La Toile des AMAP N°163

PénélopeSaviez-vous que, selon le site internet du MIRAMAP (1), on dénombrait en France, en 2015, plus de 2000 (deux mille) « groupes en AMAP » représentant quelque 250 000 amapiens? Cela doit représenter, en tout cas, des centaines de blogs ou sites comme le nôtre…

Encore quelques sites ou blogs glanés en deuxième voire troisième passage de vérification, parce que leur rubrique recettes a passé la dizaine ou bien a recommencé à être alimentée. Cette semaine, je nous emmène sur la façade Atlantique, dans trois départements différents. En conclusion de billet, j’aborde la question des contrats non-alimentaires pour les AMAP sous un autre angle que dans ma chronique d’il y a quatre semaines.

AMAP_de_Saint-Jean-d-Illac

AMAPIllac (33127 Saint-Jean d’Illac), http://amapillac.over-blog.fr

Créée en juin 2011, elle utilise la plateforme « over-blog » sans originalités graphiques particulières. Mais passons outre : les textes des articles s’avèrent intéressants. Le bateau de leurs pêcheurs (qui semblait fournir une dizaine d’AMAP) ayant chaviré en janvier 2020 dans les passes du Bassin d’Arcachon, une cagnotte Litchi pour les soutenir a récolté plus de 2000 euros auprès d’une soixantaine de participants. Parmi les contrats d’AMAPIllac, on trouve aussi des produits d’entretien à base de cendres de bois, ou la possibilité de commande ponctuelle de « sève de bouleau ». Le blog contient au moins 14 recettes (j’ai noté « Manger bio, bébé aussi y a droit ! » [purée brocolis-panais] ou celles sur le « blanc de seiche » !), + peut-être quelques autres catégorisées dans « Santé alimentation »…

AMAP_des_FontainesAMAP des Fontaines (44119 Grandchamp des Fontaines), https://amap-des-fontaines.jimdo.com/ et https://www.facebook.com/amapdesfontaines/

Cette AMAP-là fonctionne depuis le vendredi 8 mai 2009. Son logo est un peu trop enfantin à mon goût (qui n’est pas forcément celui des membres de l’AMAP concernée!), même si j’aime bien les couleurs… Le site propose une page avec 9 recettes (dont une qui prend quatre jours à réaliser [courgettes à l’aigre douce] !), plus celles figurant dans 3 des « Feuilles de chou » en téléchargement (la dernière, datée d’avril 2020, contient des pistes afin de remplacer des ingrédients manquants pour cuisiner).

AMAP_de_la_ConfluenceAMAP de la Confluence (49080 Bouchemaine), http://amapconfluence.com.over-blog.com et https://www.facebook.com/amapconfluence/

Sans avoir déniché sa date exacte de création, je sais que cette AMAP existait déjà en septembre 2011. Elle propose beaucoup de contrats (« huiles de soins » ?), et est notamment livrée en poissons par le GIE «Les pêcheurs de l’Ile d’Yeu» dont j’ai déjà parlé. Une quinzaine de recettes sont éparpillées dans le blog (catégorisées ou non, à lire en ligne ou à télécharger), et certaines autorisent à se risquer sur le bizarre : vais-je tester le vin de pissenlit ? Ou la lessive au marron d’Inde ?

*

*          *

Comme je l’avais déjà évoqué, au-delà des produits (alimentaires) transformés par les paysans eux-mêmes, d’autres contrats (avec des artisans transformateurs, et même avec des produits non-alimentaires [cosmétiques par exemple]) se sont peu à peu mis en place. Dans quasiment chaque cas, le contrat « Tisanes » ou « Plantes aromatiques, médicinales, cosmétiques »… est très marginal, au sein de «groupes en AMAP» dont tous les autres contrats sont alimentaires.

J’ai relu récemment la Charte de 2014 (pour y chercher si l’agriculture non-alimentaire rentre dans son cadre), et je vous en livre mon analyse:
* Dès le préambule de la Charte sont « juxtaposés » deux termes : « un autre rapport à l’agriculture et à l’alimentation » (je souligne).
* Le principe 3 cible expressément « une alimentation de qualité et accessible » : « Une AMAP coproduit une alimentation de bonne qualité gustative, sanitaire et environnementale ».
* Le principe 5 dit « Pour chaque famille d’aliments » (et non « pour chaque famille de produit agricole »)…
* Le 1er engagement des paysans évoque « des aliments de saison, frais ou transformés, diversifiés et issus de leur ferme ».

Si donc on devait rester sur un légalisme absolument formel, on pourrait imaginer une « palette » de réponses possibles, aujourd’hui loin d’avoir touché la totalité du mouvement des AMAP (renommage des associations loi 1901 en « sortant » le sigle AMAP de leur dénomination, afin de permettre la coexistence des contrats AMAP avec d’autres contrats; généralisation du terme « AMAL » pour « … artisanat local »; mise en place d’associations-jumelles gérant les « achats groupés » et contrats autres que « AMAP » stricto sensu; autres solutions encore…).

Et, un jour, y aura-t-il création d’une association loi 1901 pour une AMAP exclusivement « chanvre » (bio, bien sûr) ? [Heu, je veux dire de chanvre textile, hein (l’huile de chanvre destinée à la diététique et la cosmétique peut déjà donner lieu à des contrats AMAP, en Loire Atlantique notamment !)].

(1) pour de plus longues listes: http://miramap.org/-Les-AMAP-.html (consulté le 02/02/2020).

Ta d loi du cine, membre de l’AMAP Réunion / Père Lachaise depuis 2010, présent sur la blogosphère depuis 2007.

Connaissant donc un peu le monde des blogs par ailleurs (et son fonctionnement en « réciprocité »), je vous demande de ne pas hésiter à « poster un commentaire » (si possible) en remerciement sous une recette ou un article qui vous a intéressé, sans oublier de mentionner le lien vers notre propre blog (éventuellement le lien de cet article-ci).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s