Un pain aux blés paysans

Ces blés que l’on avait perdu l’habitude de voir dans nos campagnes sont depuis une quinzaine d’année à nouveau cultivés par des groupements de paysans passionnés, bien entourés par des chercheurs agronomes et des boulangers. De rendement plutôt faible, en tous cas, nettement moins productives que les variétés des grands semenciers, on croyait que ces blés anciens étaient condamnés à ne plus jamais figurer ailleurs que dans des banques de graines à des fins conservatoires. «Au début, on a ressemé une poignée de graines, principalement par curiosité et pour le plaisir de voir repousser ces blés anciens. » Ces cultures aujourd’hui sont davantage valorisées que les blés bios, trouvent leurs débouchés et permettent de lutter efficacement contre la perte de biodiversité.

Ce soir, Maxime a utilisé pour son pain de la farine issue de blé autrichien cultivé en Champagne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s