu scolaire à l’alimentation ainsi qu’à l’occasion de la semaine du goût. Différents groupes/commissions travaillent sur différentes problématiques.

Grâce à notre nouveau coprésident qui a soutenu la démarche, nous avons mis en place un panier solidaire en liaison avec le secours populaire : un panier à 3 euros au lieu de 15 avec un système de soutien « adopte un panier » privé ou du partenariat (mutuelles). Ce système a permis d’accueillir un nouvel agriculteur dans le réseau.

Nous avons aussi participé au programme européen Madre visant à mettre en réseau les villes et initiatives euro méditerranéennes dans le soutien à une agriculture urbaine ou péri urbaine.

Aux Paniers Marseillais nous luttons contre la mafia en mangeant des agrumes: nous travaillons avec une coopérative calabraise qui lutte contre la mafia locale et le système du « caporalato »** pour nos approvisionnement en agrumes. C’est en interne que nous avons découvert SOS Rosarno. lorsque nous avons annoncé aux adhérents la fin de notre partenariat avec Aliméa (coopérative Corse avec qui nous avions des liens historiques***), un de nos adhérents, italien, Mauro Genovese nous a interpellé car il les connaissait. Il a fait le lien.

C’est l’intérêt d’être en réseau ! On est plus fort en travaillant ensemble. Et sur les 1500 adhérents il y en a toujours un qui a la solution du problème. Comme côté agriculteur, et pourtant il n’est pas souvent facile de dépasser les individualismes, mais c’est un vrai bonheur de voir des gens travailler ensemble et se serrer les coudes notamment pour préparer les retraites et la transition vers une nouvelle génération qui arrive.

Notre coprésident agriculteur pousse également de plus en plus à des expérimentations type permaculture ou agroforesterie. Et nous voulons également travailler sur la semence paysanne. 

Le positionnement des AMAP de Provence ayant beaucoup évolué (ils ne nous interdisent plus d’utiliser le mot AMAP), nous leur avons proposé d’être la division métropolitaine Marseillaise du mouvement régional tout en gardant notre autonomie, mais cela n’a pas abouti.

Nous nous croisons régulièrement, par exemple au MIRAMAP où nous sommes régulièrement invités, pas à titre officiel, puisqu’un seul réseau est accepté par région, mais en tant qu’observateur ou expert, par exemple prochainement pour présenter notre système transposable de panier solidaire. 

En conclusion aujourd’hui nous avons le droit de dire que nous sommes un réseau d’AMAPs, et depuis la multiplication des offres alternative de paniers commerciaux nous sommes souvent obligé de le préciser en fonction des publics qui s’adressent à nous pour des informations. »

* Le compte d’affectation spécial « Développement agricole et rural » (CASDAR) est un levier pour accompagner la transition agro-écologique de l’agriculture française (https://agriculture.gouv.fr/developpement-agricole-et-rural-casdar).

** Exploitation d’immigrés dans le secteur de l’agriculture, par des organisations criminelles, notamment en Italie, https://www.oxfammagasinsdumonde.be/blog/2014/07/23/le-caporalato-forme-desclavage-de-lagriculture-moderne/#.XMbCw47golI

*** La coopérative Corse Alimea (http://www.alimea.fr) est tellement sollicitée par Biocoop qu’elle ne veut plus s’embêter avec des AMAP, c’est la raison de la fin de ce partenariat.

J’aurai dans un prochain billet l’occasion de présenter encore un autre PAMA présent sur internet. pour cette fois-ci, je rajouterai juste que, après la création des Paniers Marseillais par une demi-douzaine d’AMAP en 2008, bien d’autres groupes ont ensuite été créés « ex nihilo » au fil des ans, pour arriver à la trentaine actuelle.

(1) pour de plus longues listes: http://miramap.org/-Les-AMAP-.html (consulté le 01/04/2019).

Ta d loi du cine, membre de l’AMAP Réunion / Père Lachaise depuis 2010, présent sur la blogosphère depuis 2007.

Connaissant donc un peu le monde des blogs par ailleurs (et son fonctionnement en « réciprocité »), je vous demande de ne pas hésiter à « poster un commentaire » (si possible) en remerciement sous une recette ou un article qui vous a intéressé, sans oublier de mentionner le lien vers notre propre blog (éventuellement le lien de cet article-ci).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s