TélérAmap, semaine du 25 au 31 janvier 2020

Avec Télérama, l’écologie, comme on dit,  ça fait sujet :

Une catastrophe ne chassant pas l’autre

  • mardi 28 janvier sur Arte à 20h50. Incendies géants, enquête sur un nouveau fléau. Australie, Californie, Sibérie, Suède, Portugal, Grèce, Amazonie  : ils sont devenus fréquents cette dernière décennie et rythment l’actualité. Ils anéantissent chaque année plus de 350 millions d’hectares de forêts, soit six fois la France, et se propagent de plus en plus souvent aux zones habitées : hausse des températures, et donc de la sécheresse, en raison du changement climatique, fragilisation des arbres, extension constante des zones habitées, défaut d’entretien des campagnes, défrichage sauvage par feux de tourbière pour la production d’huile de palme… : l’enquête détaille aussi bien les causes que le fonctionnement de ces brasiers géants, qui aggravent à leur tour le changement climatique, consumant l’oxygène et libérant le carbone dans l’atmosphère. Le documentaire est très fouillé et se soucie d’apporter plus d’explications que d’alarmes sur les causes et les conséquences de ces « mégafeux ». Le remède passe toutefois aussi par de nouveaux comportements collectifs : il nous faut apprendre à vivre avec le feu et s’inquiéter de prévention.
    Et à 22h40. Inondations : une menace planétaire. Le 29 octobre 2012 : la moitié de New York, envahie par les eaux, est plongée dans l’obscurité après le passage de l’ouragan Sandy. Après Katrina et ses 1 800 morts, ce nouveau cataclysme alerte sur la vulnérabilité des mégapoles côtières face aux ondes de tempête (raz-de-marée) et aux inondations. Dans le monde, quelque 136 villes portuaires, riches ou pauvres, sont menacées, en particulier celles situées sur des deltas. À l’origine de ce phénomène : le réchauffement climatique et la montée des eaux bien sûr, mais aussi l’affaissement des sols — la subsidence — et leur liquéfaction, liés à l’urbanisation chaotique et au pompage excessif des nappes phréatiques, ainsi que la multiplication des barrages (45 000 à la surface du globe). Shanghai, Bangkok, Tokyo, Dacca ou Djakarta… : les cités asiatiques, à la croissance foudroyante, sont les plus exposées. Comment prévenir ces catastrophes, aux conséquences humaines et économiques désastreuses ? Faudra-t-il un jour abandonner ces grandes métropoles qui sombrent inexorablement ? La prise en compte du phénomène relève en réalité du choix de société. Repenser l’urbanisme et vivre avec l’eau plutôt que la combattre : le modèle séculaire des Pays-Bas est inspirant.

Au cœur des âges

  • mercredi 29 janvier, sur Planète+ à 18h40. Piripkura. Deux hommes du peuple Piripkura, groupe indigène qui ne compte plus que trois membres, vivent toujours en forêt amazonienne. La zone est entourée de fermes et de scieries dont l’expansion est très violente. Ils ont en leur possession une braise allumée en 1998 par un fonctionnaire de la Fondation nationale de l’Indien (FUNAI), pour servir de preuve de vie.  Un documentaire bouleversant.

Une vague

  • jeudi 30 janvier, sur France 5 à 20h50. Tsunamis, du mythe à la réalité. En décembre 2004, un tsunami géant ravageait les côtes de 14 pays d’Asie du Sud-Ouest, faisant 250 000 victimes, soit le bilan le plus meurtrier de l’histoire des catastrophes. Cette vague de plus de 30 mètres de hauteur a détruit des centaines de villages et traumatisé les survivants. En 2011, c’est au Japon que la puissance dévastatrice frappait de nouveau. À chaque fois, le manque de prévention a été pointé du doigt. Dans ce documentaire, des scientifiques et des spécialistes expliquent les phénomènes en cause dans ces raz-de-marée – on apprend qu’il s’agit de tremblements de terre dus au frottement de deux plaques tectoniques – et insistent sur la nécessité d’étudier les possibilités d’une nouvelle catastrophe. Intéressant et instructif, le film est alarmant lorsqu’il montre la probabilité d’un tsunami très prochainement, que ce soit en Méditerranée, en Indonésie ou sur la côte ouest de l’Amérique du Nord. Interviews, images d’archives saisissantes, synthèse pédagogique, ce documentaire déconstruit les mythes.

Bonne semaine de TV et d’ailleurs,

Anne

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s