La Toile des AMAP N°165

PénélopeSaviez-vous que, selon le site internet du MIRAMAP (1), on dénombrait en France, en 2015, plus de 2000 (deux mille) « groupes en AMAP » représentant quelque 250 000 amapiens? Cela doit représenter, en tout cas, des centaines de blogs ou sites comme le nôtre…

Et nous revoici en province cette semaine (dans 3 régions différentes). Mon balayage m’a encore donné l’occasion de méditer sur la problématique de la fugacité de la Toile, et des changements de sites internet… Les trois présentés aujourd’hui (très différents les uns des autres) cumulent plus de 170 recettes.

AMAP_du_Moun
AMAP du Moun (40000 Mont de Marsan), https://amapdumoun.fr

C’est grâce à l’action du CIVAM Bio des Landes qu’a été créée en juin 2009 cette AMAP, suite à une réunion d’information au mois de mars. Comptant 25 adhérents au départ, elle communique aujourd’hui sur 170 adhérents ! Leur site internet affiche plus de 15 recettes (davantage de salées que de sucrées), dont les dernières mises en ligne en mai 2020. J’ai relevé mention d’ateliers cuisine assurés par une ancienne restauratrice bio (PAF 15 ou 18 euros). Côté culture, on y trouve aussi des nouvelles d’une amapienne (à lire durant le confinement). Je pense qu’il doit s’agir d’une des rares AMAP qui offre le choix entre un contrat « truite d’élevage » et un autre « poisson de mer frais » (avantage d’être dans une département à façade maritime – ils proposent aussi des huitres, pour mémoire). Afin de gérer leurs contrats, ils utilisent AmapJ.

AMAP_BioVieAMAP Biovie (85670 Palluau), http://amapbiovie.free.fr et https://www.facebook.com/Amap-biovie-181244562502286/

« L’ AMAP BioVie est une petite amap rurale vendéenne d’une quarantaine d’adhérents » créée en avril 2011, qui a fait en 2018 le choix de devenir une association à « conseil collégial ». Leur ancien blog ayant été « définitivement fermé », leur nouveau site internet a dû débuter en novembre 2019 ? On y trouve aujourd’hui 18 recettes. Joli logo.

AMAP_Monde_60AMAP Monde (60200 Compiègne), http://www.amap-monde.fr

Le site actuel de ce groupe en AMAP créé en juin 2007 affiche 140 recettes et 13 « trucs et astuces ». Certains indices donnent à penser que l’AMAP a dû connaître plus d’un site internet : manifestement, du contenu sûrement accumulé au fil des ans a été réimporté, fin janvier 2020, dans un « thème WordPress Kumle by WP Charms » que je trouve, personnellement, quelque peu tristounet. Mais il a, bien entendu, le mérite d’avoir permis à du contenu intéressant de rester facilement accessible en ligne par ce moyen. Si vous avez la curiosité de connaître leurs anciennes vitrines internet, ça peut passer par ici (2018) ou par là (2014).

Comme on le voit, un site internet, ça nait, ça vit, ça meurt, ça se succède aussi, pour une même association (ou un même «groupe en AMAP»). Une plateforme web peut devenir obsolète, les mots de passe peuvent en être égarés, ou bien il s’agit de passer d’un «blog» (qui aurait vocation à être régulièrement alimenté) à un site qui sera plus «statique» faute de rédacteurs prêts à rédiger du contenu régulier. Cela peut aussi être lié à l’arrivée à la gouvernance de l’AMAP d’une nouvelle équipe d’amapiens motivés. Sans vouloir faire de pub, la plupart des nouveaux sites d’AMAP que je vois apparaître ces toutes dernières années sont développés (de manière plus ou moins «personnalisée») via le système de gestion de contenu WordPress. Ce qu’on peut réaliser avec cet outil dépend de différents paramètres: l’accès à l’offre gratuite ou bien à l’une ou l’autre de leurs offres payantes… et aussi les compétences dont pourra disposer la personne qui va «développer» les pages internet de l’AMAP. On peut tout aussi bien créer juste quelques pages «statiques» pour un «site-vitrine» qui va donner les informations basiques [qu’est-ce qu’une AMAP / Notre AMAP, où et quand], ou bien aller jusqu’à un site qui s’enrichira en contenu au fil des jours, avec éventuellement une logique de «blog» (ou pas). Ce fameux WordPress «supporte» plusieurs millions de sites [est utilisé par 37% du web, disent-ils?], si j’ai bien compris – et commence donc à tendre un peu trop à l’hégémonie? Du coup, personnellement, je commence à me dire que ce serait bien si les AMAP, globalement, arrivaient à préserver une certaine diversité (y compris en terme de plateforme utilisées)… Encore faut-il que chacune ait envie de communiquer sur internet, ce qui, en fait, n’est pas le cas du tout pour un quart des AMAP que je connais (alors même que la presse quotidienne régionale peut mentionner régulièrement leurs actions locales), cependant que 10% sont présentes uniquement sur f*c*b**k. Mais elles sont des centaines à disposer de deux types de présence différentes sur la Toile.

 

(1) pour de plus longues listes: http://miramap.org/-Les-AMAP-.html (consulté le 29/05/2020).

Ta d loi du cine, membre de l’AMAP Réunion / Père Lachaise depuis 2010, présent sur la blogosphère depuis 2007.

Connaissant donc un peu le monde des blogs par ailleurs (et son fonctionnement en « réciprocité »), je vous demande de ne pas hésiter à « poster un commentaire » (si possible) en remerciement sous une recette ou un article qui vous a intéressé, sans oublier de mentionner le lien vers notre propre blog (éventuellement le lien de cet article-ci).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s